Syrie

Al-Nosra veut sanctionner les coupables de l'assassinat de druzes à Idlib

Siniora se concerte avec Joumblatt des suites de la tuerie.

Des « jihadistes » du Front al-Nosra en Syrie. Photo d'archives Karam al-Masri/AFP

Le Front al-Nosra, branche syrienne d'el-Qaëda, a affirmé samedi via l'un de ses comptes Twitter, vouloir sanctionner ses membres responsables d'avoir tué, mercredi, au moins vingt villageois druzes à Qalb Lozé dans la province d'Idlib (nord de la Syrie).

"Des éléments d'al-Nosra ont participé à l'incident de Qalb Lozé sans l'aval de leurs dirigeants, a expliqué le groupe jihadiste dans un communiqué. Des délégations d'al-Nosra se sont tout de suite dirigées sur place afin de constater l'état des lieux et rassurer les habitants. Nous allons sanctionner les coupables car ce qui s'est passé est une faute injustifiée et le village est sous notre protection. Les responsables seront traduits devant un tribunal religieux afin de répondre de leurs actes".

L'incident de Qalb Lozé avait éclaté quand un chef tunisien du groupe sunnite extrémiste a "tenté de saisir la maison d'un résident druze de qui selon lui était un partisan du régime", avait expliqué le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

 

(Lire aussi : Le massacre de Qalb Lozé réveille la convivialité endormie ; Kahwagi mise sur la transparence)

 

Siniora se concerte avec Joumblatt

Cette tuerie avait provoqué un vif émoi dans les divers milieux politiques libanais. Cependant, le leader druze libanais Walid Joumblatt, chef du Parti socialiste progressiste (PSP), avait qualifié la tuerie d'incident isolé, appelant au calme.

En début de soirée, samedi, le chef du bloc parlementaire du Futur, Fouad Siniora, s'est concerté avec le leader druze, au domicile de ce dernier à Clemenceau, des suites de la tuerie d'Idlib.

"M. Joumblatt a surpassé l'épreuve douloureuse de la tuerie de Qalb Lozé", a déclaré M. Siniora à l'issue de l'entretien. Par ailleurs, il a appelé à "éviter la discorde et s'abstenir d'exacerber les tensions".

M. Joumblatt a pour sa part assuré que "nous serions au-dessus des épreuves douloureuses et nous ferons face aux complots qui frappent le monde arabe et musulman".

Plusieurs dirigeants libanais s'étaient également concertés des suites du massacre avec M. Joumblat auparavant, notamment le chef des Forces libanaises (FL) Samir Geagea et le chef du Courant du Futur, Saad Hariri.

Une petite communauté druze (près de 22 000 personnes) est établie dans la région d'Idlib, éparpillée entre 18 villages dans la province, aujourd'hui sous le contrôle du Front al-Nosra. Contrairement aux druzes du sud qui s'en sont tenus à une certaine neutralité, leurs coreligionnaires d'Idlib ont soutenu les rebelles de l'ASL dès le début de la révolte.

 

Lire aussi
Assad veut-il punir les druzes de Syrie ?

Pour mémoire
Joumblatt exhorte les druzes de Syrie à s’éloigner d’Assad

La Syrie, paradis perdu des druzes du Golan


Le Front al-Nosra, branche syrienne d'el-Qaëda, a affirmé samedi via l'un de ses comptes Twitter, vouloir sanctionner ses membres responsables d'avoir tué, mercredi, au moins vingt villageois druzes à Qalb Lozé dans la province d'Idlib (nord de la Syrie).


"Des éléments d'al-Nosra ont participé à l'incident de Qalb Lozé sans l'aval de leurs dirigeants, a expliqué le groupe...

commentaires (0)

Commentaires (0)