Rechercher
Rechercher

Lifestyle - La bonne nouvelle du lundi

Pour « sauver la vie des enfants », des passages piétons devant des écoles

Coupures d'électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus, tensions communautaires... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, « L'Orient-Le Jour » se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

Dans le cadre d’une campagne de l’Onu visant à « sauver la vie des enfants », Kunhadi a lancé une nouvelle initiative pour protéger les écoliers au Liban.

L'ONG libanaise Kunhadi, en collaboration avec un club libanais membre de l'organisation internationale Rotary, a franchi un nouveau pas pour renforcer la sécurité routière au Liban. Cette fois, à l'occasion d'une campagne lancée par l'Onu visant à « sauver la vie des enfants », ce sont les écoliers que l'ONG a choisi de protéger en aménageant des passages piétons devant des sorties d'école.

« Les écoliers sont la future génération des utilisateurs des routes ; si le bon comportement à avoir sur les routes leur est enseigné, ils pourraient à leur tour influencer leurs parents », explique à L'Orient-Le Jour May Abdouni, chargée de communication de Kunhadi. Et d'ajouter : « Les écoles offrent un environnement contrôlé et supervisé où l'introduction d'une nouvelle culture est plus effective et a un plus grand impact. »

Dans le cadre de cette initiative, et grâce au financement du Beirut Cosmopolitan Rotaract Club, Kunhadi a aménagé un passage piéton devant deux établissements scolaires dans le quartier de Badaro: l'école des Sœurs franciscaines et le lycée du Musée. Les jeunes professionnels membres de Rotaract, qui ont comme objectif de servir la société, ont choisi de s'intéresser cette année à la sécurité routière, car « il vaut mieux prévenir et éduquer », souligne à L'Orient-Le Jour Élie Farhat, président du club. « Nous voyons de plus en plus de conducteurs qui mettent en danger leur vie et celle d'autrui parce qu'ils sont distraits au volant. Nous sommes tous concernés par la sécurité des routes », explique-t-il.

Le lancement du passages piéton jeudi dernier coïncide avec la campagne #SaveKidsLives (sauvons les vies des enfants) lancée par les Nations unies à l'occasion de la troisième semaine mondiale (du 4 au 10 mai 2015) pour la sécurité routière. Cette campagne, selon son site officiel, contribue entres autres à « encourager l'action mondiale pour renforcer la sécurité des enfants sur les routes ». Selon l'Organisation mondiale de la santé, qui soutient également l'initiative, « environ 186 300 enfants de moins de 18 ans meurent chaque année d'accidents de la route ».

Kunhadi a choisi d'aménager un passage piéton à côté de ces deux écoles après avoir recueilli « de nombreuses plaintes des parents concernant le danger auquel font face les enfants en traversant la route sur le chemin de l'école », précise Mme Abdouni.

Mais le projet ne s'arrêtera pas là. Dans le cadre de son initiative, l'ONG va prochainement installer un passage piéton devant l'école Élias Abou Chabki School à Zouk Mikaël. Elle prévoit également d'organiser des conférences pour les élèves, en collaboration avec leurs écoles, dans le but de leur inculquer les bases de la sécurité routière et leur apprendre comment utiliser le passage piéton en toute sécurité.

En bonne ONG libanaise, Kunhadi joue un rôle très actif dans le domaine de la sécurité routière, au service de la société civile. Face au laxisme de l'État, l'ONG ne cesse de redoubler d'efforts.
« Malheureusement, la sécurité routière ne figure pas actuellement sur la liste des priorités du gouvernement, déplore May Abdouni. C'est pourquoi Kunhadi se charge de tout mettre en œuvre pour améliorer l'infrastructure du réseau routier et changer le comportement des conducteurs. » Des efforts qui convergent vers un seul objectif, « réduire autant que possible le nombre de victimes des accidents de la route ».


Dans la même rubrique

« Nous sommes libanais et champions du monde en robotique ! »

Lancement d'un programme pour renforcer l'indépendance de la justice au Liban

Une nouvelle association, une mission : soutenir l'Orchestre philharmonique libanais

Arcenciel récompensée par les créateurs du Forum de Davos, une première pour le Liban

Jean-Gabriel Chelala, un Franco-Libanais à l'assaut du Vendée Globe 2016 pour la bonne cause


L'ONG libanaise Kunhadi, en collaboration avec un club libanais membre de l'organisation internationale Rotary, a franchi un nouveau pas pour renforcer la sécurité routière au Liban. Cette fois, à l'occasion d'une campagne lancée par l'Onu visant à « sauver la vie des enfants », ce sont les écoliers que l'ONG a choisi de protéger en aménageant des passages piétons devant des...

commentaires (2)

LORSQU'ON EN ARRIVE LÀ... À CRAINDRE LES CHAUFFARDS... C'EST LA HONTE !

LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

11 h 03, le 11 mai 2015

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • LORSQU'ON EN ARRIVE LÀ... À CRAINDRE LES CHAUFFARDS... C'EST LA HONTE !

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    11 h 03, le 11 mai 2015

  • Je suis absolument stupéfaite par cet article. On a l’impression que son auteur ne se déplace jamais à pied dans Beyrouth. On présente le piéton comme le fautif qu’il faut éduquer, ce qui est une grave inversion de la responsabilité. Les fautifs à éduquer se seraient pas plutôt les conducteurs ? A quoi servent les passages piétons si les voitures ne les respectent pas, comme c’est actuellement le cas, et même souvent sous le nez de l’agent, qui doit sans doute lui-même ignorer à quoi ils servent ?

    YARED Lyna

    09 h 08, le 11 mai 2015

Retour en haut