X

Liban

Hamadé : Si Ghassan Tuéni était vivant, il aurait appelé à « laisser “an-Nahar” vivre »

Hommage
OLJ
24/02/2017

L'Université de Balamand a rendu hommage hier à Ghassan Tuéni, lors d'un colloque organisé en présence du ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Marwan Hamadé, représentant le Premier ministre, Saad Hariri, ainsi que de plusieurs députés, dont Nayla Tuéni.

Mort en 2012, Ghassan Tuéni a été propriétaire et directeur du quotidien an-Nahar et député de Beyouth. Il a également été recteur de l'Université de Balamand de 1990 à 1993.
« Si Ghassan était parmi nous aujourd'hui, il aurait demandé de laisser an-Nahar et la presse libanaise vivre », a dit Marwan Hamadé qui faisait allusion aux difficultés financières du secteur de la presse, et notamment du quotidien an-Nahar. Plusieurs journalistes et employés y ont été licenciés récemment.
« Sa révolte lors de l'exécution d'Antoun Saadé (1949) et de l'assassinat de Riad el-Solh (1951), son adhésion au Front national socialiste (l'alliance qui a contraint le président Béchara el-Khoury à la démission, en 1952), sa révolte blanche contre la corruption, sa révolte continue dans la pensée et l'écriture afin de préserver les libertés et de faire valoir la démocratie, tout cela a conduit Ghassan Tuéni tantôt au succès, tantôt à la prison », a déclaré M. Hamadé.

 

(Pour mémoire : Aoun à l'ordre des rédacteurs : « Exprimez-vous, nul ne peut vous obliger à aller contre vos convictions ! »)

 

Nayla Tuéni, petite-fille de Ghassan Tuéni, députée de Beyrouth et directrice actuelle d'an-Nahar, a évoqué pour sa part « l'homme, le grand-père et le père ». « Ghassan Tuéni est une référence en matière de journalisme, de diplomatie et d'édition. Et le plus important dans tout cela est qu'il a été, dans le fond, réellement humain », a-t-elle dit. « Que de projets journalistiques mon grand-père a fait naître et que de projets de réhabilitation de musées et d'églises il a travaillé à faire évoluer », a ajouté Mme Tuéni.
Présent lors de l'événement, Talal Salmane, propriétaire du journal as-Safir qui a mis la clé sous la porte fin 2016, a évoqué ses débuts dans la presse aux côtés de Ghassan Tuéni et Kamel Mroué, « lors de la période de renouvellement, de partage des points de vue et des prises de position de la presse dans la politique et la société ».

Georges Nahas, vice-président de l'Université de Balamand, s'est pour sa part penché sur l'implication de Ghassan Tuéni dans le travail académique. « Ghassan Tuéni a œuvré à développer le côté académique de notre université et à utiliser ses relations personnelles pour aider le patriarche Ignace IV à récolter les fonds nécessaires à l'édification du nouveau campus à Balamand », a-t-il indiqué.

 

Pour mémoire

« An-Nahar » : les avocats des salariés et de la direction exposent leurs arguments

 

Le plan de soutien à la presse élaboré par Riachi est presque prêt

 

Sit-in des contractuels du ministère de l'Information

« Al-Balad », « al-Waseet » et « Layalina » pourraient licencier une vingtaine de personnes

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DOMMAGE POUR CE GRAND JOURNAL !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Mais c'est plus que normal !
Vu que cet "An-Nahar", lui, le faisait plus que "BIEN vivre"....

Soeur Yvette

LES GRANDS HOMMES SE FOND RARES

Dernières infos

Les signatures du jour

Gaby NASR

Le billet de Gaby NASR

Crime de lèse-orange

Un peu plus de Médéa AZOURI

Notre vie avant et depuis la révolution

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants