La Dernière

Le top 5 des chansons

06/11/2015

5 Skyfall Adele (2012)
Parce que commencer une chanson par This Is The End, Cassandre drama queen comme jamais, avec cette voix surpuissante, certes, mais xanaxée jusqu'au moindre recoin de ces golden cordes vocales, est une gageure. Réussie. Qu'on aime Adele ou pas. Tétanisés, métallisés par une voix witchy, Circé monomaniaque, nous avions l'impression que le ciel, effectivement, nous tombait sur la tête.

 

 

 

 

4 Live And Let Die Paul McCartney & Wings (1973)
Parce que se laisser avoir, comme de terribles débutants, par la nonchalance cartésienne de Sir Paul, Nostradamus hippie-choc imbibé jusqu'à l'os de whiskies-pamplemousse avalés sous un soleil noir et saturnin, est juste délicieux. Comme se faire plaisir avec la plus belle fille du monde juste avant de mourir, pratiquement au moment exact de l'orgasme. Méphistophélique et réjouissant.

 

 

 

 

3 Die Another Day Madonna (2002)
Parce que l'écouter, rageuse, sadique, vengeresse (le cinéma la hait, mais pourquoi, hurle-t-elle, alors qu'elle l'aime tellement, pourtant...), claironner sa volonté de coudre son vagin et de se barricader dans son corps, néohouri avec l'épée Excalibur à la main, substitut phallique de supermarché, a quelque chose d'insensé. Et puis qui d'autre que Madonna peut faire sourire Sigmund dans sa tombe ?

 

 

 

 

2 Goldfinger Shirley Bassey (1964)
Parce que réécouter, ré-réécouter et ré-ré-réécouter Dame Shirley Bassey déclamer l'histoire de ce Midas roi du mal, mi-Sarah Bernhard mi-Maria Callas, la bouche grande ouverte comme une grotte de Lascaux où se seraient réfugiés quarante voleurs beaux, blonds et musclés, est immensément jubilatoire. Et que chacun rêve, pour une heure ou pour un instant, de créer de l'or.

 

 

 

 

1 A View To A Kill Duran Duran (1985)
Parce que l'organe vocal de Simon Le Bon ressemble à une Austin ou une Jaguar aussi sophistiquées que Goldorak et sa soucoupe, à une Moneypenny tellement en manque d'amour et de sexe qu'elle en devient iconique, à une Q tellement judidenchisée que n'importe quel méchant devient tout pâlot, à une Pussy Galore capable de transformer n'importe quel vagin en bombe nucléaire.
Follement 80's.

 

 

 

 

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Le mufti et le pape

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement entre les interférences externes et l’épineux dossier des relations avec la Syrie

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué