Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Dans la presse

De la médecine à la tête d’al-Nosra : le parcours d’Abou Mohammad al-Joulani

Le chef du Front al-Nosra, Abou Mohammad al-Joulani (de dos), dans une interview exclusive accordée à la chaîne satellitaire qatarie al-Jazira. AFP

Qui est Abou Mohammad al-Joulani ? De Syrie en Irak, en passant par le Liban, le parcours du jihadiste syrien, aujourd'hui chef du Front al-Nosra, est retracé dans un article publié sur le site de la chaîne qatarie al-Jazira. Où l'on découvre que bien avant de devenir chef de la branche syrienne d'el-Qaëda, Abou Mohammad al-Joulani était un étudiant en médecine...

 

Ses origines
Oussama el-Absi el-Wahidi, plus connu sous le nom d'Abou Mohammad al-Joulani, est né en 1981 à al-Chahil, un quartier de Deir el-Zor, dans l'est de la Syrie. Sa famille, originaire d'Idleb, avait déménagé à Deir el-Zor parce que le père, employé gouvernemental, y travaillait en tant que chauffeur.

 

Ses études et ses croyances
Celui qui deviendra le chef du Front al-Nosra a fait des études de médecine à l'Université de Damas. À l'époque déjà, l'étudiant affichait son appartenance au courant salafiste et jihadiste ainsi qu'à el-Qaëda, et se rendait chaque vendredi à Alep pour suivre les prêches de l'imam Mahmoud Goul Aghassi, alias Abou al-Qaaqaa. En 2003, lorsque l'Irak est envahi par les États-Unis, Abou al-Qaaqaa appelle ses fidèles à faire face à cette agression et Joulani sera un des premiers à répondre à l'appel. C'est au cours de sa troisième année d'étude qu'il décide de rejoindre la branche d'el-Qaëda en Irak, fondée par le Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui.

 

 (Lire aussi : Les dessous de l'intervention du chef d'al-Nosra sur al-Jazira )

 

Son parcours jihadiste
Au sein de l'organisation, Joulani gravit rapidement les échelons jusqu'à faire partie du cercle intime de Zarqaoui. Lorsque ce dernier est tué dans un raid américain en 2006, Joulani quitte l'Irak pour le Liban où il aurait supervisé les entraînements de « Jound el-Cham », groupe lié à el-Qaëda.
De retour en Irak, Joulani est détenu par les Américains dans la prison de Bouka dans le sud du pays. Libéré en 2008, il reprend son activité jihadiste au sein du groupe alors appelé « l'État islamique en Irak », fondé en octobre 2006 et dirigé par Abou Bakr el-Baghdadi. Joulani deviendra rapidement le chef des opérations de « l'État islamique en Irak » à Mossoul.
Quelques mois après le début de la révolte populaire contre le régime de Bachar el-Assad, Joulani retourne en Syrie. À la demande d'el-Qaëda, il fonde en août 2011 une branche syrienne de l'organisation islamiste, afin de prendre part aux combats contre Assad.
Le 24 janvier 2012, Joulani publie un communiqué dans lequel il annonce la création du Front al-Nosra et appelle les Syriens à rejoindre le jihad et prendre les armes pour faire tomber le régime syrien. Depuis ce jour, Abou Mohammad Joulani a le titre de « responsable général du Front al-Nosra ».
Le 9 avril 2013, Baghdadi annonce la fusion de « l'État islamique en Irak » et du « Front al-Nosra » en une seule entité baptisée l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Une annonce rejetée le lendemain par Joulani qui affirme faire uniquement allégeance à el-Qaëda dirigée par Ayman el-Zawahiri.


La publication de cette biographie intervient quelques jours après la diffusion, en deux parties (voir ici et ici), d'une interview que Joulani avait accordée à al-Jazira. Dans la première partie de l'entrevue, le 28 mai, le chef rebelle avait affirmé que « la chute du régime de Bachar el-Assad est proche » et que celle du Hezbollah suivra. Dans la seconde partie de l'entrevue, le 3 juin, il avait assuré que le califat que veut instaurer son rival, le groupe État islamique, était « illégitime ».

 

Lire aussi

Al-Nosra veut apparaître plus "présentable" auprès de l'Occident


Qui est Abou Mohammad al-Joulani ? De Syrie en Irak, en passant par le Liban, le parcours du jihadiste syrien, aujourd'hui chef du Front al-Nosra, est retracé dans un article publié sur le site de la chaîne qatarie al-Jazira. Où l'on découvre que bien avant de devenir chef de la branche syrienne d'el-Qaëda, Abou Mohammad al-Joulani était un étudiant en médecine...
 
Ses...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut