Rechercher
Rechercher

Liban - Dans les coulisses de la diplomatie

Sigrid Kaag sermonnée au palais Bustros pour avoir critiqué Aoun

Suite à un tweet, le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, ne recevra plus Sigrid Kaag. La représentante permanente du secrétaire général de l'ONU pour le Liban avait rappelé dans un tweet que « la résolution 1701 stipule qu'aucune partie, à part l'armée libanaise, n'a le droit de porter les armes au Liban ». Mais ce rappel risque de lui coûter cher, car elle l'a effectué le soir même où le président de la République, Michel Aoun, avait donné une interview à la chaîne égyptienne CBS, à la veille de son départ pour Le Caire.
Rappelons dans ce cadre que durant cette interview, M. Aoun avait estimé que « le Hezbollah n'utilise pas ses armes à l'intérieur du pays » et que ses « militants continueront à porter les armes jusqu'à la libération de tout le territoire libanais parce que l'armée n'est pas aussi forte pour y parvenir seule ».
Ce tweet a valu à Mme Kaag les foudres du palais de Baabda et du palais Bustros, le président et le chef de la diplomatie ayant décidé qu'elle s'en prenait à la personne du président de la République.
Aussi la représentante de M. Guterres pour le Liban a-t-elle été convoquée au palais Bustros où elle a été reçue, vendredi, non par le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, mais par le directeur des Affaires politiques du ministère, Charbel Wehbé, qui a estimé que la critique portée au chef de l'État était inacceptable, tout en lui rappelant la convention diplomatique de Vienne. Mme Kaag s'est défendue, en vain.
Entre-temps, le ministre des Affaires étrangères a décidé de ne pas la recevoir jusqu'à nouvel ordre, alors que le président de la République pourrait ne plus lui accorder d'audiences à Baabda.

Suite à un tweet, le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, ne recevra plus Sigrid Kaag. La représentante permanente du secrétaire général de l'ONU pour le Liban avait rappelé dans un tweet que « la résolution 1701 stipule qu'aucune partie, à part l'armée libanaise, n'a le droit de porter les armes au Liban ». Mais ce rappel risque de lui coûter cher, car elle l'a...
commentaires (18)

Une grande maladresse de la part de notre Ministere des AE. Un manque total de diplomatie. Gardons pour nous nos apprehensions et vulnerabilites securitaires et respectons tout autant les decisions intrnationales auxquelles nous avons adhere.

Bibette

22 h 06, le 21 février 2017

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • Une grande maladresse de la part de notre Ministere des AE. Un manque total de diplomatie. Gardons pour nous nos apprehensions et vulnerabilites securitaires et respectons tout autant les decisions intrnationales auxquelles nous avons adhere.

    Bibette

    22 h 06, le 21 février 2017

  • Mme Kaag pouvait se permettre de rappeler cette résolution. Mais tant qu'Israël a le droit de se foutre de toute résolution, pourquoi le Liban devrait-il céder?

    Paulette Mathys

    14 h 46, le 21 février 2017

  • elle n'a fait que son travail, et je vous rappelle a tous que le liban est signataire dudit document

    Bery tus

    18 h 56, le 20 février 2017

  • Xénophobes, en Sus !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    14 h 17, le 20 février 2017

  • Elle pourra tout aussi bien dégager du pays si elle n'est pas contente , petite importance ce machin qui se mêlent de quoi ????

    FRIK-A-FRAK

    14 h 04, le 20 février 2017

  • Ce ne sont plus, malheureusement, les palais de Bäâbdâh et (de!), mahééék Bosstross, mais bien ceux des boSSfééérs Äâoûn-béSSîîîl & Cie ! Yâ haSSirtîîîh ! On vous l'avait bien dit....

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    13 h 49, le 20 février 2017

  • Wâllâh ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    13 h 33, le 20 février 2017

  • ELLE A TRES BIEN FAIT DE RAPPELER LA 1701 ! QUE S,EST-IL PASSE DE SPECIAL POUR CE REVIREMENT SOUDAIN ?

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 11, le 20 février 2017

  • Sorry ! ".... (h)Amer-z-Aigris-ci !". Merci.

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    12 h 00, le 20 février 2017

  • Pire que Pétain et Laval réunis, ces boSSfâïrs- Amer-z-Aigris-ci !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    11 h 41, le 20 février 2017

  • Aoun veut sa revanche; il presse le pas vers la guerre....pauvre Liban!

    Beauchard Jacques

    10 h 43, le 20 février 2017

  • OU PEUT-ETRE, SE BASANT SUR LES DECLARATIONS DE TRUMP EN CE QUI CONCERNE L,IRAN ET SES ACCESSOIRES, ET CONFIDENT EN LUI, IL S,EST PERMIS DES DECLARATIONS... DES BULLES D,AIR... POUR GARDER LA PAIX INTERNE DU PAYS... L,AVENIR LE REVELERA !

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 32, le 20 février 2017

  • Dommage on avait vraiment cru en Michel aoun !! Mais il s'avère être vraiment à coter de la touche !! Ainsi legitimiser des armes hors de la porté de l'état et qui de surcroît détenu par juste une partie du peuple libanais et qui surtout ne veut pas partager ... MÊME LE GÉNÉRAL LAHOUD NE L'A PAS FAIT !!

    Bery tus

    10 h 08, le 20 février 2017

  • En rabaissant le rôle de l’armée nationale libanaise et en justifiant l’armement d’une milice sectaire et illégale prêtant allégeance à une puissance étrangère, Michel Aoun a failli à sa fonction de Président de la République et douché les illusions de ceux qui pensaient qu’il pouvait jouer un rôle rassembleur.

    Tabet Ibrahim

    09 h 44, le 20 février 2017

  • C'est elle qui a raison

    Tabet Ibrahim

    09 h 22, le 20 février 2017

  • Dans les circonstances actuelles , contredire aussi legerement et publiquement a tort ou a raison, un President de la Republique, constitue aussi, un manque de tact et de diplomatie franchement regrettables. L'attitude du Palais Bustros est legitime dans la forme et dans le fond.

    Cadige William

    09 h 18, le 20 février 2017

  • ON S,ENGAGE ET ON ENGAGE LE PAYS DANS DES CHEMINS BOURBEUX...

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 00, le 20 février 2017

  • Mme Kaag n'a fait que citer la résolution 1701 à laquelle le Liban a souscrit. Où est le mal? N'est-ce pas son rôle que de rappeler au Liban ses engagements? Si celui-c- les renie, la FINUL n'a plus de raison d'être, et alors tout devient possible, même le pire.

    Yves Prevost

    07 h 29, le 20 février 2017

Retour en haut