crise

Près de 12.000 réfugiés syriens bloqués dans le désert jordanien

"Si les réfugiés ne sont pas admis en Jordanie et si une assistance substantielle ne leur est pas fournie, leur vie sera en danger", prévient le HCR.

Le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés a appelé mardi la Jordanie à accueillir 12.000 réfugiés syriens bloqués à sa frontière dans une situation humanitaire difficile. Vue aérienne du camp de réfugiés de Zaataari, en Jordanie. Photo d'archives AFP.

Le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR) et l'ONG Human Right Watch (HRW) ont appelé mardi la Jordanie à accueillir 12.000 réfugiés syriens actuellement bloqués dans le désert près de sa frontière.

Dans un communiqué, le HCR s'est dit "profondément préoccupé par la situation de quelque 12.000 personnes tentant de fuir la Syrie et bloqués dans des zones reculées à la frontière dans le nord-est de la Jordanie dans des conditions humanitaires qui se détériorent".

Près de 11.000 personnes sont bloquées au point de passage de Roqban, un no man's land désertique situé dans la zone où se rejoignent les frontières de la Jordanie, de la Syrie et de l'Irak, à plus de 500 km d'Amman, a précisé le HCR. Mille autres réfugiés attendent 90 km plus à l'ouest, au point de passage de Hadalat, selon la même source.

Le nombre des personnes massées à la frontière jordanienne est passé en un mois de 4.000 à 12.000, a ajouté le HCR, expliquant cet afflux par l'"intensification du conflit en Syrie".

 

( Pour mémoire : L'aide aux réfugiés syriens du Liban et de Jordanie est "décevante", estime la BM )

 

Selon le HCR, ces réfugiés sont de plus en plus sujet à des maladies comme la gastro-entérite, des infections des voies respiratoires ou des maladies de peau comme la gale.

Des femmes ont dû accoucher "dans des conditions insalubres et non hygiéniques", a déploré le HCR, selon lequel les conditions sanitaires qui se détériorent entraînent diarrhées, vomissements et malnutrition aigüe chez les enfants.

"Si les réfugiés ne sont pas admis en Jordanie et si une assistance substantielle ne leur est pas fournie, leur vie sera en danger", a prévenu le HCR, appelant à donner la priorité notamment aux femmes enceintes et aux moins de six ans.

HRW a exhorté dans un communiqué la Jordanie à "cesser de bloquer les gens dans les zones frontalières reculées pendant des mois et de les transférer rapidement vers des centres de transit".

L'organisation de défense des Droits de l'homme a précisé que "la grande majorité des 12.000 personnes (...) sont des femmes et des enfants qui ont besoin de toute urgence de davantage de nourriture, d'eau et d'une assistance médicale".

Après avoir ouvert ses portes à des centaines de milliers de réfugiés syriens au début du conflit en 2011, la Jordanie a restreint l'accès à son territoire devant la montée en puissance des groupes jihadistes en Syrie.

Le HCR estime que quelque 600.000 réfugiés syriens vivent en Jordanie tandis que le gouvernement jordanien affirme que leur nombre est de 1,4 million, soit 20% de la population du royaume.

 

 

Lire aussi

Réfugiés syriens: en Jordanie, l'approche sécuritaire prime sur l'humanitaire

Entre les pays du Golfe et les réfugiés, un désintérêt mutuel

À son tour, l'Amérique latine ouvre les bras aux réfugiés du Moyen-Orient


Le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR) et l'ONG Human Right Watch (HRW) ont appelé mardi la Jordanie à accueillir 12.000 réfugiés syriens actuellement bloqués dans le désert près de sa frontière.


Dans un communiqué, le HCR s'est dit "profondément préoccupé par la situation de quelque 12.000 personnes tentant de fuir la Syrie et bloqués dans des zones...

commentaires (0)

Commentaires (0)