Rechercher
Rechercher

À La Une - Festival international de Beiteddine

De la haute voltige, chinoise cette fois, à Beiteddine !

Un extraordinaire mélange d’acrobaties, d’équilibrisme, de force et de souplesse, tissant une succession de numéros à vous couper le souffle. Voilà la recette d’un cirque « made in China » de belle, de haute qualité !

Le clou du spectacle, un exceptionnel tableau de mâts chinois.

C’est un show à la mise en scène plutôt simple mais efficace, privilégiant dans la plus pure tradition millénaire du cirque chinois les prouesses acrobatiques, l’exaltation de la force, de l’adresse et de l’agilité humaines.
Un cirque sans animaux ni numéros de dressage. Sans clowns, mais non dépourvu d’humour. Sans effets techniques et décors d’une grande sophistication, mais qui vous tient en haleine d’un bout à l’autre des 90 minutes de performances de ses artistes.
Un spectacle intitulé Splendid, présenté par la troupe du Cirque national chinois dans le cadre du Festival de Beiteddine* et qui met tout simplement l’accent sur la beauté du mouvement, la «splendeur» intrinsèque de l’exploit acrobatique.


En matière d’exploit, cette troupe – qui, outre ses 48 médailles d’or, a obtenu en 2011 le «Clown d’or» au Festival international du cirque de Monte-Carlo, soit la plus prestigieuse récompense dans l’univers des artistes de
chapiteaux, carrément l’équivalent d’un oscar au cinéma! – en connaît un rayon. Ses funambules, jongleurs, voltigeurs, équilibristes et contorsionnistes repoussent avec grâce et virtuosité les limites du possible.
Exécutés par de jeunes – parfois même très jeunes – artistes, les époustouflants ballets acrobatiques, diabolos, assiettes tournantes, pyramides de verres, sauts périlleux sur fils souples, jonglages, acrobaties simultanées sur trois cerceaux, grands écarts sur perches de plus de... 8 mètres du sol se succèdent sur scène avec une maestria qui va toujours crescendo. Un enchaînement de prouesses de haute voltige qui soulève à chacun de leur passage un peu plus l’enthousiasme d’un public de 7 à 77 ans, unanimement captivé.
Un spectacle d’art vivant, qui rebondit d’un numéro à l’autre. Et dont le clou est très clairement un exceptionnel tableau chorégraphique de mâts chinois dans lequel les funambules-grimpeurs déploient une force dynamique, souple et agile inégalée!


Mais ce qui fait aussi le charme de cette spectaculaire revue qui alterne tous les genres acrobatiques, c’est que la poésie, l’esthétique et l’humour ne sont pas oubliés.
Défilent ainsi au cours de cette soirée autant de duos romantiques que de chorégraphies de groupes (féminines sur des ritournelles sino-acidulées; masculines, sur d’épiques percussions et des roulements de tambours); des séquences clownesques (à l’instar des trapézistes à 15 sur un vélo); de poétiques tableaux (voiles de certaines tenues faisant effet d’ailes de papillon ou encore immenses panneaux chinois lumineux dans certaines scènes). Bref, tout un art visuel bâti sur l’ingéniosité et la virtuosité des 83 membres de cette troupe acrobatique chinoise, mais surtout porté par la grâce enjouée des 50 artistes sur scène.
Plébiscité par les jeunes et les moins jeunes, ce Splendid est assurément un divertissement à voir en famille !

*Ce soir encore et demain.

 

Pour mémoire

Festivals : contre mauvaise fortune bon cœur

 

Le Festival de Baalbeck délocalisé pour raisons sécuritaires

 

Beiteddine, entrée en piste sur la route de la soie

 

 

 


C’est un show à la mise en scène plutôt simple mais efficace, privilégiant dans la plus pure tradition millénaire du cirque chinois les prouesses acrobatiques, l’exaltation de la force, de l’adresse et de l’agilité humaines. Un cirque sans animaux ni numéros de dressage. Sans clowns, mais non dépourvu d’humour. Sans effets techniques et décors d’une grande sophistication,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut