Liban

Huit ONG appellent le Liban à arrêter la « déportation » de réfugiés palestiniens de Syrie

OLJ
21/05/2014

Huit organisations de défense des droits de l'homme ont cosigné hier une déclaration de solidarité avec les réfugiés palestiniens de Syrie, dans le cadre de laquelle elles appellent les autorités libanaises à « mettre immédiatement un terme aux expulsions vers la Syrie ».


Le texte se réfère à l'article 14 de la Déclaration universelle des droits de l'homme qui stipule que « devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays ». « Or, alors que les Syriens accèdent relativement facilement au territoire libanais, fuyant le conflit qui ensanglante leur pays, de nombreuses informations indiquent que des mesures sont prises pour empêcher les réfugiés palestiniens de Syrie d'accéder et de séjourner au Liban », déplorent les associations signataires de la déclaration.


« Pire encore, plusieurs dizaines de Palestiniens de Syrie auraient été expulsés du Liban vers la Syrie le 4 mai 2014 en violation de l'article 3 de la Convention contre la torture ratifiée par le Liban », poursuivent-elles. Conformément à cet article, « aucun État partie n'expulsera, ne refoulera ni n'extradera une personne vers un autre État où il y a des motifs sérieux de croire qu'elle risque d'être soumise à la torture (...). » Toujours selon cet article, « les autorités compétentes tiendront compte de toutes les considérations pertinentes, y compris, le cas échéant, de l'existence, dans l'État intéressé, d'un ensemble de violations systématiques des droits de l'homme, graves, flagrantes ou massives ».


Les cosignataires de la déclaration ont « condamné fermement ces mesures discriminatoires et ces violations », exprimant leur « solidarité avec les réfugiés en général et les Palestiniens de Syrie plus particulièrement ».


Les ONG ont enfin « demandé aux autorités libanaises d'accorder aux Palestiniens de Syrie les mêmes droits qu'aux Syriens et de respecter leurs engagements internationaux en matière de droits de l'homme ».

Les ONG ayant signé la déclaration sont : ACAT-France (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture), AEDH (Agir ensemble pour les droits de l'homme), CLDH (Centre libanais des droits humains), Femed (Fédération euro-méditerranéenne contre les disparitions forcées), la Fondation Alkarama, le Mouvement antiracisme-Liban, PHRO (Organisation palestinienne des droits de l'homme) et REMDH (Réseau euro-méditerranéen des droits de l'homme).

 

Pour mémoire

L'ONU et HRW inquiets du refoulement par le Liban de Palestiniens de Syrie

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Robert Malek

Les ONG sont bien sympathiques mais les limites à ne pas franchir dans l'attendrissement et l'humanitaire sont celles qui protègent la logique et le bon sens. Tout en appuyant la révolte si bien exprimée dans un commentaire ici, j'ajouterais que puisque la Syrie est libérée, les réfugiés syriens n'ont qu'à rentrer chez eux et reconstruire leurs maisons et leurs villes. La population vivra et gèrera ses traumatismes comme beaucoup l'ont fait avant eux et les Libanais sont bien placés pour le savoir. Et pour nous donner encore plus d'oxygène, que les Palestiniens - qui nous ont foutus dans la merde (appelons un chat un chat) - rentrent chez eux aussi puisque les deux blocs palestiniens sont en train de sceller leur entente. Et que les ONG aillent s'occuper des malheureux en Syrie et dans les territoires occupés. Nous avons assez payé, nous nous sommes assez fait avoir. Et nous n'avons malheureusement pas fini de nous faire avoir par nos traîtres.

Ali Farhat

Mais Elles veulent huit coup de pied dans leur flasques muscles fessiers ces ong!? Qu'elles bougent leur arrière train pour que les Palestiniens qui ont un pays occupé puissent rentrer chez eux. Non mais c'est énérvant! Elles n'ont pas encore compris que les Liban est un pays barbapapa, qui change régulièrement de forme à sa guise et que l'on peut tenir par les parties basses (ni hautes d'ailleurs) et donc ne respecte pas "forcément" tout ce que ong, onu et d'autres de leur espèce dont les nauséabondes veulent imposer aux pays du second ou troisième monde.. Et en plus quand elles veulent. Allez, circulez.. y a rien à voir! demandez de l'argent aux riches arabies démocratiques qui ont provoquer leur guerre ratée en Syrie et rien fait pour la Palestine afin de les nourir, les habiller et les soigner... entretemps!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Les Sains Libanais étaient bien décidés à regretter qu’une fois de plus, le dossier de la "natuuure" de cette déportation de réfugiés palestiniens de Syrie soit le cadet des soucis des rétrogrades pâmés. A clamer que ce "thème" essentiel, à la différence des médiocres querelles avec lesquelles les puînés congestionnés encombrent le terrain dans ce patelin, était d’une importance fondamentale pour le présent et l’avenir des éhhh Sains Syro-libanais. Comme il l’est pour n’importe quel vrai Sain dans ces deux Kottor-conTrées. Mais voilà que surgirent ceux sabres au vent, les ébaubis "bien nommés", face à une houle de drapeaux Libano-palestiniens eux agités, et qui se mirent, ceux-là, à trépigner en mouftant : "cette Pseudo-déportation n’existe pas !". Oui, wallâh ! Comme des cabris ? C’est c’la, ouiii ! Cette intrusion intempestive munie d’une schlague, lourdingue même, dans ce débat si essentiel sur l’importance d’un Sain lien futur fertile ; si important pour les difficultés du présent comme pour le destin de ces générations indigènes futures ; aurait pu les enchanter ?! Rien du tout. Ça les consterna même dès la première logorrhée tant le choix des mots, l’impudence et la tonalité confirmaient qu’une fois de plus l’évolution de ce bled n’allait être abordée que sous le sempiternel angle démagogique synthétisé par : "Tous les frérots sont égaux, certes, mais les Libanais(h), eux, sont plus égaux qu’eux ! Qui ça ? Mais, ces "Satanés" réfugiés ; ceux-là !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L'ABRUTISSEMENT FRAPPE PARTOUT !!!

Christine Sfeir

Revoltant!Ces ONG devraient plutot accorder au peuple libanais le droit de preserver ses interets et sa souverainete. Au lieu de nous donner des lecons d'hospitalite, qu'elles se mettent a la place de ce peuple qui a subi une guerre de 20 ans declenchee par la volonte d'une implantation palestinienne au Liban. Les palestiniens armees ont encercles nos villes , nous ont massacres et ont fait de nous des refugies de par le monde. Les syriens nous ont envahis et bombardes durant des annees. On n'a pas ferme nos frontieres comme d'autres , ceci est deja un geste heroique. Ces refugies ne sont pas soumis a la tortue et le territoire syrien est enorme et ses zones calmes en dehors du conflit sont nombreuses, qu'ils s'y refugient au lieu d'augmenter encore le fardeau que nous subissons depuis des annees a cause de ce contexte regional. Defendez notre droit de rester chez nous, notre survie dans ce pays spolie par " des refugies soumis a la torture!"'.Les tortures dans notre independance, notre survie, notre droit a une auto-gerance , notre droit a l'expansion a la securite,a la paix politique sociale et morale c'est nous les libanais , alors defendez nous, au lieu de nous donnez des lecons de morale et d'hospitalite, concept erronne dont nous payons le prix depuis des annees et des generations!

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants