Rechercher
Rechercher

À La Une - Religion

En Égypte, 5 ans de prison pour trois adolescents chrétiens accusés d'"outrage à l'islam"

Les jeunes voulaient parodier en vidéo une décapitation telle que la pratique le groupe jihadiste Etat islamique.

Trois adolescents chrétiens coptes ont été condamnés le 25 février 2016 à cinq années de prison en Égypte. Ils sont accusés d'"outrage à l'islam" pour avoir parodié dans une vidéo une scène de prière Photo AFP/KHALED DESOUKI

Trois adolescents chrétiens coptes ont été condamnés jeudi à cinq années de prison en Égypte, accusés d'"outrage à l'islam" pour avoir parodié dans une vidéo une scène de prière, a-t-on appris auprès du parquet. Un quatrième, âgé de 15 ans, a été condamné à l'enfermement dans un centre de détention pour mineurs pour une durée non déterminée, par un tribunal correctionnel de Minya (centre).

Leur avocat Maher Naguib a assuré à l'AFP que les trois jeunes, issus de la minorité copte et âgés de 15 à 17 ans au moment des faits, voulaient en réalité parodier une décapitation telle que la pratique le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Les quatre adolescents n'avaient pas encore été arrêtés jeudi selon leur avocat qui entend faire appel, ce dernier étant suspensif.

Dans la vidéo, filmée en janvier 2015 par un de leurs professeurs qui avait lui-même été condamné à trois ans de prison dans un procès séparé, on peut voir l'un des ados s'agenouiller et mimer une prière musulmane, les autres gesticulant hilares autour de lui. L'un d'eux fait ensuite mine, avec le pouce, de décapiter celui qui priait.

 

(Pour mémoire : « Grâce au président Sissi, la situation des coptes d'Égypte s'est nettement améliorée »)



Les condamnations pour outrage à la religion, qu'elle soit l'islam ou le christianisme, deux des fois protégées par la constitution égyptienne, sont relativement fréquentes selon les organisations de défense des droits de l'Homme qui le déplorent régulièrement. Entre 2011 et 2013, 27 accusés sur 42 jugés ont ainsi été condamnés, selon un rapport de l'Initiative Égyptienne pour les Droits des Personnes.

Une autre ONG indépendante, la Commission Égyptienne pour les Droits et les Libertés (ECRF en anglais), a fustigé jeudi juste avant l'énoncé des jugements à Minya "le retour en force du chef d'outrage à la religion comme instrument d'accusation contre les écrivains et les minorités religieuses". Selon elle, les quatre adolescents "mimaient des scènes visant à imiter les mises à mort pratiquées par les groupes terroristes".
Selon ECRF, les quatre jeunes avaient été interpellés en avril 2015 dans un contexte de querelles entre musulmans et chrétiens dans leur village de Nassiriya, dans la province de Minya où la minorité orthodoxe copte (6 à 10% de la population égyptienne) est très présente.

 

(Pour mémoire : Egypte : le pape plaide devant Sissi en faveur de la "coexistence pacifique")


L'ONG, qui accuse la police de leur avoir fait subir des "mauvais traitements", affirme que les quatre adolescents ont alors passé 45 jours derrière les barreaux avant d'être remis en liberté sous caution dans l'attente de leur procès.

Au cours de ces quatre derniers mois déplore ECRF, trois Égyptiens ont été condamnés pour outrage à l'islam: un chercheur en sciences islamiques, Islam el-Behry, condamné le 29 décembre à un an de prison pour avoir critiqué le discours de certains imams et ainsi "mis en doute les enseignements fondamentaux" de l'islam; le professeur des quatre adolescents de Minya, Gad Youssef Younan, à trois ans d'emprisonnement en décembre dernier pour avoir filmé la vidéo incriminée; l'écrivaine Fatma Naout à trois ans le 26 janvier pour avoir critiqué l'abattage rituel des animaux pour la fête sacrée du sacrifice, l'Aïd al-Adha.

 

Pour mémoire
En Égypte, un Noël copte chargé d'espoir malgré les désillusions

Le drame des coptes d'Égypte pris pour cible en Libye

Pourquoi observer l'Occident au prisme de l'Orient chrétien ?


Trois adolescents chrétiens coptes ont été condamnés jeudi à cinq années de prison en Égypte, accusés d'"outrage à l'islam" pour avoir parodié dans une vidéo une scène de prière, a-t-on appris auprès du parquet. Un quatrième, âgé de 15 ans, a été condamné à l'enfermement dans un centre de détention pour mineurs pour une durée non déterminée, par un tribunal correctionnel...

commentaires (2)

L,ABERRATION A L,HONNEUR !

LA LIBRE EXPRESSION

19 h 03, le 25 février 2016

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • L,ABERRATION A L,HONNEUR !

    LA LIBRE EXPRESSION

    19 h 03, le 25 février 2016

  • Le printemps arabe ...c'est sublime ! il fallait que les journaleux occidentaux invente ce truc...

    M.V.

    17 h 44, le 25 février 2016

Retour en haut