X

À La Une

Syrie: les rebelles avancent vers des fiefs du régime

Violences

Samedi, neuf personnes dont deux enfants ont péri dans un raid rebelle sur un quartier contrôlé par le régime à Alep.

OLJ/AFP
06/06/2015

La branche d'el-Qaëda en Syrie et ses alliés rebelles ont renforcé leur présence dans le nord-ouest du pays en avançant à la lisière de deux provinces tenues par le régime, rapporte samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'Armée de la Conquête, coalition formée par le Front Al-Nosra, affilié à el-Qaëda, et des insurgés islamistes, a chassé l'armée de plusieurs positions à Idleb, province quasi-totalement aux mains de la rébellion. En moins de 24 heures, elle a pris le dernier grand barrage du régime à Idleb, Maassara, ainsi qu'une dizaine de villages.

Les positions conquises sont importantes car elle sont limitrophes des provinces de Hama (centre) et surtout Lattaquié (ouest), des fiefs du régime de Bachar el-Assad.

(Lire aussi : Assad veut-il punir les druzes de Syrie ?)

Les médias officiels ont reconnu le retrait de l'armée. Elle "a évacué certaines positions militaires (...) dans la province d'Idleb", a indiqué l'agence officielle Sana.
Al-Nosra a tweeté également la "libération" des villages. L'OSDH a fait état de 45 morts dans les combats, 13 du côté rebelle et 32 dans les rangs de l'armée et des miliciens loyalistes.

Depuis fin mars, l'Armée de la Conquête a capturé Idleb, chef lieu de la province éponyme, et plusieurs villes clés voisines comme Ariha et Jisr al-Choughour, chassant quasi-totalement les forces du régime de cette région frontalière de la Turquie. Mais désormais, les provinces voisines ne sont plus à l'abri d'une attaque rebelle.
La localité de Sahel el-Ghab, considérée comme l'une des plus grandes positions militaires de Hama, "est désormais menacée", affirme à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. Et les insurgés pourraient également attaquer le nord-est de Lattaquié, berceau du clan Assad qui dirige la Syrie d'une main de fer depuis près d'un demi-siècle.

(Lire aussi : Les États-Unis accusent Assad d’aider l’EI près d’Alep)

Le régime a subi revers après revers depuis fin mars dans le nord, le sud et le centre de la Syrie, face aux rebelles mais également face au groupe ultra-radical Etat islamique (EI). L'EI a conquis de larges territoires dans l'est et le nord et récemment capturé la ville carrefour de Palmyre (centre).

Samedi, neuf personnes dont deux enfants ont péri dans un raid rebelle sur un quartier contrôlé par le régime à Alep, ex-capitale économique de Syrie.


Lire aussi

Le cri d'alarme d'un prêtre assyrien : « Nous craignons un massacre à Hassaké »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Soeur Yvette

Mais ca suffit...plus de morts...Basta...

Sabbagha Antoine

Une guerre civile sauvage qui ne cesse de faire des ravages .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué