Dernières Infos

Nigeria: l'armée annonce avoir repris à Boko Haram une ville stratégique du Nord-Est

AFP
16/02/2015

L'armée nigériane a affirmé lundi avoir récupéré la ville-garnison de Monguno, dans l'Etat de Borno (nord-est), qui était tombée le 25 janvier aux mains du groupe islamiste Boko Haram.

"Lors d'une opération militaire menée avec des frappes aériennes très bien coordonnées, nos troupes ont accompli ce (lundi) matin la mission de déloger les terroristes de Monguno et de ses environs", a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, Chris Olukolade, dans un communiqué.

Le groupe islamiste s'était emparé le 25 janvier de la base militaire et l'arsenal de Monguno, située à environ 130 km au nord-est de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno.
C'est à Maiduguri qu'est né en 2002 le mouvement Boko Haram, à l'époque une secte qui s'est transformée en 2009 en groupe islamiste armé après l'exécution de son chef par les forces nigérianes.
Selon Chris Olukolade, lors de l'opération à Monguno, les forces nigérianes ont infligé des pertes au groupe islamiste, qui a tenté de s'approvisionner en armes et nourriture à partir de la ville de Baga, située au nord de Monguno, sous contrôle islamiste depuis le 3 janvier.

L'armée nigériane a souvent évoqué des victoires sur Boko Haram, démenties ensuite par des témoignages sur le terrain.
Mais si ses déclarations concernant Monguno se confirmaient, cela représenterait un nouveau recul des islamistes, désormais combattus sur le sol nigérian et aux frontières par les soldats de quatre pays: Nigeria, Cameroun, Niger et Tchad.

Le 7 février, ces quatre Etats et le Bénin s'étaient engagés à mobiliser 8.700 hommes dans une force multinationale contre Boko Haram.
Selon les responsables du ministère nigérian de la Défense, les islamistes sont sur la défensive depuis la nouvelle coopération militaire avec les pays voisins, permettant de déloger les insurgés de plusieurs localités du Nord-Est qu'ils contrôlaient.
Boko Haram poursuit cependant ses attaques au Nigeria et dans les pays voisins, malgré la mobilisation régionale.

Samedi, les islamistes avaient envahi pendant quelques heures la ville de Gombe (nord-est), capitale de l'Etat du même nom, sans rencontrer de réelle résistance militaire, selon des habitants.
Et dimanche, une femme avait explosé dans une gare routière à Damaturu, capitale de l'Etat de Yobe, dans la même région, y causant 13 morts.
L'attentat-suicide n'a pas été revendiqué mais tout le monde y a vu la signature de Boko Haram, qui utilise régulièrement des femmes, parfois des jeunes filles, pour des attaques-suicides.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aoun déterminé à renvoyer la balle gouvernementale dans le camp du Parlement

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué