X

À La Une

L'EI dispose de trois avions militaires saisis à l'armée syrienne

syrie

Les jihadistes ont fait voler les engins grâce à l'aide de pilotes de l'ex-armée irakienne.

OLJ/AFP
17/10/2014

Les jihadistes du groupe État islamique (EI) ont fait voler trois avions saisis à l'armée syrienne, grâce à l'aide de pilotes de l'ex-armée irakienne, rapporte vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"L'EI dispose de trois avions, vraisemblablement de type MIG 21 et MIG 23, capables de voler. Ces appareils ont été pris sur les aéroports militaires syriens désormais sous le contrôle de l'EI dans les provinces d'Alep et de Raqqa (nord)", selon l'ONG qui se fonde sur un large réseau d'informateurs à travers la Syrie.

"Des officiers de l'ex-armée irakienne (dissoute après la chute de Saddam Hussein, ndlr) supervisent des sessions d'entraînement dans l'aéroport militaire d'Al-Jarrah", sous le contrôle de l'EI et situé à l'est de la ville d'Alep, ajoute l'OSDH.

 

(Lire aussi: Nouvelles frappes ciblées, le sort de Kobané toujours incertain)

 

Après la dissolution de l'armée irakienne par les États-Unis, d'anciens cadres sunnites avaient rejoint les rangs de l'État islamique d'Irak, branche irakienne d'el-Qaëda devenue par la suite l'État islamique. Ce groupe a proclamé en juin un "califat" sur les territoires qu'il contrôle en Syrie et en Irak après des offensives fulgurantes dans ces deux pays.

Des témoins ont affirmé à l'OSDH avoir vu à plusieurs reprises des avions voler à basse altitude pour ne pas être repérés par les radars, après avoir décollé de l'aéroport al-Jarrah. Deux des appareils ont été pris de Tabqa, un aéroport militaire capturé par l'EI en été dans la province septentrionale de Raqqa, au terme de sanglants combats dans lesquels des centaines de soldats sont morts.

Les jihadistes contrôlent trois aéroports militaires depuis le début de l'année en Syrie. Outre Tabqa et al-Jarrah, ils ont mis la main sur celui de Bouqamal, dans l'est du pays, et tentent de prendre celui de Koueiris, près d'Alep. L'OSDH n'était pas en mesure de vérifier si les jihadistes disposent de missiles utilisables dans des attaques aériennes.

L'EI, qui sème la terreur dans les territoires qu'il contrôle, est visé en Syrie depuis le 23 septembre par des frappes aériennes de la coalition dirigée par Washington.

 

Lire aussi
À Tartous, les partisans d'Assad s'offusquent de luxueux projets

L'État islamique plus puissant que prévu

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CE QUI EST ÉTRANGE C'EST QUE LE RÉGIME N'A RIEN FAIT POUR IMMÉDIATEMENT BOMBARDER ET DÉTRUIRE CES AVIONS DÈS QUE SAISIS... ET NE FAIT RIEN CONTRE DAESCH JUSQU'AUJOURD'HUI...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SUR LA TERRE... ET DANS L'AIR... À QUAND DES VEDETTES ET DES SOUS-MARINS ?

MIROIR ET ALOUETTE

Le commandant syrien, Général Soheil al Hassan
et les forces qu'il commande ont réussi à s'emparer du bataillon des chars de la ville stratégique de Mourak dans le rif nord de Hama au centre de la Syrie et il se trouve au seuil d'une nouvelle grande victoire. le Tigre avance à grand pas pour reprendre totalement le contrôle de la ville de Hama. de très violents combats opposent les salafowahabites d'Al Nosra aux soldats syriens face auxquels ils se sentent complètement désarmés . le front des terroristes est déchiré par des divergenaces qui aident le Tigre à progresser d'une façon fulgurante. la libération de Mourak équivaut à l'emprise de l'armée syrienne sur le rif nord de Hama avec des répercussions sur tous les axes de la guerre à Alep. des affrontements se poursuivent avec une violence inouie sur deux axes du sud et de l'est de la ville . les avions de combat syriens soutiennent de façon très rapprochée les soldats dans leurs combats contre les salafowahabites alliés d'israel .










Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de changement dans l’approche libanaise du tracé des frontières avec Israël, selon Aïn el-Tiné

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants