Rechercher
Rechercher

Australie

Un premier jihadiste australien d'origine libanaise déchu de sa nationalité

Khaled Sharrouf avait suscité l'horreur en 2014 en postant sur Twitter une photo de son fils de 7 ans exhibant la tête d'un soldat syrien décapité à Raqqa.

Khaled Sharrouf, en compagnie de deux de ses enfants, en treillis et armes à la main. Photo d'archives Twitter rapportée par le site The Australian.

Un Libano-Australien membre du groupe Etat islamique, a été déchu de sa nationalité par le gouvernement australien, dans la première application d'une loi antiterroriste visant spécifiquement les combattants jihadistes, a-t-on appris dimanche auprès des autorités.

Le quotidien The Australian rapportait samedi que l'individu privé de sa nationalité était Khaled Sharrouf. Cet homme avait suscité l'horreur en 2014 en postant sur Twitter une photo glaçante sur laquelle son fils de 7 ans, coiffé d'une casquette de baseball, exhibait la tête d'un soldat syrien décapité à Raqqa, ville du centre de la Syrie située dans la vallée de l'Euphrate et bastion des jihadistes.

Un porte-parole du ministère de l'Immigration a confirmé dimanche qu'un homme avait été déchu de sa nationalité, en se refusant cependant à dévoiler son identité.

Khaled Sharrouf, vraisemblablement âgé de 35 ans, avait quitté l'Australie en 2013 à destination de la Syrie. Son épouse Tara Nettleton et leurs cinq enfants l'avaient rejoint en 2014. Tara Nettleton est vraisemblablement morte l'an dernier, et on pensait que Sharrouf lui-même avait été tué par un drone. Mais certains médias ont émis des doutes sur ce décès. Le sort de leurs cinq enfants est inconnu.

L'Australie redoute le retour sur son territoire de dizaines de jihadistes australiens partis ces dernières années combattre en Syrie et en Irak. Canberra a multiplié les lois antiterroristes depuis que le niveau d'alerte a été relevé en septembre 2014. Les autorités pensent que 110 Australiens sont partis en Syrie ou en Irak. Une soixantaine y auraient trouvé la mort.

 

 

Lire aussi

Allemagne, Australie, Indonésie : des attentats déjoués avant Noël

 

Pour mémoire

Canberra dans l'embarras face à cinq orphelins d'un jihadiste australien d'origine libanaise

La supplique d'une belle-mère de jihadiste australien d'origine libanaise

L’Australie promet la transparence et renforce sa sécurité


Un Libano-Australien membre du groupe Etat islamique, a été déchu de sa nationalité par le gouvernement australien, dans la première application d'une loi antiterroriste visant spécifiquement les combattants jihadistes, a-t-on appris dimanche auprès des autorités.

Le quotidien The Australian rapportait samedi que l'individu privé de sa nationalité était Khaled Sharrouf....

commentaires (7)

UN TARE DEVENU TAKFIRI PAR REACTION AUX ACTIONS DES AUTRES TAKFIRIS D,EN FACE... FAUT DECHOIR LES UNS ET LES AUTRES DE LEURS NATIONALITES RESPECTIVES...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

12 h 00, le 12 février 2017

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • UN TARE DEVENU TAKFIRI PAR REACTION AUX ACTIONS DES AUTRES TAKFIRIS D,EN FACE... FAUT DECHOIR LES UNS ET LES AUTRES DE LEURS NATIONALITES RESPECTIVES...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 00, le 12 février 2017

  • Sur le terrain "géographique" EI va être vaincu...après des efforts considérables pour éradiquer les derniers "rats du désert" Mais sur le terrain "idéologique, religieux, politique" aucune victoire ne s'annonce... EI "cancer résistant a tous remèdes connus" Il faut inventer une "nouvelle thérapie". Contre ce mal qui s'est infiltré physiquement et moralement dans le cerveau de toute une génération, de tous âges Inchallah

    Chammas frederico

    11 h 28, le 12 février 2017

  • pourquoi ne pas , proposer aux islamikazes de se faire sauté dans le désert Australien ..pour rejoindre plus vite les 72 vierges...

    M.V.

    11 h 20, le 12 février 2017

  • Un Australien d'origine libanaise... un Danois d'origine libanaise... il n'y a que ça dans les journaux. Heureusement qu'ils sont au Danemark et en Australie au lieu qu'ils sont au Liban.

    Honneur et Patrie

    11 h 14, le 12 février 2017

  • A quand le tour d'un premier Fakihiste australien d'origine libanaise déchu de sa nationalité ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    10 h 22, le 12 février 2017

  • On va tout doucement aller vers plus de compréhension en Occident pour réaliser que le vrai problème est à la source de cette idéologie qui se trouve là où la terre entière sait , mais se tait pour le moment . Refaite une liste des nationalités de ce genre de bacteries et vous aurez tout compris.

    FRIK-A-FRAK

    09 h 59, le 12 février 2017

  • Attendez de voir nos politiciens, eux aussi decapitent des tetes, mais en volant l'argent et restant au pouvoir sans possibilite de decheance de nationalite....

    George Khoury

    09 h 54, le 12 février 2017