Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Antiterrorisme et réactivation des institutions au centre de la séance du dialogue national

L'exportation des déchets sérieusement envisagée, selon plusieurs médias locaux.

La dixième séance de dialogue national s'est tenue mardi à Aïn el-Tiné, résidence du président libanais de la Chambre, Nabih Berry. Photo Ani

La dixième séance de dialogue national qui s'est tenue mardi a été consacrée principalement aux questions d'antiterrorisme et de réactivation des institutions étatiques. Nouveauté du jour, la réunion s'est tenue à Aïn el-Tiné, résidence du président de la Chambre, Nabih Berry, et non plus à la place de l'Etoile, comme lors des séances précédentes.

Parmi les responsables présents, outre M. Berry, le Premier ministre Tammam Salam, ainsi que Walid Joumblatt, Michel Aoun, Ibrahim Kanaan, Sleiman Frangié, Fouad Siniora, Atef Majdalani, Ali Fayad, Hagop Pakradounian, Ghazi Aridi, Michel Murr et Nagib Mikati. Les Kataëb ont une nouvelle fois boycotté la séance, alors que les Forces libanaises n'y ont jamais assisté.

Les forces politiques réunies ont appelé à renforcer les mesures antiterroristes et à réactiver les institutions étatiques, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

La séance s'est ouverte par une minute de silence en hommage aux victimes du double attentat-suicide qui a frappé Bourj el-Brajneh, jeudi dernier.

"Les responsables réunis ont renouvelé leur condamnation du crime terroriste, saluant l'unité nationale qui a abouti à une condamnation unanime de l'attaque, ainsi que la coopération entre les divers pôles politiques dans la lutte contre le terrorisme", peut-on lire dans un communiqué de la présidence de la Chambre.

Les responsables ont également salué "les efforts des services de sécurité qui ont réussi en un temps record à dévoiler les détails du crime et arrêter ses commanditaires. Ils appellent à poursuivre la coopération entre les services en vue de maintenir la stabilité". Les responsables ont enfin souligné la "nécessité de réactiver le travail des institutions de l'Etat, à leur tête le Conseil des ministres, afin de traiter les affaires urgentes".

 

(Lire aussi : Liban : Unies dans un même combat contre la terreur, les forces politiques amorcent un rapprochement)

 

"Guerre terroriste mondiale"

Selon plusieurs médias locaux, le chef du Parti socialiste progressiste (PSP), Walid Joumblatt, a estimé que la réunion était "utile, et qu'il fallait être "patient". Le chef du bloc du changement et de la réforme, Michel Aoun, a de son côté souligné que "la loi électorale qui devra être adoptée devra être juste et représentative (...)". Une commission chargée d'étudier les textes de loi sur la loi électorale doit être formée mercredi lors de la réunion du bureau du Parlement, ajoutent les médias locaux en question. M. Aoun a par ailleurs estimé que "la guerre terroriste est mondiale, et une approche globale est nécessaire pour y faire face (...)".

Sur un autre plan, M. Mikati a affirmé aux médias locaux que le chef du gouvernement a mis sur la table l'option de l'exportation des déchets, et que la solution en question sera débattue dans les jours à venir. La chaîne LBCI affirme que les responsables réunis se sont mis d'accord sur la nécessité d'adopter l'exportation pour mettre un terme à la crise qui secoue le pays depuis le 17 juillet. Une séance du Conseil des ministres sera fixée une fois la solution définitive adoptée, ajoute la LBCI. Des sources proches de M. Aoun ont affirmé de leur côté que le leader maronite a approuvé le principe de la tenue d'un Conseil des ministre afin de régler la crise des déchets.

 

Lire aussi
Le passeur qui facilitait le déplacement des terroristes était membre du Baas syrien pro-Assad

Geagea s'indigne de la non-tenue d'un Conseil des ministres

« Les camps ne sauraient être un environnement favorable au terrorisme », affirme un responsable palestinien

Gemayel à Amsterdam : La région sans chrétiens arabes ne sera plus arabe

Il n'y a aucune alternative au compromis, et tout compromis suppose des concessions, affirme Kassem


La dixième séance de dialogue national qui s'est tenue mardi a été consacrée principalement aux questions d'antiterrorisme et de réactivation des institutions étatiques. Nouveauté du jour, la réunion s'est tenue à Aïn el-Tiné, résidence du président de la Chambre, Nabih Berry, et non plus à la place de l'Etoile, comme lors des séances précédentes.
Parmi les responsables...

commentaires (2)

DIALOGUE NATIONAL "EN RÉALITÉ DIALOGUE MAFIEUX" À AÏN EL TINÉ "DEVENUE LA CAPITALE DU LIBAN" RÉSIDENCE DU PRÉSIDENT NABIH BERRY " DEVENUE LE PARLEMENT". INCROYABLE MAIS VRAI. DORMEZ DORMEZ LES LIBANAIS DORMAIS ÇA VA S'ARRANGER FAITES CONFIANCE À CES MERCENAIRES IRANO/SAOUDIEN. DORMEZ DORMEZ

Gebran Eid

20 h 35, le 17 novembre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • DIALOGUE NATIONAL "EN RÉALITÉ DIALOGUE MAFIEUX" À AÏN EL TINÉ "DEVENUE LA CAPITALE DU LIBAN" RÉSIDENCE DU PRÉSIDENT NABIH BERRY " DEVENUE LE PARLEMENT". INCROYABLE MAIS VRAI. DORMEZ DORMEZ LES LIBANAIS DORMAIS ÇA VA S'ARRANGER FAITES CONFIANCE À CES MERCENAIRES IRANO/SAOUDIEN. DORMEZ DORMEZ

    Gebran Eid

    20 h 35, le 17 novembre 2015

  • ET L'ÉLECTION D'UN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE... QUOI... RENVOYÉE AUX CALANDES GRECQUES ?

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    17 h 33, le 17 novembre 2015

Retour en haut