Rechercher
Rechercher

À La Une - repère

Terrorisme, criminalité et immigration en Suède : Trump dit-il vrai ?

Après Paris, Nice et Berlin, la Suède paierait au prix fort sa généreuse politique d'asile : les déclarations de Donald Trump ont stupéfié les Suédois, mais qu'en est-il vraiment du lien entre immigration, délinquance et terrorisme dans le pays scandinave?

"Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s'est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l'aurait cru? La Suède. Ils ont accueilli beaucoup de réfugiés, et maintenant ils ont des problèmes comme ils ne l'auraient jamais pensé", a déclaré le président américain Donald Trump dans un discours samedi à Melbourne (Floride). Joe Raedle/Getty Images/AFP

Qu'a dit Donald Trump?

"Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s'est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l'aurait cru? La Suède. Ils ont accueilli beaucoup de réfugiés, et maintenant ils ont des problèmes comme ils ne l'auraient jamais pensé", a déclaré le président dans un discours samedi à Melbourne (Floride).
Il ne s'y était en fait rien passé de grave vendredi soir, et M. Trump a précisé qu'il se référait à un reportage diffusé sur Fox News donnant l'image d'un pays à feu et à sang.
Il a publié un nouveau Tweet lundi accusant, sans les identifier, certains médias de minimiser la situation: "Les médias BIDONS veulent nous faire croire que l'immigration à grande échelle fonctionne bien en Suède. NON!"

 

 

Y a-t-il déjà eu des actes de terrorisme en Suède?

Oui, mais pas depuis la vague migratoire historique de 2014-2015, qui a vu la Suède accueillir 244.000 demandeurs d'asile (dont 34% de Syriens et 10% d'Irakiens), la plus forte proportion par habitant en Europe.
Le 11 décembre 2010, un Suédois d'origine irakienne, Taymour Abdel Wahab, est mort en se faisant sauter dans une rue piétonne de Stockholm, faisant deux blessés légers.
La Maison Blanche a récemment inclus dans une liste de 78 attaques terroristes dont les médias auraient trop peu parlé une attaque au cocktail Molotov en octobre contre un local de prière chiite à Malmö (sud). Un Syrien a été arrêté dans cette affaire, qui n'a fait aucun blessé.
La menace terroriste est jugée élevée avec le retour progressif de dizaines de personnes sur les 300 parties rejoindre les rangs de groupes jihadistes en Syrie et en Irak.

 

 

La criminalité a-t-elle augmenté depuis l'arrivée de nombreux réfugiés?

La Suède a enregistré en 2015 un nombre records de délits et crimes déclarés par habitant, selon le Conseil suédois de prévention de la délinquance (BRÅ) qui fait autorité. Ce chiffre est sensiblement le même qu'en 2009.
Si les crimes et délits ont augmenté de 4% entre 2014 et 2015, les atteintes aux personnes ont reculé de 0,4%, tandis que les atteintes aux biens progressaient de 7%. Les agressions sexuelles ont fortement diminué dans l'intervalle (-11%).
Les statistiques détaillées pour 2016 ne seront publiées que fin mars. Les données préliminaires font ressortir une hausse des atteintes aux personnes (+7%), dont une forte augmentation des viols (+13%) et une baisse des atteintes aux biens (-5%).
Les criminologues soulignent que des changements de méthode statistique ou de qualification pénale peuvent expliquer les variations annuelles. À la baisse comme à la hausse, les comparaisons sont donc hasardeuses.
La Suède reste l'un des pays les moins criminogènes au monde avec un taux d'homicides de 1,1 pour 100.000 habitants en 2015 (source: BRÅ), soit 4,5 fois moindre qu'aux États-Unis (4,9 selon le FBI).

 

 

La criminalité est-elle plus élevée chez les étrangers en général?

Oui. La police suédoise n'établit pas de statistiques ethniques mais le Conseil suédois de prévention de la délinquance a réalisé deux études en 1996 et 2005 montrant que les immigrés sont en moyenne deux fois plus représentés dans les statistiques de la délinquance que les personnes nées de deux parents nés en Suède.
Les mêmes études montrent qu'à conditions sociales comparables, le risque d'avoir affaire à la justice est quasi équivalent.
Et les demandeurs d'asile sont aussi victimes de la criminalité: l'an dernier, 92 centres d'hébergement ont été la cible d'incendies volontaires. Et en octobre 2015, un jeune néo-nazi a assassiné au sabre trois personnes dans un lycée du sud-ouest accueillant des élèves issus de l'immigration.

 

 

Lire aussi

Une conseillère de Trump évoque un massacre... qui n'a jamais eu lieu

Quand Trump fait trembler les murs de la "East Room"

Lutte contre le terrorisme : quatre raisons pour lesquelles le « Muslim Ban » est contre-productif

Le rideau de fer est tombé sur l'Amérique

Qu'a dit Donald Trump?
"Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s'est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l'aurait cru? La Suède. Ils ont accueilli beaucoup de réfugiés, et maintenant ils ont des problèmes comme ils ne l'auraient jamais pensé", a déclaré le président dans un discours samedi à Melbourne (Floride).Il ne s'y était en fait rien passé de grave...
commentaires (3)

Espèce de raciste, va ! Il veut les "gazer!" ou quoi, ce germaNique ; comme son "comPatriote" Adolphe le petit Nazi ; d'origine ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

20 h 47, le 20 février 2017

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Espèce de raciste, va ! Il veut les "gazer!" ou quoi, ce germaNique ; comme son "comPatriote" Adolphe le petit Nazi ; d'origine ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    20 h 47, le 20 février 2017

  • Tous les chemins de la source du terrorisme , même parfois détournés nous mèneront à la bensaoudie , berceau de la barbarie wahabite . Tout comme tous les chemins mènent à Rome , disait on dans le passé.

    FRIK-A-FRAK

    20 h 24, le 20 février 2017

  • TOUS LES PAYS SONT ATTEINTS PAR LE MAL DE L,ACCUEIL SANS TRIAGE...

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    18 h 34, le 20 février 2017

Retour en haut