Rechercher
Rechercher

Liban - L’éclairage

Le duo chrétien effraie de plus en plus la « nouvelle opposition »

La situation se corse entre les deux formations chrétiennes, le Courant patriotique libre et les Forces libanaises, d'une part, et de l'autre, les Kataëb et les Marada qui, à l'instar du bloc du président de la Chambre, Nabih Berry, ont refusé de voter en faveur de Michel Aoun à la présidence de la République.
Les deux formations chrétiennes minoritaires ne sont d'ailleurs pas rassurées par l'attitude affichée par le tandem CPL-FL dans les tractations pour la formation du gouvernement et craignent une volonté tacite de les marginaliser et les écarter du gouvernement à venir. C'est l'écho répercuté dans les milieux des Marada et des Kataëb qui estiment que l'appel lancé par le chef des FL, Samir Geagea, pour la mise en place d'un « gouvernement de majorité », constitué par tous ceux qui ont voté en faveur de M. Aoun, n'a rien d'innocent.

Dans les milieux des Marada plus particulièrement, on estime que le souhait exprimé par le leader des FL dissimule une volonté de les écarter. Elle serait également partagée par le CPL qui aspirerait, avec les FL, à monopoliser la représentation chrétienne par le biais du partage des portefeuilles ministériels alloués aux chrétiens.
Commentant l'alliance CPL-FL, le président du PNL, Dory Chamoun, ironise : « Avant, ils nous divisaient, à présent, ils nous partagent. »

Dans les milieux des Marada et des Kataëb, on reconnaît toutefois que le Premier ministre désigné, Saad Hariri, et M. Berry ont tenté de contrer ces tentatives de marginalisation en insistant sur la participation de tous. Le président de la Chambre a même été jusqu'à affirmer qu'il pourrait « reconsidérer sa position à l'égard du gouvernement », comme l'ont fait entendre ses visiteurs, si les Marada n'obtiennent pas satisfaction. La formation présidée par Sleiman Frangié aspire notamment à un portefeuille dit de « services », plus précisément celui de l'Énergie ou des Travaux publics, et refuse de se voir octroyer le ministère de l'Éducation.

Or les choses sont compliquées par le fait que le maroquin de l'Énergie a été promis au CPL qui y a désigné l'un des conseillers de son leader, Gebran Bassil, le ministère des Travaux publics ayant par ailleurs été réservé à Maroun Hélou, un ingénieur désigné par les FL, sachant qu'au départ, ce portefeuille faisait partie de la quote-part destinée à M. Berry qu'il devait cumuler avec celui des Finances.


(Lire aussi : L'esprit de chicane trouble les rapports Berry-Aoun)

 

Dans l'entourage des Marada et des Kataëb, on parle désormais d'un climat hostile qui prévaut depuis quelque temps entre Baabda et eux. Pour les milieux du CPL et des FL, l'attachement de Nabih Berry à faire participer les Kataëb et les Marada au prochain gouvernement, en plus du PSNS et du Parti démocrate libanais de Talal Arslane, cache une arrière-pensée. Le président de la Chambre chercherait ainsi à rassembler, dans le cadre d'un front, toutes les composantes de l'opposition qui n'ont pas élu M. Aoun.

M. Berry fait prévaloir l'idée qu'elles ne doivent pas être écartées de la nouvelle équipe gouvernementale, encore moins du mandat de Michel Aoun, d'autant que la plupart d'entre elles sont des protagonistes majeurs du camp du 8 Mars. Mais l'argument ne convainc pas le CPL et les FL. Le tandem chrétien estime en effet que l'échange acerbe entre MM. Aoun et Berry qui se sont respectivement lancé hier des accusations – le premier ayant fait assumer au chef du législatif la responsabilité de la double prorogation du mandat du Parlement, le second, celui de la paralysie, deux années durant, de la présidentielle – n'augure pas d'un climat positif, encore moins d'une détente entre Baabda et Aïn el-Tiné.

 

(Lire aussi : Pour sa première sortie officielle, le président Aoun se rend à Bkerké)

 

Les milieux du CPL et des FL assurent d'ailleurs qu'en s'attachant à consacrer un ministère à chacune des formations de la nouvelle opposition, M. Berry ambitionnerait de diriger un bloc ministériel conséquent qui puisse lui assurer le tiers de blocage, notamment lors du vote relatif aux dossiers importants en Conseil des ministres.
Ce nouveau front politique serait d'autant plus utile au président du Parlement que la polarisation entre 8 et 14 Mars n'existe plus et que le jeu des alliances a radicalement changé aujourd'hui. Le locataire de Aïn el-Tiné chercherait surtout à consolider son camp pour pouvoir affronter les positions défendues par l'alliance CPL-FL, plus particulièrement en matière de loi électorale, M. Berry étant en faveur de la proportionnelle. Un choix destiné à contrer celui du courant du Futur en faveur d'un projet mixte (la proportionnelle avec une dose de majoritaire). Selon des observateurs, les élections auront lieu sans aucun doute à la date prévue, mais sur la base de la loi de 1960 qui sera légèrement amendée pour l'occasion puisque la nouvelle équipe n'aura pas suffisamment de temps pour se mettre d'accord sur un nouveau texte de loi. Elle sera principalement occupée à mettre en place l'organisation des élections.

Le duo CPL-FL commence d'ores et déjà à inquiéter non seulement M. Berry et les Marada, mais également le Hezbollah. Ce dernier craint une application à la lettre du discours d'investiture prononcé par le président, d'où la parade militaire à Qousseir, une démonstration de force qui devrait être interprétée comme une réaction concrète aux grandes lignes définies dans le discours d'investiture même si le parti chiite jure qu'elle est uniquement adressée à Israël et aux jihadistes.

 

Lire aussi
Les prélats catholiques pour une application du discours d'investiture de Aoun

 

Pour mémoire
Le blocage a un nom : les veto du Hezbollah


La situation se corse entre les deux formations chrétiennes, le Courant patriotique libre et les Forces libanaises, d'une part, et de l'autre, les Kataëb et les Marada qui, à l'instar du bloc du président de la Chambre, Nabih Berry, ont refusé de voter en faveur de Michel Aoun à la présidence de la République.Les deux formations chrétiennes minoritaires ne sont d'ailleurs pas rassurées...

commentaires (11)

PERPLEXES ILS NE SE PRONONCENT PLUS...

SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

21 h 29, le 18 novembre 2016

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • PERPLEXES ILS NE SE PRONONCENT PLUS...

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    21 h 29, le 18 novembre 2016

  • SAMI GEMAYEL VIENT DE DECLARER QUE LES KATAEBS SONT DU COTE DU CHEF DE L,ETAT ! BRAVO SAMI IL FAUT DU COURAGE POUR ADMETTRE ET CORRIGER SES FAUTES... LE TOUR A SLEIMANE FRANGIEH POUR QUE L,UNITE DES CHRETIENS S,ACCOMPLISSE... CERTES AVEC AUSSI LE PNL, LE BLOC NATIONAL ET TOUS LES AUTRES CHRETIENS... PATRIARCHE RAI... NE RATEZ PAS L,OCCASION DE RASSEMBLER TOUTES LES BREBIS DE VOTRE CHEPTEL !!!

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    18 h 42, le 18 novembre 2016

  • Ces Messieurs nos IRRESPONSABLES sont tellement enfoncés dans leurs magouilles de corruption depuis des années qu'ils ont perdu toute notion de la réalité et oublié ce que gouverner efficacement et avec honnêteté veut dire ! La raison de ce qu'ils ne se soucient pas du tout que notre pays ait enfin un gouvernement. Eux, ils ont leurs salaires de ministre, député, etc., de belles maisons, un compte en banque bien fourni...et tant pis pour le petit peuple qui s'enfonce dans la misère et le désespoir ! Et pourtant, il y a encore des troupeaux de "moutons-suiveurs" pour leur bêler très fort leur allégeance. Probablement parce qu'ils broutent aussi des retombées juteuses de cette corruption ! Irène Saïd

    Irene Said

    16 h 46, le 18 novembre 2016

  • Les jours sont peut-être égaux pour une horloge, mais pas pour un homme.” Marcel Proust De Marcel Proust / Chroniques

    FAKHOURI

    13 h 16, le 18 novembre 2016

  • Le partage du FROMAGE continue a exacerber les tensions. Belle democratie!

    IMB a SPO

    12 h 29, le 18 novembre 2016

  • ET CETRTES LE PNL, LE BLOC NATIONAL ET TOUS LES INDEPENDANTS... UNE SEULE FORCE CHRETIENNE DE TOUS REUNIS ! ET UNIS !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    12 h 08, le 18 novembre 2016

  • Les Kataéb, les Marada, le PNL et les Indépendants représentent 65% des chrétiens libanais. Les ignorer est un crime impardonnable envers la démocratie et envers la représentation nationale. Je conseille aux grenouilles de ne pas trop gonfler...

    Honneur et Patrie

    11 h 14, le 18 novembre 2016

  • ET QUAND IL EN SERAIT LE QUATRO ? CPL/FL FAITES TOUT POUR REUNIR AVEC VOUS LES KATAEB ET LES MARADA... L,EXISTENCE ET LE DEVENIR DE LA CHRETIENTE AU LIBAN ET AU M.O.VOUS L,IMPOSENT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    11 h 11, le 18 novembre 2016

  • LE PARTAGE DES FORCES CHRETIENNES EST UNE AUBAINE OFFERTE AUX BOYCOTTEURS... CPL/FL/FUTUR OU PLUTOT KATAEBS ET MARADA L,UNITE CHRETIENNE FAIT LA FORCE ET LES CHRETIENS VOUS JUGERONT POUR AVOIR RATER L,OCCASION DE L,UNITE ET POUR SERVIR DE PARAVENTS AUX BOYCOTTAGES... VOTRE PLACE DOIT ETRE AVEC LE CHEF DE L,ETAT ET L,AXE CPL/FL/FUTUR !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    08 h 25, le 18 novembre 2016

  • Vice de forme a la base ,taef ou pas! On ne donne pas sa confiance au president. On vote contre lui,mais on la donne au chef de gouvernement qui soit disant forme ce fameux gouvernement de concert avec le president ....et on exige des portefeuilles..... C quoi cette heresie? Et,Et, on demande au president des montagnes quand le gouvernement est forme de parties qui ne demandent qu,a lui mettre des batons ds les roues. De plus,encore pire,un gouvernement forme de TOUS,donc pas comptes a rendre.... Faut croire que TOUS sont decides a etre des saints a 100/100 travailler pour le bien.

    Gaby SIOUFI

    07 h 51, le 18 novembre 2016

  • Dommage certain chretiens ne changeront jamais !!

    Bery tus

    06 h 25, le 18 novembre 2016

Retour en haut