X

À La Une

Les prochaines étapes pour l'UE après la victoire du Brexit

repère

L'UE va plonger dans une intense séquence de rendez-vous pour fixer un nouveau cap aux Européens et préparer leur vie sans le Royaume-Uni.

OLJ/AFP
24/06/2016

Après avoir suspendu son agenda au résultat du référendum britannique, l'UE a plongé dès vendredi matin dans une intense séquence de rendez-vous pour fixer un nouveau cap aux Européens et préparer leur vie sans le Royaume-Uni.

Rassurer les marchés

La Banque centrale européenne (BCE) s'est dite prête à "fournir des liquidités supplémentaires" si nécessaire pour prévenir un éventuel assèchement. En contact étroit avec les banques qu'elle supervise, la BCE considère que le système bancaire de la zone euro est "résistant en termes de capitaux et de liquidités".

Des négociations au plus vite

Le Royaume-Uni doit lancer les négociations sur sa sortie de l'UE "dès que possible", ont insisté vendredi les dirigeants des institutions de l'UE, inquiets de voir s'installer une situation de flottement.
"Nous nous tenons prêts à lancer les négociations rapidement", ont souligné les présidents de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, du Conseil européen Donald Tusk, et du Parlement européen Martin Schulz, après une réunion à Bruxelles.

 

En Allemagne

La chancelière Angela Merkel a convoqué un mini-sommet lundi à Berlin avec ses homologues français et italien, ainsi que Donald Tusk, pour "analyser la situation avec calme et retenue".
Deux jours plus tôt, samedi, également dans la capitale allemande, les ministres des Affaires étrangères des six pays fondateurs de l'UE (France, Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg, Belgique, Italie) se réuniront pour évoquer la question.

(Lire aussi : Sept conséquences pratiques d'un Brexit pour les Britanniques)

 

Un plan franco-allemand?

Plusieurs sources ont indiqué ces dernières semaines qu'une initiative du couple franco-allemand était à l'étude pour redonner une nouvelle perspective à l'UE, même si la France semblait davantage demandeuse que l'Allemagne.
Paris sera "à l'initiative pour que l'Europe se concentre sur l'essentiel", a promis vendredi le président français François Hollande, citant: "la sécurité", "l'investissement pour la croissance et pour l'emploi", "l'harmonisation fiscale et sociale", ainsi que "le renforcement de la zone euro et de sa gouvernance démocratique".
Interrogé vendredi sur le rôle du couple franco-allemand, Jean-Claude Juncker a indiqué en attendre "des prises de position très claires".

La Commission au travail

Une réunion des 28 commissaires européens est prévue lundi 27 juin à Bruxelles, pour plancher sur la mise en œuvre pratique du Brexit. Avant même les résultats du référendum, des juristes de l'exécutif européen avaient été invités à suspendre leurs projets de vacances en juillet pour se lancer sans tarder dans l'intense travail juridique attendu.

Session extraordinaire du Parlement européen

Les présidents des principaux groupes politiques du Parlement européen, où siègent 73 Britanniques sur les 751 sièges, se sont réunis en début de matinée vendredi. Le président Martin Schulz a convoqué une session plénière extraordinaire mardi 28. Le Parlement européen devra in fine approuver l'accord de retrait négocié entre le Royaume-Uni et l'UE.

 

(Lire aussi : Le Brexit, c'est la démocratie, la tribune de Michel Santi)

 

Sommet à Bruxelles

Un sommet européen est prévu les 28 et 29 juin à Bruxelles entre les chefs d'Etat ou de gouvernement des 28: le Brexit en sera assurément le sujet principal.
Le président du Conseil Donald Tusk a précisé vendredi qu'il organiserait avec les 27 dirigeants restants une réunion "informelle" en marge du sommet officiel.

Rendez-vous à Bratislava

La Slovaquie doit prendre la succession des Pays-Bas, le 1er juillet, à la tête de la présidence tournante du Conseil de l'UE, pour le deuxième semestre de 2016. A cette occasion, les commissaires européens se rendront à Bratislava pour la traditionnelle visite du début d'une présidence. L'organisation du Brexit serait immanquablement au menu.

 

 

Lire aussi

« La sortie du Royaume-Uni serait comparable à l'amputation d'un bras pour l'UE »

Brexit : les principaux acteurs de la campagne

« Les Tories nous ont poussés à nous entre-déchirer »

Friedrich Nietzsche et le référendum britannique, le commentaire de Hugo Drochon

"Ne partez pas!" : quand l'Europe exhorte les Britanniques à rester

Brexit : l'Europe divisée sur la stratégie de l'après-référendum

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUAND LA PANIQUE REGNE... LA REINE SAIGNE !

ACQUIS À QUI

Pour le 1er plan, rassurer les marchés, on voit que les lobyistes de Bruxelles n'ont toujours pas reçu le message qui devrait être de RASSURER LES NATIONS ET LES PEUPLES .

Pour le plan no 5 , plan franco-allemand, c'est déjà trop tard pour la France, si hollandouille s'est couché devant Merkel une 1ere fois c'est pas maintenant qu'il pourra changer les choses .

Et en conclusion , il ya beaucoup de regrets que la Grèce n'ait pas été le précurseur en matière d'exit,
ils auraient été à la pointe de ce qui va malheureusement suivre , Cad le sauve qui peut européen.

M.V.

Si c'est l'AFP qui le dit ...nous sommes déjà mort de rire ...tellement l'intox est épaisse...! ce n'est pas beau de jouer à la voiture balais du tour de France...quand il est déjà fini ..(proverbe corrézien)

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La lutte d’influence américano-russo-iranienne bat son plein

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué