X

Moyen Orient et Monde

Deux capitales du Nord-Est sous le feu de Boko Haram

Nigeria
OLJ
02/12/2014

Au moins cinq personnes sont mortes dans un double attentat-suicide à Maiduguri, capitale de l'État de Borno, dans le nord-est du Nigeria.
Le double attentat-suicide a eu lieu dans le Monday Market, un marché très fréquenté du centre de Maiduguri, fief historique du groupe islamiste Boko Haram, déjà pris pour cible par deux femmes kamikazes la semaine dernière. « Deux femmes kamikazes ont déclenché des explosifs dans le Monday Market à deux endroits distincts », a déclaré Gideon Jibrin, le porte-parole de la police de l'État de Borno. Ahmad Sanusi, un témoin, a rapporté avoir vu une femme âgée d'une quarantaine d'années se faire contrôler par des miliciens au moment où elle s'approchait du marché. La femme ayant refusé de leur montrer le contenu de ses sacs, un attroupement s'est formé autour d'eux : « C'est là qu'elle a déclenché un explosif », a-t-il expliqué. Un autre témoin a évoqué une seconde explosion peu après.
De même, à Damaturu, capitale de l'État voisin de Yobe, des détonations ont réveillé tout un quartier vers 04h45 (03H45 GMT), selon Umar Sada, un habitant. « Les hommes armés sont venus en grand nombre. Ils ont incendié les locaux de la police et se dirigent maintenant vers les quartiers résidentiels », a déclaré M. Sada en début de matinée. « Nous avons quitté nos maisons. Nous sommes maintenant dans la brousse. Nous ne savons pas ce qui va se passer », a ajouté M. Sada. Selon un responsable gouvernemental ayant requis l'anonymat, « c'est le chaos dans toute la ville ». L'armée, qui a une base importante à Damaturu, ne s'est pas encore exprimée sur cette attaque. Mais des habitants ont dit avoir vu un avion militaire survoler la ville. Le commissaire de police de l'État de Yobe, Marcus Danladi, a seulement déclaré que les policiers faisaient face à « une situation grave ». « Les combats continuent à faire rage, rapportait en fin de matinée un employé de l'école polytechnique de l'État de Yobe. Des grenades sont tombées dans l'enceinte de l'école. » Selon d'autres habitants, des combats ont lieu à proximité d'une prison où sont détenus des membres présumés de Boko Haram, attenante à la résidence du gouverneur de l'État.
Ces attaques surviennent alors que ces derniers mois, les attaques de Boko Haram sont devenues quasi quotidiennes et le groupe s'est emparé d'une vingtaine de localités du nord-est du Nigeria, proclamant un « califat » dans les zones sous son contrôle. Un double attentat-suicide, suivi d'une fusillade, a notamment fait au moins 120 morts à la grande mosquée de Kano vendredi, au moment de la prière hebdomadaire.

(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué