Rechercher
Rechercher

À La Une - Syrie

Fabius n'envisage plus un départ de Bachar el-Assad avant une transition politique

Cette déclaration marque une nouvelle, et sensible, évolution de la position française.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré qu'il n'envisageait plus un départ du président syrien Bachar el-Assad avant une transition politique en Syrie. Photo d'archives AFP.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré qu'il n'envisageait plus un départ du président syrien Bachar el-Assad avant une transition politique en Syrie, dans un entretien à un quotidien régional.

"La lutte contre Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique) est décisive, mais ne sera totalement efficace que si l'ensemble des forces syriennes et régionales s'unissent. Comment est-ce possible tant que Bachar el-Assad préside, lui qui a commis tant d'atrocités, et qui a contre lui une grande partie de sa population ?" s'interroge le chef de la diplomatie française dans un entretien au quotidien Le progrès de Lyon paru samedi. "Une Syrie unie implique une transition politique. Cela ne veut pas dire que Bachar el-Assad doit partir avant même la transition, mais il faut des assurances pour le futur", précise M. Fabius dans cet entretien.

Après les attentats de Paris le 13 novembre (130 morts), revendiqués par l'EI, la France a fait de la lutte contre l'organisation jihadiste sa priorité, abandonnant sa position, maintes fois réitérée, du "ni, ni" (Ni Bachar, ni Daech). Cette déclaration de M. Fabius marque une nouvelle, et sensible, évolution de la position française. Jeudi dernier, en marge de la conférence internationale sur le climat, le ministre français avait déjà envisagé une possible collaboration avec l'armée syrienne, dont le président Assad ne serait plus le chef.

 

( Pour mémoire : Fabius : Une collaboration avec l'armée syrienne envisageable si Assad n'est plus aux commandes )

 

"Il n'est pas possible de travailler avec l'armée syrienne tant que M. Bachar el-Assad est à sa tête. Mais à partir du moment où il y aura eu une transition politique et où M. Bachar ne sera pas le chef des armées, on peut très bien s'associer à ce qui sera l'armée syrienne. Mais dans une transition politique opérée", avait-il déclaré. L'écart s'est ainsi réduit entre la position de Paris et celle de la Russie, qui soutient militairement le président syrien.

La France, comme les Etats-unis et les pays membres de la coalition internationale qui lutte par des bombardements aériens contre l'organisation Etat islamique en Syrie, sont à la recherche de solutions politiques ou militaires impliquant les acteurs locaux ou régionaux qui pourraient mettre fin à plus de quatre ans de guerre en Syrie.

"L'expérience des dernières décennies, que ce soit en Irak ou en Afghanistan, montre que des forces occidentales au sol apparaissent vite comme des forces d'occupation. Les opérations doivent être menées par des forces locales: syriennes modérées, arabes, kurdes, le cas échéant en coordination avec l'armée syrienne, ce qui est impossible sans transition politique", a ajouté M. Fabius au quotidien régional.

 

Lire aussi

La France doit-elle impliquer l'armée syrienne dans la lutte contre l'EI ?

Il faut renouer avec les services syriens, estiment d'anciens responsables français

Kerry : Une alliance syrienne anti-EI possible, mais très difficile, sans le départ d'Assad


Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré qu'il n'envisageait plus un départ du président syrien Bachar el-Assad avant une transition politique en Syrie, dans un entretien à un quotidien régional.
"La lutte contre Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique) est décisive, mais ne sera totalement efficace que si l'ensemble des forces syriennes et régionales...

commentaires (9)

ce n'est pas son role à ce monsieur aux bonnes origines. Monsieur Assad n'est pas à sa petite portée.. La Syrie, ce n'est pas le Mali ou le bourkina par exemple, où les français sont les joueurs des 2 cotés de l'échiquier... et devinez un peu qui est le vainqueur? Bon, il n'appartient qu'au peuple syrien de dire qui doit le présider par le moyen du vote... vote si cher aux occidentaux, n'est-ce pas.

Ali Farhat

05 h 02, le 07 décembre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • ce n'est pas son role à ce monsieur aux bonnes origines. Monsieur Assad n'est pas à sa petite portée.. La Syrie, ce n'est pas le Mali ou le bourkina par exemple, où les français sont les joueurs des 2 cotés de l'échiquier... et devinez un peu qui est le vainqueur? Bon, il n'appartient qu'au peuple syrien de dire qui doit le présider par le moyen du vote... vote si cher aux occidentaux, n'est-ce pas.

    Ali Farhat

    05 h 02, le 07 décembre 2015

  • CORRECTION ! MERCI : .... son veston en "prince" de Ga(l)les ou son "Kilt si gauchiste" à fil écossais....

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    16 h 13, le 06 décembre 2015

  • Laurent n’en pouvait plus de tant patienter, avant d’enfin en découdre avec ce Monchâr de Kardâhâh ou de Damas ! Mais comment pourrait-on le faire quand on est un incapable sans issue possible ? Là, tout comme il est, inintégré au sein d’un Quai d’Orsay duquel il ne pige Rien, ce Quai n’étant pour 1 niais et 1 oisif qu’un bastringue dont il n'a point la maîtrise. Qui le ré-rendra conSentant et docile. Il redeviendra ainsi et épigone et puîné sans drame et sans état d’âme changeant toujours son fusil à bille d’épaule…. "Gauuuche" ! Falbala n’exprimera jamais sa vraie pensée, mais préfèrera se morfondre dans l’inanité surtout lorsqu'il réalise qu’il sombre dans la tragi-comédie. La trajectoire de ce Laurent, en plus de son tragi-comique, restera pour l’Histoire toute dérisoire. Il sera amplement suffisant de tout juste l’évoquer en à peine un seul tout petit paragraphe. Laurent est si foisonnant, qu’il fera revivre à "son socialisme le véritable" socialisme de 36 face à l’Hitlérisme et au Franquisme : Le BCBG- "socialisme" ; un chef-d’œuvre ! Laurent retournera si souvent son veston en "prince" de Ga(l)les ou à fil écossais, qu’il perdra tout espoir de donner un minimum de sens à son passage à ce Quai d’Orsay. Un si triste "diplomate grand", vraiment, ce Laurent !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    15 h 56, le 06 décembre 2015

  • Et si au lieu de devoir supporter les jacasseries de ce geignard snobinard, on écoutait un peu d'Assmahâne et de Sabbbâh ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    13 h 07, le 06 décembre 2015

  • Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré qu'il n'envisageait plus un départ du président syrien Bachar el-Assad avant une transition politique en Syrie. A AUCUN MOMENT LE MINISTRE FRANÇAIS DES AE N’ENVISAGEAIT LE DEPART DU PRESIDENT/GANGSTER BACHAR EL ASSAD QUE DANS LE CADRE DES EXERCICES DE STYLE RHETORIQUES. COMME D’AILLEURS SON ACOLYTE ALLEMAND OU AMERICAIN. Le ministre français avait déjà envisagé une possible collaboration avec l'armée syrienne, dont le président Assad ne serait plus le chef. POUR DELOGER LE GANGSTER HITLER LES ALLIES ONT-ILS « COLLABOREE » AVEC L ’ARMEE NAZIE OU L’ONT-ILS ECRASEE ? L'écart s'est ainsi réduit entre la position de Paris et celle de la Russie, qui soutient militairement le président syrien. DEPUIS LE DEBUT DE LA CRISE SYRIENNE ,LES GRANDES PUISSANCES NE SE SONT ECARTEES QUE VERBALEMENT. SI ELLES VOULAIENT REELLEMENT METTRE FIN AU REGIME ET A LA GUERRE GENOCIDAIRE EN SYRIE ELLES SE SERAIENTT IMPLIQUEES COMME EN LYBIE SOIT : 1 :SOIT EN INTERVENANT DIRECTEMENET AU SOL 2 :SOIT EN IMPOSANT LE BLOCUS SUR LES VENTES D’ARMES AU REGIME 3 :SOIT EN ARMANT LES REBELLES CONTRE L’OCCUPATION/INVASION DE L’ARMEE ET DES MILICES ALAWITO /IRANIENNES 4 :SOIT EN IMPOSANT UNE ZONE D’EXCLUSION AERIENNE TOUT LE RESTE N’ ETAIT ET N’EST QUE LOGORHEES DE BEAUX SENTIMENTS AVEC LESQUELS ON A PIEGEE LES REBELLES ET PAVEE LA VOIE DE L’ENFER SYRIEN.

    Henrik Yowakim

    19 h 51, le 05 décembre 2015

  • Il ne manquait plus que la tartufferie façon "roquet" falbala, comme disait même "l'autre" !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    18 h 19, le 05 décembre 2015

  • Encore un fiascos de Normal 1er dans le région...

    M.V.

    16 h 01, le 05 décembre 2015

  • AVANT OU APRÈS PEU IMPORTE ! LE(S) DÉPART(S) DE TOUTES LES CLIQUES SONT DÉCIDÉS... UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION DE TOUS LES SYRIENS... CONSENSUEL... SERA ÉTABLI... LE PEUPLE SYRIEN SERA LE VAINQUEUR. ET RIRONT TOUJOURS BIEN ET FORT QUI RIRONT LES DERNIERS !!!

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    15 h 50, le 05 décembre 2015

  • Je ne devrai plus critiquer ce fax type parce qu'il dit ce qu'on a tjrs pensé. Mais du fait qu'il est capable de volte face de ce genre on ne peut pas qualifier ce qu'il dit de fiable. c'est pas moi qui pense ce que je viens d'écrire mais je traduis la réponse des résistants victorieux à ce genre de glissade. Les résistances vont vous le malmener maintenant qu'il est entré dans leur logique. Mais il sait qu'il va partir bientôt du gvnemt hollandouille.

    FRIK-A-FRAK

    15 h 20, le 05 décembre 2015

Retour en haut