X

À La Une

Ces chansons à jamais associées à la guerre du Liban

40e anniversaire du début de la guerre libnaise
Rita SASSINE | OLJ
14/04/2015

 « L'amour comme la guerre, on le fait avec des chansons. »
José Hernandez, poète argentin.


La guerre, c'est le son des canons, les gémissements de douleur, les sanglots de détresse, les cris de colère... La guerre, ce sont aussi les chants patriotiques, porteurs de révolte et d'espoir.

Ces chansons, les Libanais qui ont vécu les années sombres de la guerre civile s'en souviennent. Pour certains, elles réveillent des souvenirs tellement désagréables qu'ils préfèrent ne plus les écouter. Pour d'autres, elles ont été un soutien pour tenir à l'ombre du chaos. Quelles que soient les émotions qu'elles suscitent, ces chansons, comme la guerre, ont participé à l'écriture de l'histoire du Liban.
Retour sur quinze années de guerre, en chansons.

 

 

Bhebak ya lebnan - Fayrouz

 

Bi2oulou zghayar baladi - Fayrouz

 

Raje3 yet3ammar lebnan - Zaki Nassif

 

 

Mahma yetjarrah baladna - Zaki Nassif

 


Ya Beyrouth - Majida el-Roumi

 

 

Aam behlamak ya helem ya lebnan - Majida el-Roumi

 

 

Sakata el-Kinaa - Majida el-Roumi

 

 

Min alb el-damar - Pascale Sakr

 

 

Ardak el-karami - Pascale Sakr

 

 

Lamaiit abwak el-thawra - Ghassan Saliba

 

 

Ya ahl el-ard - Ghassan Saliba

 


Jayi maa el-chaab el-maskin - Ziad Rahbani

 

 

Aatouna el-Toufouli - Rémi Bandali

 

 

 

Lire aussi
La musique n'adoucit pas forcément les mœurs


Retour au sommaire de notre édition spéciale : 40e anniversaire de la guerre libanaise

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sabbagha Antoine

Chansons qui nous donnent à nous vivants une chair de pouls , et des regrets amers . Triste .

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pays : Liban ; capitale : Téhéran

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué