Dernières Infos

Des dizaines de morts dans des combats entre rebelles près de Damas

AFP
03/05/2016

De violents combats entre factions rebelles rivales islamistes dans le bastion de l'opposition à l'est de Damas ont causé la mort d'au moins dix civils et de dizaines de combattants, a affirmé mardi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les affrontements, dans la Ghouta orientale, ont commencé jeudi alors que, parallèlement, une trêve perdure entre les groupes insurgés et le régime dans cette région.

Selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, les affrontements ont commencé quand le groupe islamiste Faylaq al-Rahmane, soutenu par le Front al-Nosra, branche syrienne d'el-Qaëda, s'est attaqué au puissant mouvement de Jaich al-Islam.

"Les combats, qui durent depuis jeudi, sont le résultat d'une lutte d'influence entre factions islamistes dans cette région", a-t-il indiqué à l'AFP. Il a précisé que plus de 400 combattants de Jaich al-Islam avaient été capturés par Faylaq al-Rahmane.

En outre, a-t-il dit, les violence ont causé la mort de dix civils et de "dizaines de combattants".

Cibles depuis deux ans de l'artillerie et l'aviation du régime, des habitants ont manifesté dans plusieurs localités de cette région pour protester contre ces combats entre rebelles.

Le conseil local de Beit Sawa, une localité où se sont déroulés des combats, a appelé les groupes rebelles à déposer les armes.

"Nous appelons toutes les organisations à travailler ensemble pour soigner les blessures de nos habitants après cette journée noire", affirme un communiqué publié mardi sans faire mention de la date précise des combats.

Les auteurs du texte se plaignent également du fait que les agriculteurs n'ont pu se rendre dans leurs champs pour la récolte en raison de la proximité des combats.

Jaich al-Islam est le principal groupe rebelle dans la Ghouta orientale et un de ses chefs politiques, Mohammed Allouche, a été désigné comme le négociateur en chef pour les pourparlers de paix à Genève, dont un nouveau round a eu lieu du 13 au 27 avril sans avancée.

L'insurrection armée contre le régime est profondément divisée entre de nombreux groupes jihadistes, islamistes et rebelles modérés.

Depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar el-Assad en mars 2011, la guerre a fait plus de 270.000 morts et jeté sur les routes des millions de personnes.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué