Rechercher
Rechercher

Liban - Focus

Wazzan à « L’OLJ » : Je ne suis pas fautif envers les chrétiens

Les chiites et les druzes sont totalement absents de la quatrième liste en course pour les municipales beyrouthines, proclamée à Tariq Jdidé.

La proclamation de la liste Wazzan à Tariq Jdidé. Photo Ani

Attendue jeudi dernier, ce n'est que lundi soir que la liste de 19 candidats conduite par Imad Wazzan a été annoncée, à Tarik Jdidé, en vue des municipales de la capitale, aux côtés de la liste des Beyrouthins, soutenue par les formations politiques, de Beyrouth Madinati et de Citoyens et citoyennes dans un État (de l'ancien ministre Charbel Nahas).

 

La nouvelle liste incomplète comporte 15 candidats sunnites et quatre chrétiens (sur les 24 sièges que comporte le conseil municipal). Il s'agit de Imad Wazzan, Jamal Hout, Salim Itani, Walid Chatila, Nada Ramadan, Oussama Farroukh, Maria Demerjian, Hassan Chéhab, Mohammad Balouza, Adib Zakhour, Ahmad Bekdache, Georges Khalaf, Abdel Rahman Ghalayini, Joey Haddad, Seifeddine Saadou, Rached Fakhry, Abdallah Barraj, Maher Hammoud et Moustapha Kaoukji.


Contacté par L'Orient-Le Jour, M. Wazzan a souligné que « les candidats représentent les grandes familles de la capitale et n'adhèrent à aucun parti politique ».
Commentant la répartition des candidats sur sa liste, l'avocat a indiqué qu'il y a 15 sunnites, quatre chrétiens et cinq places encore vacantes. « Ces dernières sont ouvertes à toute personne désirant faire partie de notre liste, en particulier les chrétiens, car nous voulons les voir venir nous rejoindre », a-t-il souligné. Concernant l'absence totale des chiites et des druzes, M. Wazzan a déclaré que « Walid Joumblatt n'a pas voulu que les druzes soient représentés sur notre liste parce qu'il soutient une autre. De son côté, le mouvement Amal (de Nabih Berry) est allié au courant du Futur dans les municipales de Beyrouth, il ne figure donc pas sur notre liste ».

 

« Un exemple de la proportionnelle »
Face à la liste paritaire des Beyrouthins parrainée par Saad Hariri, la liste Wazzan a suscité plusieurs interrogations portant notamment sur la répartition disproportionnée des sièges. « Durant les mandats municipaux passés, nous avons constaté une lacune au niveau de la représentation, puisque 65 % des habitants occupaient 33 % des sièges du conseil municipal, ce qui est injuste. Ainsi nous ne faisons que défendre le droit d'une large partie de nos électeurs », a estimé M. Wazzan avant d'ajouter : « Je ne suis pas fautif envers les chrétiens. Je leur donne un exemple d'application de la proportionnelle qu'ils réclament depuis longtemps. »


Prié enfin de préciser les raisons derrière le retard à annoncer la liste, M. Wazzan a fait état d' « obstacles techniques liés à la coordination nécessaire avec les appareils de sécurité ». Quant à la symbolique du lieu de proclamation de la liste, elle est naturellement forte. « Nous avions plusieurs possibilités, mais nous avons insisté pour la proclamer de Tarik Jdidé, capitale des sunnites », a-t-il lancé.

 

Lire aussi
Les municipales pourraient entraîner une redistribution des cartes politiques, le décryptage de Scarlett Haddad

Se mettre au vert..., l'édito d'Elie Fayad

Municipales : Beyrouth, la mère des batailles

À Tripoli, une liste regroupe Jamaa islamiya, salafistes et chrétiens 

 

Voir aussi

Micro-trottoir spécial Municipales 2016 : A Zahlé, les électeurs entre espoir et lassitude

Micro-trottoir spécial Municipales 2016 : A Beyrouth, les électeurs entre colère, lassitude et dégoût

 

Attendue jeudi dernier, ce n'est que lundi soir que la liste de 19 candidats conduite par Imad Wazzan a été annoncée, à Tarik Jdidé, en vue des municipales de la capitale, aux côtés de la liste des Beyrouthins, soutenue par les formations politiques, de Beyrouth Madinati et de Citoyens et citoyennes dans un État (de l'ancien ministre Charbel Nahas).
 
La nouvelle liste incomplète...
commentaires (4)

Wazzan à « L’OLJ » : Je ne suis pas fautif envers les chrétiens IL FAUT CHOISIR ENTRE LA PARITEE ET LE FEDERALISME EN FAIT CELUIS QUI SONT CONTRE LE FEDERALISME DES REGIONS AUTONOMES CE SONT LES PROFITEURS DU STATU QUO LES OLIGARQUES DE TOUTES LES COMMUNAUTES CONFONFONDUES TRANSFORMEES EN TROUPEUX BETAILS RAMPANT SOUS LEURS PIEDS MAIS AUSSI ET SURTOUT LES COMMUNAUTEES EN EXCES DE DEMOGRAPHIE EN L'OCCURRENCE LES COMMUNAUTEES WAZZANESQUES COMMUNAUTEES REVANT D'IMPOSER LEUR HEGEMONIE NUMERICO PROPORTIONNALISTE SUR LES COMMUNAUTEES CHRETIENNES DEMOGRAPHIQUEMENT MARGINALISEES ET CONDAMNEES A ETRE A ECHEANCE DES DHIMMIS OU DES CITOYENS DE SECONDE CATEGORIWE

Henrik Yowakim

01 h 55, le 05 mai 2016

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Wazzan à « L’OLJ » : Je ne suis pas fautif envers les chrétiens IL FAUT CHOISIR ENTRE LA PARITEE ET LE FEDERALISME EN FAIT CELUIS QUI SONT CONTRE LE FEDERALISME DES REGIONS AUTONOMES CE SONT LES PROFITEURS DU STATU QUO LES OLIGARQUES DE TOUTES LES COMMUNAUTES CONFONFONDUES TRANSFORMEES EN TROUPEUX BETAILS RAMPANT SOUS LEURS PIEDS MAIS AUSSI ET SURTOUT LES COMMUNAUTEES EN EXCES DE DEMOGRAPHIE EN L'OCCURRENCE LES COMMUNAUTEES WAZZANESQUES COMMUNAUTEES REVANT D'IMPOSER LEUR HEGEMONIE NUMERICO PROPORTIONNALISTE SUR LES COMMUNAUTEES CHRETIENNES DEMOGRAPHIQUEMENT MARGINALISEES ET CONDAMNEES A ETRE A ECHEANCE DES DHIMMIS OU DES CITOYENS DE SECONDE CATEGORIWE

    Henrik Yowakim

    01 h 55, le 05 mai 2016

  • « Durant les mandats municipaux passés, nous avons constaté une lacune au niveau de la représentation, puisque 65 % des habitants occupaient 33 % des sièges du conseil municipal, ce qui est injuste. Ainsi nous ne faisons que défendre le droit d'une large partie de nos électeurs »a estimé M. Wazzan avant d'ajouter : « Je ne suis pas fautif envers les chrétiens. Je leur donne un exemple d'application de la proportionnelle qu'ils réclament depuis longtemps. » TRES SUBTIL SOPHISTE QUE CE WAZZAN CALCULATEUR PROPORTIONNALISTE ET GRAND GUIGNOLESQUE LA PARITEE CHRETIENS~MUSULMANS EST A LA BASE DU SYSTEME CONSOCIATIF LIBANAIS TOUJOURS EN VIGUEUR DANS LE CADRE DE LA CONSSSSTITUTION DE TAEF TOUCHER A CETTE PARITEE EQUIVAUT A TRANSGRESSER L'ESPRIT ET LA LETTRE DE LA CONSTITUTION ET IMPOSER LA DICTATURE DE LA MAJORITE DEMOGRAPHIQUE C'EST A DIRE L'INNOMABLE DEMOCRATIE DU NOMBRE ANTITHESE DE LA FORMULE LIBANAISE CE QUE LES CHRETIENS ENTENDENT PAR REPRESENTATION PROPORTIONNELLE C'EST LA REPRESENTATION DE TOUS LES PARTIES ET PARTIS SUR BASE DE LA PROPORTIONNELLE DANS LE CADRE DU STRICT RESPECT DE LA SACRO SAINTE PARITEE.

    Henrik Yowakim

    01 h 38, le 05 mai 2016

  • UNE LISTE QUI EXCLUT LES CHIITES N,EST PAS UNE LISTE NATIONALE... QUAND AUX GRANDES FAMILLES BI WAZEN IL JAYBE MA HEK... 3AYB !

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    19 h 42, le 04 mai 2016

  • Majorité sunnite, on a compris. Mais que veut dire "les grandes familles de la capitale?"

    PPZZ58

    17 h 20, le 04 mai 2016

Retour en haut