Liban

Les Pays-Bas veulent optimiser le domaine de la criminalistique au Liban

L'ambassadrice des Pays-Bas et le procureur général près la Cour de cassation ont annoncé un programme d'optimisation des institutions judiciaires et médico-légales au Liban.

28/05/2016

Une cérémonie a eu lieu hier au ministère de la Justice pour le lancement d'un programme visant à améliorer certains aspects du fonctionnement du système judiciaire au Liban grâce à un soutien des Pays-Bas.
« Il s'agit d'une initiative commune du Liban et des Pays-Bas », a souligné sur ce plan l'ambassadrice Hester Somsen. Les deux pays ont officiellement annoncé hier un plan d'action permettant de mettre en commun leur expertise juridique et de fournir un soutien néerlandais dans les domaines de la sécurité et de la justice. Le projet prévoit trois ans de coopération, jusqu'à 2019, entre l'Institut de criminalistique des Pays-Bas (NFI), le système judiciaire libanais, les Forces de sécurité intérieure (FSI) et l'armée.
Samir Hammoud, procureur général près la Cour de cassation, a estimé que « pour que les juges puissent faire leur travail efficacement, ils doivent être au courant de tous les détails des affaires qu'ils traitent. Or ces détails sont très souvent obtenus par le biais de preuves scientifiques. Aujourd'hui, il devient donc fondamental de mettre la science au service de la loi ».
Le programme prévoit donc de faciliter aux juges et aux procureurs l'accès aux preuves médico-légales et aux témoignages fiables. « Les témoignages oraux doivent être vérifiés car ils ne constituent pas toujours une source d'informations fiable », a expliqué Mme Somsen. Un soutien doit également être apporté aux criminologues, que ce soit dans le domaine militaire ou civil. Les institutions de sécurité et judiciaires travailleront en coopération, avec davantage de transparence et partageront leur savoir-faire et leurs informations.
L'objectif de ce partenariat est d'améliorer le système judiciaire libanais grâce aux preuves scientifiques et à une nouvelle transparence entre les institutions judiciaires, « mais il pourrait également se révéler très efficace dans la lutte contre le terrorisme », a souligné l'ambassadrice. « Une justice ferme et impartiale est nécessaire, c'est aussi une réponse évidente à la menace terroriste qui plane continuellement », a-t-elle affirmé.

 

 

Pour mémoire

La lutte contre le terrorisme au menu des discussions entre Salam et Rutte

Le Liban et les Pays-Bas renforcent leur coopération agricole

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des législatives internes et des enjeux externes

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Douze à l’heure

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.