Rechercher
Rechercher

Liban

Ahmad Hariri : Nous ne défendrons pas ceux qui entravent l’action du TSL

Le courant du Futur a commémoré, lors d'un dîner à l'hôtel Monroe, la journée des Martyrs de la presse, célébrée tous les 6 mai.
Ont pris notamment part à l'événement le ministre de l'Information Ramzi Jreige, les députés du courant du Futur Samir Jisr, Ahmad Fatfat, Jean Oghassapian, Mohammad Kabbani, Serge Ter Sarkissian, Atef Majdalani, Ammar Houri, Jamal Jarrah, Mohammad Hajjar, Ziad Kadri, Amine Wehbé, Riad Rahhal, Kazem Kheir, Khodr Habib et Nidal Tohmé, le secrétaire général du Mouvement du 14 Mars Farès Souhaid, le secrétaire général du mouvement du Futur Ahmad Hariri, les présidents des ordres de la presse et des journalistes, respectivement Mohammad Baalbaki et Élias Aoun, et la directrice de l'Agence nationale de presse, Laure Sleimane Saab.
Prenant la parole, M. Ahmad Hariri a évoqué « la place des Martyrs, où les martyrs de la presse avaient été exécutés par l'Empire ottoman en 1916 et là où la révolution du Cèdre a commencé en févier 2005 après l'assassinat de l'ancien Premier ministre, Rafic Hariri ».
Mettant l'accent sur le rôle de la presse au Liban, sur la liberté d'expression et sur la démocratie, il a affirmé : « Nous ne défendrons pas et ne nous soutiendrons pas la presse à sensations, qui nous menace et qui entrave la bonne marche du Tribunal spécial pour le Liban », dans une allusion à peine voilée aux poursuites engagées par le TSL, pour outrage au tribunal et entrave à la justice, contre deux journalistes de la New TV et du Akhbar.


Le courant du Futur a commémoré, lors d'un dîner à l'hôtel Monroe, la journée des Martyrs de la presse, célébrée tous les 6 mai.Ont pris notamment part à l'événement le ministre de l'Information Ramzi Jreige, les députés du courant du Futur Samir Jisr, Ahmad Fatfat, Jean Oghassapian, Mohammad Kabbani, Serge Ter Sarkissian, Atef Majdalani, Ammar Houri, Jamal Jarrah, Mohammad Hajjar,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut