Liban

Un rôle-clé pour le Hezbollah en Syrie

Décryptage
07/12/2015

« Nous comprenons maintenant comment vous avez pu vaincre l'armée israélienne et mettre en échec ses plans au Liban. » Selon des sources proches du Hezbollah, cette phrase aurait été prononcée par un général russe, dans le cadre des réunions militaires conjointes dans la chambre d'opération commune quelque part en Syrie. Les mêmes sources ajoutent que dans ces réunions, face aux généraux russes, iraniens, syriens et irakiens, les représentants du Hezbollah sont les derniers à prendre la parole, puisqu'ils n'appartiennent pas à une armée régulière. Malgré cela, ce sont souvent leurs tactiques innovatrices et plus adaptées à la guerre contre des groupes terroristes qui sont retenues et appliquées.
Depuis l'intervention russe en Syrie et l'appui efficace des raids aériens de l'aviation de Poutine aux opérations terrestres, les performances des combattants du Hezbollah sont en train d'apparaître clairement et de susciter l'admiration et le respect des différents protagonistes. C'est ainsi qu'un commando du Hezbollah a réussi, avec une grande précision et à la vitesse de l'éclair, à récupérer le pilote russe qui a survécu à l'attaque de son avion et qui était tombé en territoire contrôlé par l'opposition syrienne. Les premières informations qui avaient suivi l'envoi du missile turc contre l'avion russe avaient fait état de la capture du second pilote (le premier avait été tué pendant sa descente en parachute) par les combattants qualifiés de terroristes par les Russes, qui craignaient de ce fait de devoir céder à un chantage pour obtenir sa libération. Mais, en quelques heures, le Hezbollah a réussi à récupérer le pilote dans une opération secrète particulièrement audacieuse. C'est une opération du même type, réalisée en plein territoire « ennemi », qui a permis au parti chiite de tuer l'homme qui avait envoyé les kamikazes de Bourj el-
Brajneh au Liban.
Les sources proches du Hezbollah refusent de donner des détails sur ces opérations, mais elles insistent sur le fait qu'elles montrent que le parti a acquis une grande expérience dans la tactique militaire au point de pouvoir désormais réaliser des opérations de commando en territoire hostile. Grâce à sa participation aux combats en Syrie, le Hezbollah serait donc en train de renforcer ses troupes d'élite, qui sont bien mieux entraînées que les combattants ordinaires. Selon les sources proches du parti, les entraînements de ces troupes d'élite sont dignes des forces spéciales britanniques. Ils dureraient près de 8 mois et permettraient aux combattants de connaître toutes les disciplines militaires, au point que chaque membre du commando serait l'équivalent de 5 combattants ordinaires. En même temps, les stratèges du parti élaborent et étudient sans cesse de nouvelles techniques, après s'être inspirés de tous les types de combat disponibles, de la guérilla au blocus, en passant par les invasions en milieu urbain ou désertique.
Aujourd'hui, les combattants du Hezbollah décident des tactiques et des stratégies aux côtés des généraux russes, iraniens, syriens et irakiens, et mettent leur connaissance du terrain et leurs performances sur le plan de la mobilité, de la rapidité et de la précision à la disposition des nouveaux plans adoptés en Syrie. C'est l'une des raisons pour lesquelles les sources proches du parti chiite sont confiantes au sujet des développements sur le terrain en Syrie. Selon ces sources, les combats actuels peuvent paraître un peu désordonnés, car ils se déroulent sur plusieurs fronts à la fois, sans marquer un développement stratégique sur aucun d'eux. Mais il s'agirait en réalité d'un plan minutieusement établi, destiné à porter un coup décisif et simultané sur plusieurs fronts, de manière à encercler les lieux stratégiques où se réfugient les combattants jihadistes en les poussant au final à se rendre, après les avoir coupés de leurs sources de ravitaillement, de leurs routes logistiques et de leur réservoir humain.
C'est dans le cadre de cette tactique que les sources proches du Hezbollah placent le dernier accord qui a eu lieu dans le quartier al-Waher à Homs, le dernier encore contrôlé par les terroristes, ainsi que la soudaine relance de l'accord conclu dans la région de Zabadani qui a été mis en veilleuse pendant plusieurs semaines. L'objectif de tous ces préparatifs serait de permettre aux forces du régime et à leurs alliés de contrôler une superficie s'étendant du rif de Lattaquié jusqu'à Deir ez-Zor, à la frontière irakienne, en passant par Idleb et Raqqa, pour encercler ce que l'on appelle le désert de Cham, une zone riche en ressources gazières et pétrolières, dont le verrou est Palmyre. Selon les mêmes sources, ce plan ambitieux exige du temps pour se réaliser et il ne faudrait donc pas s'attendre à des résultats spectaculaires rapides. D'autant que les développements sur le terrain accompagnent généralement les changements diplomatiques et politiques, sachant que la mise en application de l'accord sur le nucléaire iranien entre l'Iran et la communauté internationale devrait commencer à se préciser au début de 2016...

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ACE-AN-NAS

On se moquera on rira mais on s'étonnera de ne pas comprendre pourquoi depuis2000 2006 2008 2011 et encore aujourd'hui on annonce la fin du hezb résistant et qu'il est tjrs là.

C'est sûrement par volonté divine.

Hahahaha ah

Tony BASSILA

Le Liban n'a pas besoin d'une milice armée parallèlement à son armée, quelque soit son efficacité. Il n'en demeure pas moins que le Hezbollah répond 100% à ses "maitres" en Iran et manque par consequent totalement d'indépendance et d'objectivité.

Pierre Hadjigeorgiou

Celui qui vous lit risque d'y croire. Mais avant de faire l'apologie des soit disant capacités militaires du Hezbollah, commencer par nous expliquer pourquoi avant l'intervention de l'aviation Russe, vos soldats de plomb ou de papier comme vous voudrez, avaient pris la tapotée de leur vie pendant plus de 3 ans... Et c'est pas fini malheureusement...! Ne nous emballons pas pour des chimères et revenons sur terre!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Nous comprenons maintenant comment vous avez pu vaincre l'armée russe et la mettre en échec en Afghanistan." Selon des proches des Moûjâhidînes, cette phrase aurait été prononcée par un général américain dans la chambre d'opération commune quelque part en Afghanistan. Les mêmes ajoutent que, face aux généraux américains, pakistanais, afghans, saoudiens, les Moûjâhidînes sont les derniers à prendre la parole puisqu'ils n'appartiennent pas à 1 armée régulière. Mais, ce sont souvent leurs tactiques innovatrices qui sont retenues.
Depuis l'intervention américaine en Afghanistan et son appui efficace, les performances des combattants Moûjâhidînes sont en train d'apparaître clairement et suscitent l'admiration et le respect. C'est ainsi qu'un commando Moûjâhidîne a réussi, avec 1 grande précision et à la vitesse de l'éclair à récupérer 1 de leurs Mulets qui a survécu à l'attaque de l'aviation russe et qui était tombé en territoire contrôlé par ces mêmes russes.
Les 1ères informations qui avaient suivi l'attaque par cet avion avaient fait état de la capture du Mulet en question (Un autre avait été déjà tué !) par ces russes. Ce qui a fait craindre aux Moûjâhidînes de devoir céder à un chantage pour obtenir sa libération. Mais, direct, ils ont réussi à récupérer le Mulet dans une opération secrète particulièrement audacieuse. C'est 1 opération du même type qui a permis aussi à ces Moûjâhidînes SUNNITES de tuer le pilote russe qui avait osé balancer ses bombes sur ce Bon Mulet.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Place au Remake ! C'est dorénavant BOND l'haSSine contre DR. Dâïsch ! "sacré" Scarlett ! Irrésistible !

Ali Farhat

Merci pour votre décryptage Madame Scarlett. Vous dévoilez sans doutes des infos que leurs propriétaires auraient sans doute tenus plus secrets... mais vous, vous faites votre metier honnetement. Si vous ne devenez pas président de la république à cause de monsieur Frangieh et à mon grand désarroi... vous devriez au plus bas mot présider la rédaction de ce journal, qui a sans aucun doute besoin de recentrer son barycentre et envoyer à la retraite sur les belles plages de californie ou de haifa, certains sujets désormais trop aigris et devenus à force... comment dire... "granitiques".

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU BARATIN À POUFFER DE RIRE ! DES GRANDS STRATÈGES ISSUS DE NOWHERE AU DESSUS ET SALUÉS PAR DES PETITS STRATÈGES DES ARMÉES RÉGULIÈRES ISSUS DES ACADÉMIES MILITAIRES MONDIALES ... MERCI ENCORE UNE FOIS TRÈS CHÈRE MADAME SCARLETT HADDAD... DE NOUS FAIRE TANT RIRE... LE RIRE MANQUANT ÉNORMÉMENT AUX LIBANAIS CES DERNIERS TEMPS !

Henrik Yowakim

Un rôle clé pour le Hezbollah en Syrie

ET UN ROLE PORTE CLEF POUR FRANGIOLLAH AU LIBAN?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué