X

À La Une

Des satellites pour surveiller le climat... et les engagements des Etats

Environnement

"Tout ce que l'on sait sur le climat aujourd'hui au niveau mondial, c'est grâce aux satellites".

OLJ/AFP
20/09/2015

Les directeurs d'agences spatiales, réunis vendredi à Mexico, ont tenu à rappeler, à quelques mois de la COP21 à Paris, l'importance des satellites pour la surveillance du climat et le suivi des engagements qui pourraient être pris lors de ce sommet.

C'est la première fois qu'une trentaine de responsables d'agences spatiales se réunissaient sur ces questions du climat, à l'initiative de la France, afin de rappeler le rôle "sans équivalent" des satellites pour l'observation du climat, moins de trois mois avant la conférence des Nations unies sur le climat prévue à Paris en décembre.

"Sur les 50 variables climatiques essentielles (...), 26 ne peuvent être observées que depuis l'espace" soulignent les directeurs d'agence dans leur communiqué final. "Tout ce que l'on sait sur le climat aujourd'hui au niveau mondial, c'est grâce aux satellites, en particulier les deux notions clefs qui sont l'augmentation du niveau moyen des océans et le réchauffement climatique" commente à l'AFP, Jean-Yves Le Gall, président du CNES.

(Lire aussi : Les négociations sur le climat, entre la crainte d'un échec et le spectre d'une catastrophe)

Un peu partout se développent aujourd'hui des satellites permettant de faire des mesures locales pour détecter "d'où proviennent les émissions de gaz carbonique et en particulier de pouvoir déterminer, quand un pays s'est engagé à réduire ses émissions, s'il le fait ou s'il ne le fait pas". (...) C'est un élément nouveau car c'est un moyen de contrôler que les engagements pris à la COP 21 seront tenus", indique-t-il.

La France met au point, avec l'Allemagne, le satellite Merlin destiné à mesurer les émissions locales de méthane, dont le lancement est prévu en 2020, selon le CNES. Elle devrait lancer cette même année un micro-satellite baptisé Microcarb, qui permettra de cartographier les émissions de gaz carbonique, principal gaz à effet de serre produit par les activités humaines.

Les satellites sont aussi très importants "pour la prévision et la gestion des catastrophes naturelles" rappellent ces responsables qui soulignent dans leur communiqué l'importance cruciale de la coopération entre les pays.
Face aux effets du changement climatique, "le meilleur allié des Etats (...) est la coopération internationale et la mise en commun de toutes les ressources", concluent-ils.


Lire aussi

Comment le changement climatique va-t-il affecter vos moyens d'existence ?

Nouveau record de chaleur en juin sur la planète depuis la fin du 19 siècle

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants