Rechercher
Rechercher

Liban - Violence

Georges Rif, supplicié en pleine rue devant son épouse pour un droit de passage

Sur cette image tirée de l’enregistrement d’une caméra de surveillance, Georges Rif agressé devant sa femme qui essaie de lui venir en aide.

« Je n'arrive pas à y croire ! C'est comme si je rêvais ! Mon mari est en train d'agoniser, laissant derrière lui quatre enfants. Je ne peux pas imaginer ma vie sans lui. Seul un miracle peut le sauver. Priez pour lui. »

Dans la salle d'attente des urgences de l'hôpital des sœurs du Rosaire, à Gemmayzé, Roula Rif est effondrée. Entourée de ses proches et amis, elle essaie de trouver une explication à ce qui s'est passé. En vain.
Son mari, Georges, a été admis mercredi aux soins intensifs de l'hôpital beyrouthin à la suite d'une agression en raison « d'une priorité de passage ». Hier après-midi, il se trouvait dans un « état très critique », entre la vie et la mort. En soirée, l'homme, âgé d'une quarantaine d'années, a succombé à ses blessures.
La vie de Roula bascule mercredi 15 juillet. Comme à l'accoutumée, son mari la raccompagne de son travail, à l'aéroport. Peu avant l'entrée du tunnel Salim Salam, une voiture Kia Picanto essaie de les doubler d'une manière agressive. Georges Rif refusant de lui ouvrir la voie, la conductrice de la Kia, Lina Hassan Haïdar, sous les encouragements visibles de son compagnon à bord, Tarek Yatim, cogne « volontairement » leur véhicule et les dépasse. Georges perd le contrôle de son véhicule qui finit par toucher un mur du tunnel. La voiture est toutefois toujours en état de rouler.
Georges Rif et son épouse poursuivent alors la Kia pour enregistrer la plaque d'immatriculation du véhicule. Pendant ce temps, Roula appelle le 112 (numéro d'urgence des Forces de sécurité intérieure). Arrivés à Gemmayzé, ils suivent la Kia jusqu'à une route qui se révèle être une impasse.


C'est alors que Tarek Yatim descend de la Kia, se dirige vers la voiture de Georges qu'il attaque avec un couteau. Il le tire hors de la voiture et se met à le frapper violemment au visage avec le manche de son arme. Roula essaie de porter secours à son mari, mais elle reçoit son lot de coups. L'un des employés d'un hôtel situé dans le quartier essaie d'intervenir. Il est attaqué à son tour. L'agresseur quitte ensuite les lieux, laissant derrière lui Georges Rif baignant dans son sang.


« Lorsqu'il est arrivé à l'hôpital, il était déjà en état d'arrêt cardiaque depuis une quinzaine de minutes, explique à L'Orient-Le Jour le Dr Pierre Mrad, pneumologue-réanimateur. Nous avons essayé de le réanimer. Ce n'est que près d'une heure plus tard que son cœur s'est remis à battre. Mais les dégâts étaient déjà faits. Le cerveau était gravement atteint. »
Le Dr Mrad indique que l'os facial de Georges Rif était entièrement brisé, « avec un œdème cérébral ». « Il est rare qu'une personne fasse un arrêt cardiaque après avoir reçu des coups au visage. Il a été battu avec une sauvagerie telle qu'il y a eu un ébranlement du tronc cérébral. Nous avons effectué un scanner de tout le corps, qui a montré une hémorragie au niveau du nez et à l'endroit où il a reçu les coups. Ce n'est pas l'hémorragie qui était à l'origine de l'arrêt cardiaque, mais la puissance des coups », explique le Dr Mrad.
Dans l'après-midi, les services de renseignements de l'armée ont réussi à identifier Tarek Samir Yatim, après avoir visionné les films des caméras de surveillance placées dans la région. Ce dernier, dont des rumeurs disent qu'il est garde du corps d'une personnalité connue, a été arrêté et fait l'objet d'une enquête. En début de soirée, Lina Hassan Haïdar a été arrêtée à son tour.

 

 

 


« Je n'arrive pas à y croire ! C'est comme si je rêvais ! Mon mari est en train d'agoniser, laissant derrière lui quatre enfants. Je ne peux pas imaginer ma vie sans lui. Seul un miracle peut le sauver. Priez pour lui. »
Dans la salle d'attente des urgences de l'hôpital des sœurs du Rosaire, à Gemmayzé, Roula Rif est effondrée. Entourée de ses proches et amis, elle essaie de...

commentaires (18)

Quelle honte pays laissé aux mains des voyous et de leurs gardes du corps. Honte à la justice libanaise qui ne poursuivra pas ce type de criminels. Honte d'être libanais.

JAMES R

16 h 28, le 18 juillet 2015

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • Quelle honte pays laissé aux mains des voyous et de leurs gardes du corps. Honte à la justice libanaise qui ne poursuivra pas ce type de criminels. Honte d'être libanais.

    JAMES R

    16 h 28, le 18 juillet 2015

  • Tféhhh ! Sous-développent et arriération.... suite.

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    11 h 03, le 18 juillet 2015

  • Les gens sont devenus des barbares et des fous! On ne peut plus vivre dans ce pays... Pauvre homme et pauvre famille...

    Michele Aoun

    18 h 40, le 17 juillet 2015

  • VOILÀ Où L'ON EST ARRIVÉ ! TUER POUR DROIT DE PASSAGE... CE N'EST POINT UNIQUEMENT DE L'ABRUTISSEMENT.... C'EST DE LA SAUVAGERIE ET DE LA BARBARIE DAESCHIENNE !!!

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 07, le 17 juillet 2015

  • Pays de fous de criminels, pays sans loi sans justice. Peuples lâches. Je ne recommande à aucun touriste de venir et aussi aux libanais de rester dans leur pays d'accueil. Il faut qu'un jour un responsable soit justement responsable et qu'il prenne en main ce pays de M..............

    Georges Zehil Daniele

    17 h 57, le 17 juillet 2015

  • Exécrable! C'est le vieux "Tu ne sais pas qui je suis!" et "Tu ne sais pas à qui tu as affaire!" si commun au Liban. Cette fois, au couteau, et en HD, en plus! Tfeh!

    Zvi Zabrinski

    15 h 20, le 17 juillet 2015

  • Est il croyable qu'une pareille chose arrive de nos jours?c'est la loi de la jungle et le règne des voyous et des criminels qui prédominent dans notre pays. Pauvre Liban

    antaki loutfi

    14 h 56, le 17 juillet 2015

  • Qui est la "personnalité connue" (de merrrde) qui protège cet énergumène criminel ? La presse a le devoir de le révéler à tout prix.

    Halim Abou Chacra

    11 h 29, le 17 juillet 2015

  • cet attaquant sauvage etait-il sous influence du captagon ou autre? son crime est horrible. d'autant plus que d'apres les faits, il ne savait meme pas qui il tuait! le monde est vraiment devenu fou.............

    Le Herisson

    10 h 25, le 17 juillet 2015

  • Le titre: .... assassiné en pleine rue.... Et puis on revient au meme senario: "Ce dernier, dont des rumeurs disent qu'il est garde du corps d'une personnalité connue". Donc comme à chaque fois il s'en sortira à bon compte... Comme l'assassin du jeune homme de Faraya l'hiver passé. Jolie la jungle... Mais attention d'oublier de boucler la ceinture... La honte....

    Nadine Naccache

    10 h 06, le 17 juillet 2015

  • Je m'attendais aux commentaires venant des habituels lecteurs, pourquoi ce silence??? le criminel étant bien protégé de certaines personnes d'influence ne croupira jamais en prison et ne recevra pas ce qu'il mérite comme châtiment. Honte à ce pays qui ne protège pas ses vulnérables citoyens.

    El Asmar Claudia

    09 h 43, le 17 juillet 2015

  • Pauvre famille... C'est toujours sidérant de voir à quelle vitesse et avec quelle gratuité, tout peut basculer pour le pire...

    NAUFAL SORAYA

    07 h 51, le 17 juillet 2015

  • C'est chaque jour ces temps ci. Bon, moi je ne sors plus qu'avec une arme. C'est la jungle dehors et je tirerais sur toute personne qui vient vers moi d'une facon aggressive, meme si c'est un darakeh pour me mettre une contravention. Qu'il se debrouille le nohad machnouk et achraf rifi qu'il y ai un semblant de protection du citoyen dans ce pays avant que je ne commence a deglinguer a tout vas.

    George Khoury

    07 h 37, le 17 juillet 2015

  • Ces deux bêtes devraient croupir en prison pour un bon bout de temps! Malheur à qui les protégera!

    Dounia Mansour Abdelnour

    07 h 23, le 17 juillet 2015

  • Quelle Horreur, Que devenons nous? Pour continuer à avoir Foi en un monde meilleur, j'espère que pour Une fois Justice sera faite

    Riga Pavla

    07 h 09, le 17 juillet 2015

  • Il faut dresser les potences, executer immédiatement ce genre de forcené, sans autres formes de procès. Ça suffit!!!

    TYAN Georges

    06 h 42, le 17 juillet 2015

  • Un sauvage. Un grand criminel. Tfeh !....

    Halim Abou Chacra

    05 h 30, le 17 juillet 2015

  • Ou allons-nous? Chaque jour amene son lot de violences et d'agressions. Tantot une femme est battue en public par son epoux, tantot une mere de famille est ecrasee par une "chauffarde" devant ses enfants. Un jour un homme est agresse et tue pour une priorite de passage, un autre un directeur de banque est kidnappe. J'en passe et des meilleures. Le Liban est devenu une veritable jungle ou trouve tout son sens le mot de Hobbes "l'homme est un loup pour l'homme. L'homme libanais a perdu tous les reperes moraux. Seule la loi du plus fort regne. Comment en serait-il autrement lorsque partout dans la region les conflits armes perdurent et que la vie humaine est devenue la denree la plus bon marche.

    Georges Airut

    02 h 57, le 17 juillet 2015

Retour en haut