X

Liban

Hale à « L’OLJ » : Je suis impressionné par le dynamisme des femmes libanaises

12/03/2015

Dans le sillage de la Journée internationale de la femme, l'ambassade des États-Unis à Beyrouth a invité des personnalités libanaises emblématiques. Figures de la politique, des affaires, de l'éducation, d'organisations internationales ou nationales, ces dames, parmi lesquelles l'ancienne députée Nayla Moawad et la journaliste May Chidiac, ont répondu présent pour témoigner de leur optimisme face à l'évolution de la situation de la femme au Liban.
C'est avec sobriété que l'ambassadeur David Hale a accueilli le défilé d'une centaine de femmes libanaises sur le perron de sa chancellerie, mardi 10 mars. « Nous sommes entourés de femmes extraordinaires qui se sont battues pour l'égalité des droits, qui sont aussi les leaders d'aujourd'hui et de demain », a-t-il annoncé devant l'assemblée largement féminine. « Celles-ci ont lutté pour ancrer l'idée que nous avons tous été créés de la même façon et cette égalité doit se traduire concrètement dans les droits. » L'égalité des sexes est, selon l'ambassadeur, « une priorité pour la politique extérieure américaine ». Cette égalité « doit être encouragée tous les jours », dit-il. L'ambassade travaille avec les partenaires libanais « pour promouvoir la participation des femmes à divers domaines – politique, éducatif, social et économique ».
En plus du lancement de « programmes d'échange et de parrainage », l'initiative de partenariat avec le Moyen-Orient aide les membres de la société civile à s'organiser, « à préparer les femmes dans la politique », « à produire des biens à la maison pour gagner des revenus indépendants », souligne le diplomate.
Interrogé par L'Orient-Le Jour, David Hale a avoué être « impressionné » par le « dynamisme des femmes libanaises ». « Il y a beaucoup de grandes leaders dans ce pays, poursuit-il. J'ai même eu l'honneur et le plaisir de devenir proche de certaines d'entre elles. Je pense que les opportunités sont là. Certes, il y a encore du chemin à parcourir et beaucoup d'objectifs à atteindre. Mais lorsque je vois, dans cette assemblée, des centaines de militantes toutes très impliquées dans ce qu'elles font, j'en suis certain, elles y parviendront. »
Les grandes priorités ? « L'éducation. » Un champ capital qui est « reconnu par les enseignants pour que les filles aient le même accès à l'école que les garçons ». « Le travail », également. « Nous nous assurons que les programmes d'assistance pour aider l'économie nationale bénéficient autant aux femmes qu'aux hommes. » Pour cela, l'ambassadeur précise travailler essentiellement et davantage avec la société civile libanaise, même s'il est important que les femmes politiques « soient vues comme des leaders ». Une coopération étroitement menée, « sans aucune distinction communautaire ».
En guise de conclusion, David Hale ajoute que « l'homme doit comprendre qu'aucun pays ne peut avancer tant que la moitié de la population est mise de côté. Les bénéfices économiques d'un État sont issus de l'égalité des sexes ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

En effet, dans un certain sens....

VIRAGE CONTRÔLÉ

C'est bon mr hale lelouyah , restez en là , ne parlez surtout plus d'autres choses ! on vous aime comme ça !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

HAY ! B3IID 3AN IL 3ARD !!!

NAUFAL SORAYA

Les femmes sont dans l'ensemble très bien traitées et plus protégées (qu'on qu'on en dise) sur certains plans, qu'en Occident. Si le Liban ne peut avancer, ce n'est sûrement pas à cause d'un manque de droits accordés à une moitié de la population...

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

C’est tous les jours dimanche

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants