Rechercher
Rechercher

Liban

Le séisme de dimanche inquiète les chercheurs

En marge de la présentation autour du Cana, nous avons demandé à Alexandre Sursock, directeur du Centre de géophysique du CNRS, son avis sur le séisme ressenti par les habitants de la capitale et du Mont-Liban dimanche, qui s'est avéré être d'une magnitude de 4,2 degrés, dans un épicentre à quelques kilomètres au nord de Jbeil. « Nous ne pouvons déterminer avec certitude de quelle faille il s'agit, mais ce sont des failles marines, dit-il. Nous nous attendons tout le temps à des tremblements de terre dans cette zone du Liban central. Notre souci, en cas de séisme de magnitude 4, est qu'il existe dix pour cent de chances d'une réplique de magnitude 5 dans les 48 heures qui suivent. En d'autres termes, il s'agirait alors d'une alerte. »
Alexandre Sursock confirme que l'inquiétude a gagné l'équipe du Centre de géophysique, pas seulement en raison du séisme lui-même. « Nos moyens se raréfient, déplore-t-il. Or il est très important de pouvoir déterminer avec la plus grande précision un tremblement de terre de cet ordre. Il faut en effet l'attribuer à une faille donnée, voir si celle-ci a la possibilité de produire un événement plus grand, pour pouvoir l'associer à une alerte. Il faut approfondir les études effectuées dans le cadre de Shalimar (voir l'article principal) pour voir s'il y a, dans cette zone, des failles aussi marquées que celles du Casino. Or nous sommes en train de perdre nos moyens techniques parce que l'État ne nous donne pas le budget adéquat. Il nous faut urgemment 50 000 dollars rien que pour maintenir notre niveau actuel. »

En marge de la présentation autour du Cana, nous avons demandé à Alexandre Sursock, directeur du Centre de géophysique du CNRS, son avis sur le séisme ressenti par les habitants de la capitale et du Mont-Liban dimanche, qui s'est avéré être d'une magnitude de 4,2 degrés, dans un épicentre à quelques kilomètres au nord de Jbeil. « Nous ne pouvons déterminer avec certitude de quelle...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut