Dernières Infos

L'EI détruit deux anciens mausolées islamiques à Palmyre

AFP
23/06/2015

Deux anciens mausolées islamiques ont été détruits par le groupe Etat islamique (EI) ces derniers jours dans la ville antique de Palmyre, tombée aux mains des jihadistes il y a un mois.

Les jihadistes ont fait exploser il y a trois jours le mausolée de Mohammad Ben Ali, un descendant de la famille du cousin du prophète Ali Ben Abi Taleb, a affirmé à l'AFP le directeur des Antiquités syriennes Maamoun Abdel Karim. Ce mausolée est situé dans une zone montagneuse à quatre kilomètres au nord de Palmyre. L'EI a publié des photos montrant deux hommes armés portant des fusils à l'épaule ainsi que des bonbonnes, probablement remplies d'explosifs, se diriger vers la colline sur laquelle se trouve le site.

M. Abdel Karim a indiqué que l'EI avait également fait exploser un mausolée de Chkaf, datant de plus de 500 ans, connu sous le nom de Nizar Abou Bahaeddine, un religieux de Palmyre. Ce monument se trouve dans l'oasis de la ville, à 500 mètres de l'Arc de triomphe. Les extrémistes de Daech (acronyme arabe de l'EI) ont détruit plus de 50 mausolée vieux de 100 à 200 ans dans les régions qu'ils contrôlent depuis plus d'un an dans le nord et l'est de la Syrie, selon M. Abdel Karim.

"Ils considèrent que les mausolées islamiques vont à l'encontre de leurs croyances et ils interdisent toute visite de ces lieux", a-t-il expliqué. Le directeur des Antiquités a par ailleurs indiqué que les jihadistes avaient procédé il y a dix jours à la destruction de nombreuses tombes d'habitants de Palmyre. "Tous les tombeaux en marbre avec des fioritures ont été détruits. Pour eux, les sépultures ne doivent pas être visibles", a poursuivi M. Abdel Karim.

Le wahhabisme, version rigoriste de l'islam sunnite, proscrit formellement la visite de sites archéologiques, religieux ou historiques, assimilée à de l'idolâtrie. Il interdit l'intercession d'un prophète ou d'un saint pour se rapprocher davantage de Dieu. L'EI a récemment miné la célèbre cité antique de Palmyre, faisant craindre un désastre pour ce site inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et les Antiquités syriennes citant des habitants. L'armée syrienne s'est emparée ces derniers jours de secteurs proches de Palmyre, une région riche en champs pétroliers et gaziers.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué