X

Liban

Les propos de Aoun et Nasrallah alimentent les réactions politiques

Polémique

Pour Moustapha Allouche, interrogé par « L'OLJ », si Israël opte pour le choix militaire, « ce serait un vrai désastre pour le Liban ».

20/02/2017

La mise en garde, samedi, du président de la République, Michel Aoun, adressée à Israël face à ses menaces ont suscité une série de réactions dans les milieux politiques durant le week-end, certains prévenant contre les répercussions d'une possible frappe israélienne, tandis que les milieux proches du Hezbollah assuraient que le parti chiite continuera à se battre contre l'État hébreu.

C'est une lettre adressée dernièrement par l'ambassadeur d'Israël à l'ONU, Danny Danon, et dans laquelle ce dernier dénonçait « le réarmement massif du Hezbollah » et la « violation flagrante de la résolution 1701 » qui a poussé le président de la République à dénoncer « les intentions hostiles d'Israël à l'égard du Liban ». « Israël doit respecter, avant quiconque, la résolution 1701 », a affirmé M. Aoun samedi, rappelant que l'État hébreu occupe la partie nord du village de Ghajar, les hameaux de Chebaa, les collines de Kfarchouba, et viole quotidiennement la ligne bleue. Il a ajouté que le Liban répondra de manière « appropriée » à toute tentative israélienne de porter atteinte à la souveraineté du pays.

Adoptée en août 2016, la 1701 prévoit entre autres l'application de la résolution 1559 et de l'accord de Taëf appelant au désarmement de toutes les milices au Liban. Selon des sources bien informées, une délégation formée des ambassadeurs des cinq pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU pourrait bientôt demander audience au président de la République pour l'interroger sur ses positions sur la 1701.

(Lire aussi : Farès Souhaid : Entre Baabda et le Hezbollah, un mimétisme complet)

 

« La frappe israélienne sera stratégique »

Interrogé par L'Orient-Le Jour, le député de Tripoli Moustapha Allouche a estimé qu'« il est possible qu'Israël, encouragé par les États-Unis, opte pour le choix militaire, et c'est la pire chose qui pourrait nous arriver. Les dégâts seront énormes et, vu la crise actuelle et les conflits dans la région, je ne pense pas que quiconque pourra nous aider à reconstruire le pays. Ce sera un vrai désastre ». « Ce qui est sûr, c'est que durant les deux ou trois dernières années, Israël a travaillé à couper les lignes d'approvisionnement du Hezbollah, notamment en Syrie. Si l'État hébreu se décide à intervenir militairement, sa frappe sera stratégique », a-t-il ajouté.

Pour le journaliste Moustapha Fahs, la lettre envoyée par Israël à l'ONU constitue « un échauffement avant la bataille qui fait partie de la stratégie d'Israël ».
« La réponse de la part de la plus haute autorité au Liban aux menaces israéliennes constitue la plus grande preuve de la force des institutions légales », a pour sa part écrit hier l'ancien président de la République, Michel Sleiman, sur son compte Twitter. Ce tweet à double tranchant fait allusions aux propos de Michel Aoun, qui avait déclaré il y a une semaine à la chaîne de télévision égyptienne CBC que « du moment qu'Israël occupe toujours le territoire libanais, et tant que l'armée ne détient pas la force nécessaire pour faire face à Israël, nous sentons que les armes du Hezbollah sont nécessaires ».

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammad Fneich, s'est également employé à défendre le travail militaire du Hezbollah. « La résistance est prête à poursuivre l'ennemi israélien où que son danger se manifeste, en complémentarité avec l'armée. Personne ne peut penser affaiblir la résistance, sauf s'il est stupide, complice ou ignorant de l'intérêt du pays », a-t-il déclaré hier.

 

(Lire aussi : Sigrid Kaag sermonnée au palais Bustros pour avoir critiqué Aoun)

 

Le ministre de la Santé, Ghassan Hasbani, a pour sa part appelé à calmer le jeu. « Il n'y a pas de stratégie pour détruire le Liban et personne ne veut précipiter le pays dans des conflits sanglants. Les conflits en Orient pourraient ne pas s'arrêter et le Liban ne peut changer le cours des choses dans la région ou dans le monde. Voilà pourquoi nous devons nous éloigner de ce qui nous affaiblit ou nous divise », a-t-il dit.

Interrogé hier par la chaîne al-Manar, le ministre de la Justice, Salim Jreissati, a estimé que les propos de Michel Aoun sur Israël visaient « à faire cesser les menaces » et relançaient le débat « sur le droit de l'État libanais à se défendre ».

Pour Nagy Gharios, député de Baabda et membre du Courant patriotique libre, « lorsque le président a évoqué les armes du Hezbollah, il a dit qu'il était pour l'usage de ces armes contre Israël et les takfiristes (jihadistes). Il n'a pas dit que ces armes étaient dirigées contre les Libanais ».

« Un pas en arrière » avec l'Arabie

Par ailleurs, les déclarations jeudi dernier du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui avait indiqué que « les véritables créateurs de Daech sont les États-Unis et l'Arabie saoudite », ont elles aussi suscité des réactions.
« Les propos de Nasrallah sur l'Arabie saoudite ont ébranlé la confiance que le président Aoun a tissée avec l'Arabie. Ces paroles nous ont fait faire un pas en arrière », a déploré le député Imad el-Hout, cité par l'agence al-Markaziya. Même son de cloche chez le député Hadi Hobeiche, qui s'est demandé samedi si les derniers propos de Nasrallah pourront servir le président de la République.

Le mufti du Mont-Liban, Mohammad Ali Jouzou, a pour sa part affirmé dimanche n'avoir jamais entendu Hassan Nasrallah « dire du bien de l'Arabie saoudite, malgré le fait que c'est elle, ainsi que le Qatar, qui se sont tenus auprès du Liban après la guerre israélienne de juillet 2006 ».


Lire aussi

HyperHezbollah, l'édito de Ziyad Makhoul

La babélisation de la société, l'article de Fady Noun

Pour mémoire

Les propos de Aoun, un glissement vers le Hezbollah

Aoun en porte-à-faux avec son discours d'investiture

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Honneur et Patrie

Je répète pour la énième fois que la moitié de Ghajar et les Hameaux de Chébaa sont syriens puisque la Syrie n'a jamais reconnu la souveraineté du Liban sur ces deux lieux.
Pourquoi Michel Aoun veut les libérer pour le compte de la Syrie ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ON RESISTE A ISRAEL EN PARTICIPANT POUR LE COMPTE DE L,IRAN RELIGIEUX A LA DESTABILISATION DES PAYS ARABES...

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Adoptée en août 016, la 1701 prévoit entre autres l'application de la résolution 1559 et de l'accord de Taëf appelant au désarmement de toutes les milices au Liban.
Ainsi, une délégation formée des ambassadeurs des CINQ! pays membres PERMANENTS! du Conseil de sécurité de l'ONU pourrait bientôt demander audience à Äâoûn pour l'interroger sur ses positions sur la 1701." !
Car ils sont.... Très, très inquiets à propos de ses "positions" !
Yâ harâââm ! Il est coincé.... Le Bigaradier.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Pour Nâjî, yîîîh, Ghârioss, yâââï, "membre!" boSSfééér-orangiste, « lorsque Äâoûn a évoqué les armes de ce héZébbb, il a dit qu'il était pour l'usage de ces armes contre Israël et les takfiristes (jihadistes).... (Et non ; bien entendu ; contre les Takfiristes fakkihîstes) !
Et que, yâ harâââm, bigaradier boSSfééér n'a pas dit que ces armes étaient dirigées contre les Libanais »." !
Il ne manque pas d’air, le type ! Il ne manquait plus que ça !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Le méftéh du Mont-Liban, M'hammâd Äâléh Joûzôh, a affirmé n'avoir jamais entendu l'haSSine du héZébbb « dire du bien de l'Arabie saoudite, malgré le fait que c'est elle, ainsi que le Qatar, qui se sont tenus auprès du Liban.... SUD après la guerre israélienne de juillet 06 »." !
Avec des "Cracheurs" dans la main et dans la soupe, faudrait s'attendre à quoi d'autre.... ?

ON DIT QUOI ?

Allez y vaillants résistants ! avancez droit devant et laissez les parler à ces loosers de défaitistes .

Plus ça va , plus vous vous renforcez dans L'UNITÉ.

ON DIT QUOI ?

En 2006 les résistants étaient 1000 ou 2000 combattants qui faisaient face à 10.000 poltrons .

On a vu le résultat.

La prochaine sera destructrice , oui pour le Liban MAIS AUSSI POUR L'USURPIE, ET C'EST ÇA QUE NE POURRONT PAS SOUFFRIR LES VOLEURS DE TERRE .

CE PAYS SERA DÉFIGURÉ ET POURRAIT NE JAMAIS JAMAIS JAMAIS S'EN REMETTRE .

VOILÀ LA NOUVEAUTÉ.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,A-T-IL FAIT POUR PARER A UNE MAINMISE QUI RISQUE DE DEGENERER EN CONFLIT CHAUD INTERNE ? DE TELLES DECLARATIONS APRES SON PERIPLE REUSSI EN ARABIE ET AU QATAR SONT LE MOINS QU,ON PUISSE DIRE ETRANGES...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ON ATTEND LES REACTIONS DU HAKIM ET DE HARIRI POUR EVALUER LA CHOSE !

Bery tus

Il faut etre vraiment ignorant que de penser une seule seconde pouvoir battre l'occupant par les armes car a cause de la jurisprudence de ce qui c'est passer en Syrie et se passe encore ... cette fois-ci si la guerre éclate se ne sera pas juste 30% de leur puissance militaire qui sera engager au liban mais bien du 110% .... pauvre liban

Chady

Un certain "pays" nommé israel a occupé le Liban a plusieurs reprises et pendant des décennies avant de lui refaire la guerre en 2006, et juste hier ou cr matin, l'armee de ce meme "pays" a traverser la ligne bleue pendant 3 minutes s'immiscant a ras naqoura (village libanais pour info), mais ça apparemment de nombreuses personne feignent de l'ignorer ou alors sont atteintes d'amnésie

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PAUVRE LIBAN ! AVEC TOUS LES IGNARES QUE NOUS AVONS NOUS COURONS VERS LA DESTRUCTION...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah et « la patience stratégique »

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez aujourd'hui la communauté des abonnés en vous abonnant à 1$ pour UN AN. Offre limitée pour la journée du 21 novembre 2019

Je poursuis la lecture

4

articles restants