Rechercher
Rechercher

À La Une - Corée du Nord

Mystérieux assassinat en Malaisie du demi-frère du dirigeant nord-coréen

Kim Jong-Nam était pressenti comme héritier de la Corée du Nord avant de tomber en disgrâce et de s'exiler.

Le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, en disgrace, a été assassiné en Malaisie. AFP / JUNG Yeon-Je

Un demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, en disgrâce, a été assassiné en Malaisie, ont rapporté mardi des médias sud-coréens, une chaîne de télévision précisant qu'il a été attaqué avec des aiguilles empoisonnées à l'aéroport de Kuala Lumpur. 

Aucune source officielle à Séoul ou Kuala Lumpur n'a pu confirmer ces informations sur l'assassinat de Kim Jong-Nam, 45 ans, fils aîné du dirigeant défunt Kim Jong-Il.
Pressenti un temps comme héritier de la Corée du Nord, ce partisan de réformes dans son pays et critique du mode de succession dynastique du pouvoir, vivait de facto en exil.

La police malaisienne a diffusé un communiqué indiquant qu'un Nord-Coréen, identifié comme Kim Chol, avait demandé une aide médicale à l'aéroport international de Kuala Lumpur, avant de succomber sur le chemin de l'hôpital. Or, selon des médias sud-coréens, Kim Jong-Nam voyageait avec un faux passeport au nom de Kim Chol.

Si l'information était confirmée, il s'agirait du plus haut dignitaire assassiné sous le règne de Kim Jong-Un depuis l'exécution en décembre 2013 de l'oncle du jeune leader nord-coréen, JangSong-Thaek, qui fut un temps le numéro deux officieux du régime. Soumis à une pression internationale croissante à propos des programmes nucléaire et balistique nord-coréen, Kim Jong-Un cherche à renforcer son pouvoir. 

Lundi, le Conseil de sécurité de l'Onu a condamné à l'unanimité --y compris la Chine, principale alliée de Pyongyang-- le tir de missile effectué dimanche par la Corée du Nord.
Les annonces de purges, d'exécutions et de disparitions, --certaines étant confirmées, d'autres non--, sont fréquentes depuis son arrivée au pouvoir en décembre 2011.

Selon une source citée par l'agence de presse nationale sud-coréenne Yonhap, ce sont des agents du renseignement nord-coréen qui ont assassiné le transfuge en profitant d'une brèche dans la sécurité de ce dernier entre ses gardes du corps et la police malaisienne à l'aéroport.

Kim Jong-Nam a été empoisonné avec des aiguilles par deux femmes non identifiées à l'aéroport, avance la télévision sud-coréenne Chosun, citant plusieurs sources gouvernementales, ajoutant que les deux femmes ont ensuite hélé un taxi et se sont enfuies.

Visiter Disneyland
Kim Jong-Nam, qui a dirigé le service de contre-espionnage de la police secrète du régime, entre autres postes stratégiques, était tombé en disgrâce suite à une tentative manquée en 2001 d'entrer au Japon avec un passeport falsifié pour soit-disant visiter Disneyland.

Depuis, il a vécu principalement dans le territoire chinois de Macao. Il était réputé proche de son oncle Jang Song-Thaek, mentor politique du dirigeant actuel.

De l'avis de Cheong Seong-Jang, chercheur dans l'Institut Sejong, groupe de réflexion à Séoul, il est très peu probable que Kim Jong-Un ait vu en lui un possible rival. "Mais si Kim Jong-Nam a commis un acte mettant en cause l'autorité de Kim Jong-Un, alors je pense qu'il est possible que le renseignement nord-coréen ait directement mené cet assassinat, sous les ordres de Kim Jong-Un, dans la mesure où il était chargé de le surveiller de près", a-t-il déclaré à l'AFP.

Kim Jong-Nam avait déjà été pris pour cible. En octobre 2012, le parquet sud-coréen avait indiqué qu'un Nord-coréen appréhendé comme espion avait reconnu son implication dans une mise en scène d'accident de la route le visant, en 2010 en Chine.

En 2014, il a été vu en Indonésie, dans un restaurant italien dirigé par un homme d'affaires japonais à Jakarta. Selon les informations circulant à l'époque, il vivait entre Singapour, l'Indonésie, la Malaisie et la France.
En 2012, l'hebdomadaire moscovite Argumenty i Fakty avait rapporté qu'il avait des difficultés financières après s'être vu couper les vivres par Pyongyang suite à ses critiques du mode de succession. 
Selon cet hebdomadaire, il aurait été expulsé d'un hôtel de luxe à Macao avec des dettes de 15.000 dollars.

La Corée du Sud avait alerté l'an dernier sur de possibles tentatives d'assassinat nord-coréennes sur son territoire. Séoul citait d'anciennes tentatives visant le transfuge Hwang Jang-Yop, idéologue en chef du régime nord-coréen et ancien tuteur de Kim Jong-Il, réfugié à Séoul en 1997 et mort de causes naturelles en 2010.
Eduqué en Suisse, polyglotte, Kim Jong-Nam était né de l'union de son père avec Sung Hae-rim, une actrice née en Corée du Sud et morte à Moscou.

 

 

Pour mémoire 

Pyongyang grave dans le marbre l’absolutisme de Kim Jong-un

La tante de Kim Jong-Un vit à New York (Washington Post)

Kim Jong-Un, un dirigeant énigmatique qui assoit son pouvoir

Un demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, en disgrâce, a été assassiné en Malaisie, ont rapporté mardi des médias sud-coréens, une chaîne de télévision précisant qu'il a été attaqué avec des aiguilles empoisonnées à l'aéroport de Kuala Lumpur. 
Aucune source officielle à Séoul ou Kuala Lumpur n'a pu confirmer ces informations sur l'assassinat de Kim Jong-Nam, 45...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut