X

Culture

Le festival « FotoFest » de Houston célèbre l’art contemporain arabe avec Samer Mohdad

Consécration

 « Le monde arabe vu de l'intérieur » est le thème du festival FotoFest qui a eu lieu à Houston (Texas) du 15 mars au 25 avril 2014.

OLJ
05/05/2014

Cette trentième édition de ce festival a été consacrée à l'art contemporain arabe à travers la photographie et les nouveaux medias. L'événement bisannuel a réuni 49 artistes dont Samer Mohdad, un grand nom de la photographie mondiale.
Samer Mohdad vient de rentrer de Houston où son travail consacré au monde arabe est encore exposé. Il y figure comme un artiste-clé qui a influencé une nouvelle génération non seulement par son art, mais aussi par ses actions en faveur de la photographie et des médias arabes, notamment grâce à la création de la Fondation arabe pour l'mage.
Lors de son séjour à Houston, Mohdad a également participé à plusieurs conférences et performances. Il a ainsi présenté au public du musée des beaux-arts de Houston une histoire de la photographie arabe et a aussi montré comment son expérience vécue a influencé son œuvre.
Le blog photo du New York Times lui a consacré un long article, James Estrina écrit: «À juste titre, plutôt que de se plonger dans le vif de l'action des conflits, il a travaillé sur des projets à long terme qui explorent les espoirs des gens normaux vivant dans une guerre civile.» Ses images sont différentes, nuancées et complexes. Elles font maintenant partie de l'édition 2014 de Houston FotoFest, le plus ancien et le plus prestigieux des festivals de photographie dans le pays, qui a été fondé par Wendy Watriss et Fred Baldwin...
Dans le quotidien de Dallas Sunday Life & Times – New Straits Times, Lucien de Guise écrit: «Texas Showcases Middle Eastern Art... L'État américain le moins attendu à accueillir une fête de l'art du Moyen-Orient est le Texas. La maison de la dynastie Bush est également l'hôte de la biennale Fotofest 2014, où les travaux des artistes du monde arabe sont actuellement exposés et en vue... Pour le plaisir du photojournalisme qui porte des messages, le prix devrait aller à Samer Mohdad, un Libano-Belge dont une œuvre sans titre de la série "Mes Arabies" montre des enfants profitant des possibilités acrobatiques au Yémen.»
Il y a 25 ans, certaines figures du monde des arts avaient dit à Samer Mohdad que l'art photographique n'existait pas dans le monde arabe. Affirmation qui s'est révélée fausse, et la preuve arrive par cette grande manifestation dédiée à l'art visuel dans le monde arabe, qui se déroule à un moment-clé de cette région en pleine mutation.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Salam, Mikati et Siniora en Arabie : un rééquilibrage face à l’influence iranienne grandissante

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants