À La Une

Aoun reçu par l'émir du Qatar : coopération et otages militaires au menu des discussions

Liban

"L'élection du président Aoun est le meilleur choix possible et nous espérons que cette première visite en augure de prochaines", a déclaré l'émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani.

OLJ
11/01/2017

Le président libanais Michel Aoun a poursuivi mercredi au Qatar sa tournée diplomatique dans le Golfe après une visite de deux jours en Arabie saoudite. Il s'agit du premier déplacement du président Aoun à l'étranger depuis son élection à la tête de l’État, le 31 octobre dernier.

"L'élection du président Aoun est le meilleur choix possible et nous espérons que cette première visite augurera de prochaines", a déclaré l'émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani à l'issue d'un entretien avec le président libanais au palais princier de Doha. De son côté, M. Aoun a insisté sur l'importance du renforcement des relations entre les deux pays, puis a transmis à cheikh Tamim une invitation officielle à se rendre au Liban.

Les deux dirigeants se sont mis d'accord pour réactiver les réunions du conseil supérieur conjoint, qui est dirigé par les Premiers ministres du Liban et du Qatar.

Par ailleurs, le président Aoun a demandé à l'émir du Qatar de continuer à suivre le dossier des militaires libanais retenus en otages par le groupe Etat islamique (EI) depuis août 2014. Le 28 décembre, le président libanais avait promis aux familles des soldats de poursuivre cette affaire. Ce jour-là, la Sûreté générale avait annoncé que les prélèvements ADN effectués sur des proches des neuf militaires libanais kidnappés par l'EI ne correspondaient pas à ceux appartenant à des corps non identifiés retrouvés en Syrie. Cette annonce laisse espérer que les militaires otages sont toujours en vie.
Lors d'affrontements à Ersal entre l'armée libanaise et les jihadistes de l'EI et de Fateh el-Cham (Front al-Nosra, à l'époque), l'EI avait capturé onze soldats, avant d'en exécuter deux par décapitation : Ali Sayyed, le 29 août 2014, et Abbas Medlej, le 6 septembre 2014.

Le président libanais a également exhorté l'émir du Qatar à se mobiliser pour connaître le sort du cameraman de la chaîne américaine Sky News, Samir Kassab, enlevé en Syrie il y a trois ans, ainsi que celui des deux évêques Youhanna Ibrahim, évêque syriaque orthodoxe d'Alep, et Boulos Yazigi, évêque grec orthodoxe de la même ville, enlevés en Syrie en 2013.

L'émir du Qatar a promis au président Aoun de poursuivre les efforts que son pays mène au niveau de ces dossiers.

L'émir Tamim a également salué le rôle des forces de sécurité libanaises qui ont "sauvegardé la stabilité du pays, ce qui a encouragé des familles qataries à venir passer les vacances de fin d'année au Liban". Dans ce contexte, le souverain qatari a affirmé que son pays était prêt à participer aux projets de développement au pays du Cèdre, notamment en encourageant les investisseurs qataris.

 

(Lire aussi : Lune de riyal, l'éditorial de Issa Goraieb)

 

"Historique" et "réussie à tous les points de vue"
Ce déplacement au Qatar clôturera la tournée dans le Golfe du président Aoun, accompagné d'une délégation ministérielle étoffée. Plus tôt dans la matinée, il avait quitté l'Arabie saoudite où il venait d'effectuer une visite officielle de deux jours que plusieurs responsables ont qualifiée de réussie.

A l'ouverture du Conseil des ministres en fin de matinée, le Premier ministre libanais Saad Hariri a qualifié la visite de M. Aoun d'"historique" et de "réussie à tous les points de vue"."Les résultats de la visite du président Michel Aoun et de la délégation officielle en Arabie Saoudite seront positifs", a déclaré dans un entretien radiophonique le ministre de l'Information Melhem Riachi, accompagnant le chef de l’État.

Mardi soir, Michel Aoun avait affirmé que "la sécurité et la stabilité constituent les bases essentielles de l'économie, du commerce et de la reconstruction du Liban", dans un discours prononcé lors d'un dîner donné  en son honneur par le ministre libanais de l’Économie et du Commerce, Raëd Khoury, au Palais des Congrès à Riyad.

"Après avoir réglé sa crise politique, le Liban reprend ses relations avec les pays arabes", avait déclaré M. Khoury, insistant sur l'attachement du pays à développer ses relations économiques avec l'Arabie Saoudite. Rappelant que "les Libanais ont largement contribué au développement et à la construction du royaume, le ministre libanais de l’Économie a exhorté les hommes d'affaires saoudiens à investir au Liban.

 

Lire aussi

Aoun en Arabie, une visite en tout point réussie

« La campagne du Hezbollah contre l’Arabie saoudite se poursuivra »

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

VIVE LA FAMILLE ARABE QUI SUPPORTE NOTRE PAYS LE LIBAN...

Bouez Chahine

Apparemment Michel Aoun n'a plus de vestes à retourner mais les fournisseurs n'en manqueront pas le moment opportun.

Bery tus

jolie tres tres bonne nouvelles et surtout qu'il ai commencer avec les pays arabe du Golf

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Tournée" de commis-voyageur ou de marchand ambulant.... de boSSfééérs amers ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ARABES ET SURTOUT SAOUDITES INVESTISSEZ AU LIBAN... CPL/FL/FUTUR/KATAEB EN SONT GARANTS... LA BOUSSOLE A CHANGE... ET CA VIENT D,AUTRES ET D,AUTRES...

Jaber Kamel

C'est bien , tant qu'à faire qu'il continue dans sa moisson de blé , mais qu'il n'oublie pas abou Dhabi , koweit , dubai etc... ils pourraient nous en vouloir de les avoir zappé ...avec leurs esprits biscornus sait on jamais !!!!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aïn el-Héloué : bras de fer entre Libanais et Palestiniens au sujet d’un terroriste en cavale

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.