Rechercher
Rechercher

Lifestyle - La bonne nouvelle du lundi

Gabriel Abi Saad, le petit prodige libanais du calcul mental

Crise des déchets, attentats, coupures d'électricité, malaise social, clivages politiques accrus, tensions
communautaires... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, « L'Orient-Le Jour » se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

Le petit prodige, posant avec le trophée de champion du monde de calcul mental, devant le drapeau libanais. Photo fournie par son père Mounir Abi Saad

Du haut de ses huit ans, le petit Libanais Gabriel Abi Saad a remporté, le 5 décembre, les championnats du monde de calcul mental dans sa catégorie. Une première au Liban pour un enfant de cet âge. L'événement était organisé à New Delhi, en Inde, par l'UCMAS (Universal Concept of Mental Arithmetic Systems), un organisme international proposant un programme de développement de l'enfant, basé sur les mathématiques. 11 000 enfants venus de 55 pays ont participé à cette compétition internationale au cours de laquelle deux autres petits Libanais, Moustapha Soueidan et Élie Khalil, ont décroché des places d'honneur.

Sollicité par plusieurs médias locaux depuis son retour d'Inde, Gabriel Abi Saad multiplie les interviews à un rythme de star. « Je suis très content d'avoir remporté les championnats du monde », affirme-t-il avec sa petite voix d'enfant à L'Orient-Le Jour.

Gabriel raconte sa compétition avec ses mots. « Nous avions tous devant nous une feuille retournée avec des cases vides. Lorsque le top départ a été donné, nous avons retourné nos feuilles. Quelqu'un lisait des équations et nous devions écrire les réponses sur ces feuilles », explique-t-il.
« Il était demandé aux participants de résoudre 200 équations arithmétiques en huit minutes chrono », raconte son père, Mounir Abi Saad, également interrogé par L'Orient-Le Jour. « Gabriel a résolu le plus grand nombre d'équations et a pu remporter la compétition », poursuit ce prêtre avec humilité.

Pour Gabriel, l'aventure a débuté en début d'année grâce à une simple brochure. « Il y a quelques mois, l'école du Rosaire à Jbeil, où mon fils est inscrit, a distribué des brochures de l'UCMAS annonçant la tenue d'une compétition nationale de calcul mental, explique-t-il. Nous l'y avons inscrit, d'abord dans l'espoir de développer ses capacités en la matière. »

Le résultat d'un long entraînement

Fondé en Malaisie en 1993 et établi au Canada depuis 2004, le programme unique d'apprentissage des mathématiques d'UCMAS, destiné aux enfants de 4 à 13 ans, vise le développement complet du cerveau de l'enfant en stimulant les deux hémisphères, via notamment l'utilisation d'un abaque, une sorte de boulier, comme outil pédagogique.

Gabriel développe alors une technique particulière de calcul. Pour résoudre une équation dès la fin de son énoncé, il agite ses doigts comme s'il manipulait un abaque virtuel. « Je n'aime pas parler de don du ciel, poursuit son père Mounir. Il s'agit du résultat d'un long entraînement. »
« On m'a expliqué comment allait se dérouler la compétition. Alors, j'ai commencé à m'entraîner avec mon père », confirme Gabriel. « Il a su développer ses talents. Il s'est entraîné très dur en résolvant tous les jours des équations avec un chronomètre à côté de lui », reprend son père.

Mounir Abi Saad tient particulièrement à remercier les équipes libanaises d'UCMAS. « Sans elles, sans le travail et le temps consacré aux élèves, jamais Gabriel n'aurait pu participer à ces championnats du monde, et jamais il ne serait devenu aussi talentueux », assure-t-il.

Dans un premier temps, sur les 8 000 enfants libanais inscrits au programme d'UCMAS, Gabriel avait été sélectionné avec 500 autres pour participer à une compétition nationale qui a lieu le 16 avril. Une épreuve qu'il remporte haut la main et qui lui ouvre les portes, avec dix autres enfants, des championnats du monde.
Mardi, à son retour de New Delhi, Gabriel a été accueilli en héros à l'Aéroport international de Beyrouth par une large délégation venue de son village natal d'Ehmej, situé sur les hauteurs de Jbeil, conduite par Simon Abiramia, député CPL de Jbeil, et le président de la municipalité du village, Nazih Abi Semaan. « Je dis merci à tous ceux qui m'ont soutenu », réagit le petit prodige. « Nous avons vraiment été touchés par la mobilisation des habitants d'Ehmej et l'amour qu'ils nous ont témoigné », confie Mounir Abi Saad. Vendredi, c'est l'école du Rosaire de Jbeil qui a organisé une cérémonie en l'honneur du petit garçon.

Gabriel Abi Saad n'est pas le premier Libanais à avoir remporté les championnats du monde de calcul mental. En octobre 2014, Mohammad el-Mir, 11 ans, résidant et étudiant à Tripoli, avait terminé premier de sa catégorie lors de l'édition précédente qui s'était tenue en Allemagne.


Dans la même rubrique

Gaby Moawad, un Libanais aux avant-postes de la chirurgie robotique

Léa Salamé et Ayman Mhanna : deux jeunes Libanais qui brillent dans le monde des médias

Cinq lycéens de Jamhour primés pour leur « valise suiveuse »

Trois lycéens libanais récompensés à Varsovie pour un drone qui sauve des vies


Du haut de ses huit ans, le petit Libanais Gabriel Abi Saad a remporté, le 5 décembre, les championnats du monde de calcul mental dans sa catégorie. Une première au Liban pour un enfant de cet âge. L'événement était organisé à New Delhi, en Inde, par l'UCMAS (Universal Concept of Mental Arithmetic Systems), un organisme international proposant un programme de développement de...

commentaires (1)

MALGRÉ TOUT IL A AUCUNE CHANSE DE DEVENIR QUELQU'UN DANS SON PAYS, À MOINS QU'IL SE BAISSE DEVANT NOS ZAÏMS.

Gebran Eid

14 h 03, le 14 décembre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • MALGRÉ TOUT IL A AUCUNE CHANSE DE DEVENIR QUELQU'UN DANS SON PAYS, À MOINS QU'IL SE BAISSE DEVANT NOS ZAÏMS.

    Gebran Eid

    14 h 03, le 14 décembre 2015

Retour en haut