Rechercher
Rechercher

irak

Offensive de Fallouja : HRW appelle Bagdad à enquêter sur des abus contre les civils

L'ONG s'inquiète également d'informations selon lesquelles l'EI empêchait les civils de quitter les zones contrôlées par les jihadistes.

Des civils irakiens fuyant le 6 juin 2016 leurs maisons à Fallouja où une opération est en cours pour reprendre la ville de l'EI. AFP / AHMAD MOUSA

Human Rights Watch a appelé jeudi le gouvernement irakien à enquêter sur des abus présumés contre des civils durant l'opération en cours pour reprendre la ville de Fallouja au groupe jihadiste Etat islamique (EI).
"Le gouvernement irakien doit demander des comptes à ses forces et les contrôler s'il veut pouvoir se targuer d'un avantage moral dans son combat contre l'EI", a estimé Joe Stork, directeur pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord à HRW.

Les forces irakiennes mènent depuis le 23 mai une offensive d'envergure pour reprendre cette cité sunnite située à 50 km de Bagdad et deuxième plus grande ville du pays encore sous le contrôle de l'organisation extrémiste, après Mossoul (nord).
Selon M. Stork, "il est grand temps pour les autorités irakiennes" de se défaire des accusations qui pèsent sur les forces gouvernementales concernant "des abus à répétition contre des civils".

 

(Lire aussi : En Irak, les civils de Fallouja fuient au péril de leur vie)

 

Plusieurs dizaines de milliers de combattants gouvernementaux, notamment de la police, de l'armée et du service du contre-terrorisme, ainsi que les forces paramilitaires du Hachd al-Chaabi dominées par les milices chiites, participent à l'offensive de Fallouja.
HRW fait état notamment de 17 personnes ayant été exécutées par la police et le Hachd alors qu'elles fuyaient les combats à Sijr, au nord-est de Fallouja. L'ONG dit avoir mené des entretiens corroborant ces informations. L'ONG parle également de civils ayant été poignardés à mort et d'autres traînés par des voitures jusqu'à leur mort dans la zone de Saqlawiya, au nord-ouest de Fallouja.

Le Premier ministre Haider al-Abadi a promis cette semaine d'enquêter sur des abus présumés et de poursuivre leurs auteurs.
HRW s'inquiète également d'informations selon lesquelles l'EI empêchait les civils de quitter les zones contrôlées par les jihadistes, en ouvrant le feu ou en les exécutant.
Le grand ayatollah Ali al-Sistani, première autorité religieuse chiite d'Irak, a émis une ligne de conduite destinée aux forces combattant l'EI pour réduire les abus.

 

Lire aussi
Quel rôle central pour les milices chiites à Fallouja?

Fallouja : les enjeux d’une bataille hautement symbolique pour l’EI

Les sunnites, véritable enjeu de la bataille de Fallouja

La présence de Qassem Souleimani sur le front de Fallouja inquiète les sunnites d'Irak

 

Repère
Ce que l'on sait de la situation des civils à Fallouja


Human Rights Watch a appelé jeudi le gouvernement irakien à enquêter sur des abus présumés contre des civils durant l'opération en cours pour reprendre la ville de Fallouja au groupe jihadiste Etat islamique (EI).
"Le gouvernement irakien doit demander des comptes à ses forces et les contrôler s'il veut pouvoir se targuer d'un avantage moral dans son combat contre l'EI", a...

commentaires (0)

Commentaires (0)