Rechercher
Rechercher

Sécurité

Liban : l’infinie colère de la rue sunnite

Des sources autorisées évoquent l'entrée dès aujourd'hui des FSI, mais pas de la troupe, dans Ersal la sunnite pratiquement assiégée depuis 48 heures ; l'armée annonce des renforts autour de la localité sunnite et du village chiite de Laboué.

Le mouvement de protestation sunnite initié dans la Békaa n’a pas tardé à faire boule de neige, notamment en plein cœur de la capitale, comme ici au niveau de la Cité sportive. Mohammad Azakir / Reuters

La chute de Yabroud et la persistance du bombardement de l'aviation syrienne contre Ersal et son jurd, dans la Békaa, ont fini par exacerber la colère de la rue sunnite aux quatre coins du pays. Du nord au sud, en passant par la Békaa et Beyrouth, quelque cinquante routes et artères principales du pays ont ainsi été coupées hier avec force pneus brûlés, barrages de sable et chevaux de frise ; il y a même eu des affrontements à Beyrouth, qui ont coûté la vie à un homme à Kaskas.


La rage de la rue sunnite a atteint son paroxysme après que le village frontalier Ersal eut été soumis à des mesures de sécurité draconiennes peu après la chute de Yabroud, des combattants de l'opposition syrienne s'y étant retranchés. Mais aussi par la fermeture de la route qui mène à Ersal par les habitants de la localité chiite de Laboué. Ces derniers refusaient hier de la rouvrir avant d'enterrer (hier dans l'après-midi) Khalil Khalil, du village Fakiha, tué dans l'attentat survenu dimanche soir à Nabi-Osman, dont le convoi mortuaire devait passer par Laboué. Le ministre de l'Intérieur Nouhad Machnouk a fait savoir que cet axe serait dans tous les cas dégagé aujourd'hui. De leur côté, la famille et les proches de Abdel-Rahman Kadi, du village al-Aïn, également tué dans l'attentat, s'obstinaient aussi à garder la route fermée jusqu'après son enterrement, aujourd'hui.


Ce mouvement de protestation de la rue sunnite a été attisé par les appels lancés dans ce sens au cours de la réunion qui s'est tenue hier à Azhar dans la Békaa, à laquelle ont pris part le mufti de la Békaa, cheikh Khalil al-Mays, une délégation des ulémas et cheikhs de la région, le coordinateur du courant du Futur dans la Békaa centrale, Ayoub Kazoun, ainsi que des notables de la région. Les participants ont décidé à l'unanimité d'appeler à la coupure des routes de la Békaa centrale si la route reliant Laboué à Ersal n'est pas rouverte.


La réponse de la rue sunnite ne s'est pas fait attendre. Dès 16 heures hier, des jeunes du village de Taalbaya près de Zahlé dans la Békaa ont coupé l'autoroute internationale, dans les deux sens. Puis, des habitants de Saadnayel ont coupé les routes intérieures du village. Les routes de Qab Élias-Ammik, de Jdita-Chtaura, ainsi que l'autoroute reliant Masnaa à Rachaya, jusqu'à Hasbaya-Marjeyoun dans la Békaa, ont également été coupées par les habitants de ces localités qui n'ont pas hésité à brûler des pneus et à ériger des barrages avec des remblais de sable et des barbelés.

 

(Lire aussi: Après la chute de Yabroud, les yeux se tournent vers Ersal, l'éclairage de Scarlett Haddad)


Ce mouvement de protestation initié dans la Békaa n'a pas tardé à faire boule de neige. À Baalbeck, la route de Brital a été bloquée dans les deux sens par des pneus en flamme. En soirée, l'armée a réussi à la rouvrir, tirant à cet effet des coups de feu en l'air pour disperser les manifestants.
Même tableau au Liban-Nord, où les routes de Halba-Joumé, Halba-Koueikhat dans le Akkar ont été coupées par des pneus enflammés. La route internationale de Mennié a également été bloquée pendant une demi-heure. Des routes ont également été bloquées à Wadi Khaled.

 

Les Tripolitains se sont rassemblés quant à eux à la place Abdel-Hamid Karamé, puis ont coupé la route à Kobbé. Ils se sont notamment rassemblés autour de la mosquée Salam, appelant au jihad et lançant des slogans particulièrement agressifs contre l'armée.


À Beyrouth, les manifestants ont brûlé des pneus et des bennes à ordure et ont établi des barrages de sable pour couper la route reliant Cola à la Cité sportive, la route de Kaskas, celle de Corniche el-Mazraa, l'autoroute de la Cité sportive dans les deux sens, ainsi que l'autoroute de Saïda en direction de Beyrouth, au niveau de la région de Saadiyate. Une personne a été tuée et deux autres blessées lors d'une tentative de l'armée de dégager la route de Kaskas. À Saïda, l'armée a réussi à rouvrir la route au niveau du pont Awali.


Une réunion sécuritaire exceptionnelle se tiendra dès 8h30 ce matin au palais de Baabda sous la présidence du chef de l'État, Michel Sleiman. Le but est avant toute autre chose d'éviter que ne se reproduise le sinistre scénario de Abra, lorsque l'armée s'était lancée à la poursuite de cheikh Ahmad el-Assir et de ses partisans salafistes. Voilà pourquoi ce sera uniquement les FSI qui, éventuellement, entreront aujourd'hui à Ersal.

 

Lire aussi
Au-delà, bien au-delà de Tripoli...,
l’éclairage de Scarlett Haddad

Les sunnites ultras de Tripoli appellent au jihad contre l'armée libanaise

Faisons comme si...

L'ONU rappelle à la Syrie la nécessité de respecter la souveraineté du Liban


La chute de Yabroud et la persistance du bombardement de l'aviation syrienne contre Ersal et son jurd, dans la Békaa, ont fini par exacerber la colère de la rue sunnite aux quatre coins du pays. Du nord au sud, en passant par la Békaa et Beyrouth, quelque cinquante routes et...

commentaires (4)

Qu'allâh yésstorre ces chïïtes fakkihistes duodécimains !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

12 h 46, le 19 mars 2014

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Qu'allâh yésstorre ces chïïtes fakkihistes duodécimains !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    12 h 46, le 19 mars 2014

  • Ils devraient se mettre en colère avec eux memes , ont ils chosi entre le qatar et la bensaoudie ?

    FRIK-A-FRAK

    11 h 20, le 19 mars 2014

  • LES BOUCHERIES DE YABROUD AVEC PARTICIPATION DU HEZB... ET LE SIÈGE DE ERSAL AUJOURD'HUI... PEUT-ÊTRE DE SAIDA OU DE TRIPOLI DEMAIN... RISQUENT DE METTRE LE FEU AUX POUDRES DANS LE PAYS !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    05 h 56, le 19 mars 2014

  • C'est la moindre des choses à laquelle on devait s'attendre, suite à l'implication Criminelle de ce hézébbb en Sainte syrie !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    03 h 06, le 19 mars 2014