X

À La Une

L'Iran envoie des armes au Hezbollah via des vols commerciaux, accuse Israël

dans la presse

"Ces avions volent directement à l'aéroport à Beyrouth ou à Damas et à partir de là, les armes sont transférées sur le terrain" au parti chiite, selon l'ambassadeur israélien aux Nations unies, Danny Danon.

OLJ/Reuters
23/11/2016

L'ambassadeur d'Israël auprès des Nations unies, Danny Danon, a accusé l’Iran d’envoyer des armes et des munitions au Hezbollah via des vols commerciaux, ont rapporté les médias israéliens mardi.

M. Danon a envoyé une lettre urgente aux membres du Conseil de sécurité dans laquelle il a affirmé que le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), une organisation paramilitaire iranienne, utilise des compagnies aériennes telles que Mahan Air, un transporteur privé déjà sanctionné par les Etats-Unis. Ni la mission iranienne aux Nations unies ni Mahan Air n'étaient disponibles dans l'immédiat pour commenter ces accusations, rapporte l'agence de presse Reuters.

"Des officiers de la force d'élite al-Qods (une composante du CGRI) rangent des armes, des munitions et des missiles dans des valises et les placent dans des avions afin qu'ils soient livrés au Hezbollah", est-il écrit dans la lettre. "Ces avions volent directement à l'aéroport à Beyrouth ou à Damas et à partir de là, les armes sont transférées sur le terrain au Hezbollah", a ajouté M. Danon.

"Il est clair que l’Iran reste le premier fournisseur d'armes et de matériel au Hezbollah, en violation flagrante d'un grand nombre de résolutions des Nations unies", a ajouté l'ambassadeur israélien. "Le Conseil de sécurité doit condamner l’Iran et le Hezbollah pour la violation de ses résolutions."

Dans ce courrier adressé aux 15 membres du Conseil de sécurité, et auquel Reuters a eu accès, Danny Danon n'apporte aucune preuve à l'appui de ses accusations. Celles-ci pourraient toutefois alimenter le débat sur l'accord sur le programme nucléaire iranien conclu en juillet 2015 entre Téhéran, Washington et cinq autres capitales. Cet accord a été vivement critiqué par le président américain élu Donald Trump et par certains responsables qu'il a nommés à des postes clés de la défense et de la sécurité. Ils jugent le texte insuffisant pour faire cesser le soutien que, selon eux, l’Iran apporte au terrorisme.


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait admis en avril, pour la première fois, qu'Israël avait attaqué des dizaines de convois d'armes en Syrie qui étaient destinés au Hezbollah. En décembre dernier, il avait déclaré qu'Israël faisait "tout ce qu'il faut pour éviter des livraisons d'armes particulièrement létales de Syrie vers le Liban", sans donner davantage de détails.

D'après des sources concordantes, Israël, officiellement neutre sur le conflit syrien, a effectué plus d'une dizaine de frappes aériennes en Syrie depuis 2013, visant principalement le transfert d'armes destinées au Hezbollah qui combat en Syrie aux côtés des forces du régime de Bachar el-Assad.

Israël et le Hezbollah se sont livrés une guerre meurtrière à l'été 2006. Déclenchée le 12 juillet après la capture à la frontière par le Hezbollah de deux soldats israéliens et de la mort de trois autres, la guerre s'est prolongée pendant 34 jours. Les affrontements ont fait 1.200 morts, essentiellement des civils du côté libanais et 160 Israéliens en majorité des militaires. Le Hezbollah a tiré des milliers de roquettes vers le nord d'Israël qui a pour sa part mené des raids destructeurs au Liban.

 

Pour mémoire
Netanyahu menace le Liban de recourir à la "poigne de fer"

 

Voir notre dossier spécial

Guerre de juillet 2006, dix ans déjà : quel bilan, quelles leçons ?

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRES VIEILLE HISTOIRE... BON REVEIL !

Ma Fi Metlo

Que cela soit vrai ou faux allez au diable.

La résistance a le droit de s'armer par tous les moyens face à la barbarie de votre politique criminelle .

Nader Marc

Eh oui, y en a qui preferent les armes a la culture et a l'humanisme. Constatation malheureuse.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.