X

Liban

À l’Unesco, Sélim Eddé présente son « musée des Minéraux » et ses mille et un trésors

Conférence
22/12/2015

Après la COP21, qui a mobilisé le monde entier à Paris pour la protection de notre planète, voici qu'un musée de Beyrouth réplique, modestement il est vrai, en exposant des trésors extraits des entrailles de la terre, sous forme de minéraux rares et bruts, datant de millions d'années, et d'autres matières sans lesquelles la vie humaine serait impossible.

Cette passionnante leçon de choses s'est traduite il y a quelques jours à la Maison de l'Unesco, à Paris, par une conférence donnée par Sélim Eddé, fondateur du « musée des Minéraux » de Beyrouth.
Cette conférence a été organisée à l'initiative de l'ambassadeur Khalil Karam, délégué permanent du Liban et président du groupe francophone de l'organisation internationale, qui a brièvement évoqué le parcours du conférencier. Une belle et ambitieuse aventure initiée par Sélim Eddé, qui, de simple collectionneur de minéraux à fondateur et conservateur de musée, a allègrement franchi le pas. Avec une persévérance et une volonté nées de son amour pour le Liban.

Bref historique illustré d'images inédites d'une rare qualité et exposé d'un concept qui veut que les trésors sont plus utiles et mieux appréciés du vivant de celui qui les découvre...
Fine allusion à toutes ces belles choses qui reposent inutilement sous terre avec... leurs propriétaires.
Sur le musée lui-même, Sélim Eddé a souligné tout ce qui gagne à être connu à l'étranger, sous la forme d'une subtile invitation à venir au Liban pour découvrir ces minéraux rares et constater que notre culture et notre patrimoine font de la résistance...

L'aventure a réellement commencé en 1997 et le musée a été inauguré en 2013 avec, entre ces dates, mille et un défis surmontés grâce à l'acharnement du polytechnicien et la maîtrise d'un chef d'entreprise.
Notons que le « musée des Minéraux » de Beyrouth est dédié aux jeunes, et plus particulièrement aux enfants, pour qui un après-midi au musée avec les parents prend souvent la forme d'une punition...
Pour pallier tout cela, Sélim Eddé a créé un musée truffé d'électronique à l'aide des toutes dernières technologies qui attirent aussi bien les petits que les grands.
Une soirée hors du commun clôturée par une séance de questions-réponses et d'un vin d'honneur hautement appréciée par les 200 convives triés sur le volet.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants