Rechercher
Rechercher

Liban - Vie politique

Joumblatt à « L’OLJ » : La tutelle syrienne est déjà là

« Washington a livré sans scrupules la Syrie à l'Iran et aux Russes », a accusé le chef du Rassemblement démocratique.

Le chef du Rassemblement démocratique, Walid Joumblatt, a multiplié hier les mises en garde contre un retour à la tutelle syrienne sur le Liban, agrémentée cette fois d'une tutelle iranienne et d'un poids pesant de Moscou.
Dans un entretien à la chaîne Sky News, M. Joumblatt a ainsi fait état d' « un retour à l'hégémonie syrienne directe sur le Liban, sans retour des forces armées syriennes », dans le but de « faire plier le pays ».

« Le Liban deviendrait alors une province de la nouvelle "Syrie utile" que l'axe syro-iranien aspire à édifier, et qui se prolongerait de Deraa à Tartous et Lattaquié, et engloberait le Liban », a poursuivi le chef du Parti socialiste progressiste. « L'Iran et la Syrie améliorent leurs positions sur le terrain en élargissant leur domination de Deraa à Tartous en passant par Homs et la montagne turkmène. Malheureusement, l'intervention russe a donné un coup de fouet à cette expansion du régime syrien aux dépens des ambitions du peuple syrien. Plus leur situation se renforce sur le terrain, plus les conditions politiques, sécuritaires et peut-être même économiques deviennent sévères pour le Liban », a-t-il noté.

« L'ours russe se comporte en vertu de ses intérêts et n'a cure des positions internationales », a ajouté Walid Joumblatt. « La Russie a avalé la Crimée et dépecé l'Ukraine. Elle est maintenant au Moyen-Orient où elle tente d'ancrer une "Syrie utile" sur le terrain, pour consolider les intérêts stratégiques russes dans le port de Tartous et à Lattaquié, surtout après les propos concernant la découverte de nouveaux gisements gaziers et pétroliers en mer », a-t-il précisé. Et de souligner : « Poutine œuvre sur le terrain pour créer un axe très important, s'étendant de Tartous et de Lattaquié à Téhéran via Bagdad. »

(Lire aussi : Souhaid lance un appel à « rejeter la nouvelle tutelle » sur le Liban)

 

La relaxe de Samaha, « l'événement annonciateur »
Contacté par L'Orient-Le Jour, M. Joumblatt, qui se trouve actuellement à Londres, n'a pas épargné les États-Unis dans sa lecture de la conjoncture régionale, estimant que « Washington a livré sans scrupules la Syrie à l'Iran et aux Russes, et laisse aujourd'hui le pays se faire dépecer devant les yeux du monde entier ». Pour le chef du Rassemblement démocratique, il y a donc une complicité manifeste entre Moscou et Washington sur le sort qui est réservé aujourd'hui à la Syrie et au peuple syrien, le tout sous la houlette de l'émissaire onusien Staffan de Mistura. Inutile de dire que Walid Joumblatt a des mots très peu amènes vis-à-vis du jeu trouble auquel se livre M. de Mistura.

Une preuve de cette collusion russo-américaine à sacrifier la Syrie sur l'autel de leurs convoitises serait, selon lui, la situation à Hassaké, dont 30 % est tenue par Daech, et où Moscou et Washington œuvrent à établir chacun une base militaire de part et d'autre de la province.
La conséquence du jeu américain sur le Liban ne fait aucun doute. « La tutelle syrienne, ou plutôt syro-iranienne avec tout le poids des Russes, est de retour. Elle est déjà là. La relaxe de Michel Samaha en est l'événement annonciateur », souligne-t-il à L'OLJ.

Un autre élément qui prouve que l'hégémonie syrienne est de retour, selon lui, est le type de langage utilisé par certains politiques proches du régime Assad à l'encontre de Sleiman Frangié, accusé par l'axe Damas-Téhéran d'« avoir osé s'entendre avec Saad Hariri ». M. Joumblatt ne cache pas ses craintes que le Liban soit désormais lui aussi laissé « aux mains des dépeceurs » de service, russo-iraniens, et que la première victime en soit la présidence de la République, le vide étant appelé à se prolonger indéfiniment.


(Lire aussi : Téhéran en prend pour son grade : « Beyrouth restera une ville arabe », assène Rifi)

 

« Sur un tapis persan »
M. Joumblatt a d'ailleurs exprimé sur son compte Twitter, hier, cette angoisse que la présidence de la République soit désormais entièrement l'otage de l'axe syro-iranien et de la nouvelle hégémonie en devenir. « Il semble que notre futur président va venir sur un tapis persan. Je doute que les députés libanais puissent décider sur le plan de la présidentielle. Nous sommes comme des canards, assis passivement, et c'est quelqu'un d'autre qui décide pour nous. Tout semble particulièrement obscur, et les forces des ténèbres – pardon, les forces lumineuses – ne semblent pas être pressées de s'occuper de nous à l'heure actuelle », a-t-il indiqué.

Et d'ajouter, d'un ton ironique : « Permettez-nous de prédire naïvement l'avenir de notre cher président et de poser de nombreuses questions. Aladdin est-il prêt à nous répondre ? Cher Aladdin, que pensez-vous de ce qui a été proposé ? Que vous dit votre lampe magique ? Quel genre de tapis faut-il adopter et en provenance d'où ? Doit-il venir du bazar de mon ami Ali Nazzal ? Ou bien de chez Mohammad Maktabi, ou plutôt, pardonnez mon erreur, Youssef Maktabi ? Je me suis perdu, parce qu'Aladdin m'a dit que le tapis est la propriété de Bachir Maktabi, qui est aussi un ami. Je laisse à Aladdin le soin de régler le problème, dans la mesure où les présidents potentiels sont nombreux. Aladdin affirme qu'il fera une série de concertations parce qu'il en a marre des candidats qui aspirent à accéder à la présidence. »
« Cela suffit pour aujourd'hui. Peut-être demain Aladdin nous fera-t-il part des intentions du guide suprême, s'il le lui permet naturellement », a conclu Walid Joumblatt.

L'ancien ministre Wi'am Wahhab a aussitôt répondu, toujours sur Twitter, à M. Joumblatt qu'il valait mieux que le futur président « vienne sur un tapis persan plutôt qu'un chameau saoudien ».

 

Lire aussi
Rien oublié, rien appris, l'article de Fady Noun

Bkerké met en garde contre toute discrimination dans la fonction publique

Berry : Cueillir le fruit mûr qu'est le Liban avant qu'il ne soit trop tard...

Le chef du Rassemblement démocratique, Walid Joumblatt, a multiplié hier les mises en garde contre un retour à la tutelle syrienne sur le Liban, agrémentée cette fois d'une tutelle iranienne et d'un poids pesant de Moscou.Dans un entretien à la chaîne Sky News, M. Joumblatt a ainsi fait état d' « un retour à l'hégémonie syrienne directe sur le Liban, sans retour des forces armées...
commentaires (19)

Joumblatt à « L’OLJ » : La tutelle syrienne est de retour ET VOUS COMPTEZ COMBATTRE CETTE TUTELLEE QUI A ASSASSINEE VOTRE PERE ET ECRASEE LE LIBAN, EN SORTANT DES HISTOIRES D'ALADIN?

Henrik Yowakim

23 h 27, le 04 février 2016

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Joumblatt à « L’OLJ » : La tutelle syrienne est de retour ET VOUS COMPTEZ COMBATTRE CETTE TUTELLEE QUI A ASSASSINEE VOTRE PERE ET ECRASEE LE LIBAN, EN SORTANT DES HISTOIRES D'ALADIN?

    Henrik Yowakim

    23 h 27, le 04 février 2016

  • A l'exclusion, évidemment, de la Sunnite Damas aussi ; bien entendu !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    17 h 21, le 04 février 2016

  • TANT QU'IL N'Y A PAS UN TRÈS LONG MIA CULPA DE LA PART DE CE CAMELEON POUR NOUS EXPLIQUER TOUS LES RAISONS QU'ILS L'ONT POUSSER À AGIR DE LA SORTE PENDANT TOUTE SA CARRIÈRE EN POLITIQUE, SES PAROLES NE VAUT RIEN.

    Gebran Eid

    16 h 25, le 04 février 2016

  • "Le Liban deviendrait une province de la "Syrie utile" que le Nain poutinien aspire à édifier, et qui se prolongerait de Deraa à Tartous-Lattaquié, engloberait le Liban en élargissant leur domination de Deraa à Tartous en passant par Emèse et la montagne turkmène." ! Petite nuance, minimäâllîm Chebééék-"stratège", please ! Non point tout le Liban, mais seulement l'axe donc Chïïto-nouSSaïrî en Croissant s'étendant ; tout en évitant, obligé, la Bekää-Ouest et Centrale ; de Tyr en passant par Nabbattïyéeh, Deïréläâchéïr, Dârâyâh, Sahnâïyâh, Sarghâïyâh, Zabadânî, Brîtééél, Labboûéeh, Bäälbick-Hirmil, Qoussaïr(à l'exclusion d'Emèse la Sunnite), tallkalakh pour enfin, rejoindre Tartoûss, karddâhâh et Laodicée ! Et sans le Jabal Térkméééne.... Sorry, minimäâllîm.

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    16 h 14, le 04 février 2016

  • J'ai lu lentement cet article et tenter de comprendre l'analyse de cet homme politique J'en conclu que j'ai honte de jouer à l'analyste dans mes commentaires !!!! je me complexe en pensant que je suis un faux analyste et un faux expert de la situation de mon pays, balloté par des hommes politiques qui passent leur temps à se médire, à expliquer la situation dans la région et qui ne présentent jamais un programme d'union nationale indispensable pour réussir à redresser la situation catastrophique de notre pays. Je me demande si ces messieurs qui siègent au gouvernement lisent nos remarques ? Je pense qu'ils n'ont rien à faire de nos commentaires, de nos inquiétude, étant parfaitement conscient que nous sommes impuissants à les forcer à changer leur comportement de clowns, bien engraissés par l'argent des citoyens M. Joumblatt ne souvient jamais de ses changements d'orientation et alliances politiques souvent contre nature !!! Il a oublié les assassins de son père ! Dans ses commentaires, il nous explique que nous avons tous un nez au milieu de la figure !!! C'est vrai mais pas pour l'utiliser pour sentir les odeurs nauséabonds épanchées par les politicards ou les fanatiques du Hezbollah qui livrent notre pays à l'Iran

    FAKHOURI

    13 h 09, le 04 février 2016

  • Qu'en pense, yôöbbornnéh, Tamerlan Tamér Héndéh ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    11 h 02, le 04 février 2016

  • L'ENTENDEMENT (CONNIVENCE) ENTRE LES DEUX GRANDS SUR LA SYRIE... ET NON SEULEMENT... SAUTE AUX YEUX... PAS BESOIN DE TROP PENSER... MAIS VA-T-IL DANS LE SENS DE L'UNION SUIVANT L'ACCORD DE GENÈVE 1 ET LES DÉCISIONS DES NATIONS UNIES... OU DANS LE SENS DES DIVISIONS ? LA DONNE POLITIQUE....CAR ELLE DÉCIDE... DU MOINS JUSQU'AUJOURD'HUI... SEMBLE ALLER VERS LE DÉMEMBREMENT SYRIEN ET IRAQUIEN... Y AURAIT-IL UN RENVERSEMENT SOUDAIN... PEUT-ÊTRE ! MAIS COMME J'AI DÉJÀ DIT HIER : LES LARRONS ONT PLUSIEURS POCHES DANS LEURS CALEçONS ET ON IGNORE DE LAQUELLE SORTIRONT DES... ET QUELLES SURPRISES !!!

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 51, le 04 février 2016

  • Mais il a tout fait pour que le Liban soit avale par la syrie et le voila maintenant qui crie a la vierge effarouchee

    George Khoury

    10 h 07, le 04 février 2016

  • Notre girouette nationale prépare son revirement ...vers Washington ...? , l'EU...??, la Syrie...? ...en moins que d'autres druzes dans la région ...l'aide a prendre une décision dans le temps et l'espace ...car qui depuis 5 ans en Syrie a garantit la "sécurité" voir l'intégrité du territoire ... de la communauté druze....?

    M.V.

    10 h 06, le 04 février 2016

  • Quand on comprendra que les grands qui s'affrontent à travers les petits que nous sommes, ils se permettent de par leur pouvoir de sceller des accords entre eux. Ces accords sont sujets à des situations sur le terrain qui vont dans un sens ou dans un autre, mais en aucune façon il ne faudra être amener à penser qu'ils se font des cadeaux gratuits à la père Noël. Par conséquent on arrêtera de dire des âneries qui nous coûtent cher à croire que notre pays ait jamais été INDÉPENDANT depuis son indépendance.

    FRIK-A-FRAK

    09 h 45, le 04 février 2016

  • Dans une lutte il doit y avoir un vainqueur et un vaincu. Je ne sais pas si girouette dit vrai, personnellement je le souhaite pour la simple raison que si c'est pas sur un tapis persan ce sera un chameau saoudien ou un tank de natibaba et ses 40 voleurs. Voilà ce que je n'arrêtais pas de dire quand on parlait de la rivalité phare Aoun /Sleiman, c'est d'avoir oublier le rôle de la Syrie qui avance et qui gagne sur le terrain militaire. Une sorte de rivalité Irano syrienne mais qui ne se fera pas par des combats sanglants comme cela se voit du côté des bensaouds barbares.

    FRIK-A-FRAK

    09 h 24, le 04 février 2016

  • Que Dieu le tout puissant garde notre LIBAN ....

    Soeur Yvette

    09 h 16, le 04 février 2016

  • A Joumblatt comme a Wi'am n'aurait-il pas été mieux si le President était simplement élu bien de chez nous dans les règles, normes et lois constitutionnelles Libanaise? Dans les deux cas, si vous avez tant envie de Président "Saoudien" ou "Iranien" vous pouvez toujours allez vous installer chez eux et jouir de leur système. Nous, nous sommes bien chez nous et voulons un Président bien de chez nous! Un Libanais pur cru quoi!

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 14, le 04 février 2016

  • Monsieur Joumblat toujours au Top de la réflexion

    RIGA Pavla

    07 h 51, le 04 février 2016

  • Excellent !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    07 h 19, le 04 février 2016

  • Mr. Joumblat, je concorde entièrement avec votre conclusion mais partiellement avec votre analyse. En fait vous n’apportez rien de nouveau aux craintes que bien d’autres avant vous ont déjà relevés. Sur la scène locale vous étiez l’instigateur de l’affaiblissement du 14 Mars de par l’évincement de Mr. Hariri (et son départ forcé du Liban), et vous vous êtes leurrés en pensant que vos actions ‘centristes’ vont vous permettre de rester maître du jeu sur ‘notre petite’ scène locale. Vous aviez également contribué au montage qui a abouti à la nomination à la candidature présidentielle d’un candidat de la tutelle par Mr. Hariri. Depuis plusieurs années vous grignotez du 14 Mars à petits coups au profit du renforcement de la tutelle Irano-Syrienne sur le Liban. De quoi vous vous plaignez donc ? La vraie question qui se pose : c’est quoi votre plan d’action ? Si le général Michel Aoun et ses partisans ont un fond souverain dans l’esprit et dans la pensée, il y a encore espoir car ensemble nous avions la majorité absolue contre laquelle les armes du Hezbollah ne peuvent rien faire. Le 8 Mars est aussi démantelé que le 14 Mars alors qu’est ce qu’on attend pour agir. Si les souverainistes n’amènent pas le Liban ‘to safety shores’ immédiatement, les politiciens du 8 et du 14 Mars vont être les premiers à payer le prix.

    Zovighian Michel

    07 h 00, le 04 février 2016

  • Depuis plus de deux ans, je me permets de dire "le lâche Obama" à propos des dégâts colossaux de cet homme en Irak et en Syrie, soit par ce qu'il a fait, soit par sa passivité. Ce qui finalement a donné la désintégration totale de la Syrie et le règne de Daech et d'al-Nosra dans ce pays. Le député Joumblatt a raison en disant "Washington a livré sans scrupules la Syrie à l'Iran et aux Russes et laisse le pays se faire dépecer devant les yeux du monde entier". Comme il a raison d'ajouter que le Liban en subit naturellement les conséquences par "un retour de la tutelle syrienne, agrémentée cette fois par une tutelle iranienne et d'un poids pesant de Moscou".

    Halim Abou Chacra

    03 h 20, le 04 février 2016

  • walla ya jumbi je ne pensais pas que tu travaillais en sous marin !! bravo d'avoir avouer ta pensée et merci d'avoir confirmer ce que presque tout le monde pensait ..

    Bery tus

    02 h 02, le 04 février 2016

  • "Pour le chef du Rassemblement démocratique, il y a donc une complicité manifeste entre Moscou et Washington sur le sort qui est réservé aujourd'hui à la Syrie et au peuple syrien, le tout sous la houlette de l'émissaire onusien Staffan de Mistura. Inutile de dire que Walid Joumblatt a des mots très peu amènes vis-à-vis du jeu trouble auquel se livre M. de Mistura." a celui qui ne voulait pas croire que connivence il y a eu et il y aura !! vous nous accusiez d'etre sous la houlette des USA ... ON SE DEMANDE LEQUEL D'ENTRE NOUS EST SOUS LA HOULETTE DES USA ET DES RUSSES ET DES IRANIENS !!!!

    Bery tus

    01 h 44, le 04 février 2016

Retour en haut