X

À La Une

Baalbeck et Bacchus font escale en Provence

Aix rend hommage à Baalbeck
08/07/2015

Que sont les siècles pour Baalbeck ! Pour l'éclat de son soleil, la puissance de ses temples, la fière résistance de son site millénaire à toutes les invasions barbares et régressives... Que sont les mots, les chants et la musique des poètes, des musiciens et des artistes du Liban, sinon l'écho du prestigieux festival de cette immortelle « Cité du Soleil ». Un écho qui a résonné, hier, dans le cadre italianisant du théâtre du Jeu de Paume, siège emblématique d'un des plus grands festivals lyriques, celui d'Aix-en-Provence, qui accueillait exceptionnellement une production cent pour cent libanaise. Une version intimiste du spectacle « Ilik Ya Baalbeck » concocté par Nabil el-Azan et qui fera l'ouverture le 31 juillet du Festival de Baalbeck.

Une mouture plus sobre et dépouillée que celle, donc, prévue sur le site de l'acropole romaine mais qui a néanmoins déployé – devant un public comptant des membres de la diaspora libanaise et un nombre d'officiels libanais, dont le ministre du Tourisme Michel Pharaon, l'ambassadeur du Liban auprès de l'Unesco Khalil Karam et le chargé d'affaires p.i. du Liban en France, Ghadi el-Khoury– un bouquet de créations variées signées des grands talents du pays du Cèdre. De Wajdi Mouawad à Adonis, en passant par Abdel Rahman el-Bacha, Etel Adnan, Gabriel Yared, Salah Stetié, Naji Hakim, Ghadi Rahbani, Zad Moultaka pour n'en citer que quelques-uns... Ils ont tous répondu à l'appel de Baalbeck par des poèmes (français ou arabes déclamés et chantés par le magnifique duo de récitants Rafic Ali Ahmad et Fadia Tomb el-Hage), et des musiques (interprétées par le magistral Abdel Rahman el-Bacha et le prometteur Simon Ghraichy), rendant ainsi, tout comme le festival d'Aix, un bel hommage doublé d'un signe de solidarité à cette ville, ses temples et son festival... « À Toi Baalbeck », en douceur, avant le feu d'artifice du 31 juillet.

 

 

Lire aussi, l'interview de Bernard Foccroulle, président du Festival lyrique d'Aix-en-Provence

 

 

Pour mémoire

Au cœur d’Aix-en-Provence, il y a Baalbeck...

Anniversaire aixois pour Baalbeck

Le festival lyrique d'Aix monte 5 opéras et jette un pont vers Baalbeck et Essaouira

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre Hariri et Bassil, l’entente vacille, mais ne tombe pas

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué