Rechercher
Rechercher

Liban

Restauration de la tombe de Tyr

Les fresques de la tombe de Tyr reflètent plusieurs thèmes des mythologies grecque et romaine. Ci-dessus le mythe de Tantale avant...

La restauration des fresques et de la peinture picturale de la tombe de Tyr, au Musée national de Beyrouth, figure au nombre des nombreuses initiatives qui soulignent la collaboration fructueuse entre le gouvernement libanais et le bureau de la coopération italienne au Liban. Datant du IIe siècle après J.-C., la tombe a été découverte en 1937, au cours des fouilles menées dans la région des nécropoles romaines, à Bourj Chemali.
« La tombe était creusée dans le rocher et on y accédait par un escalier », explique Assaad Seif, directeur du département scientifique et coordinateur des fouilles archéologiques et des excavations à la Direction générale des antiquités (DGA), au cours de la conférence de Rome.
Les fresques et la peinture picturale ont été décollées et transportées au Musée national où la tombe a été entièrement reconstruite. Seul l’escalier qui y menait n’a pu être transporté au musée.
Durant la guerre libanaise toutefois, les fresques et la peinture picturale ont été altérées par les élévations d’eau et l’humidité du sous-sol où elles étaient conservées. Grâce à un don de quelque 194 000 euros effectué par le bureau de la coopération italienne à Beyrouth, elles ont été restaurées en 2010 par une équipe italo-libanaise.
« Nous espérons que la collaboration entre la DGA et le bureau de la coopération italienne au Liban se poursuivra afin de restaurer le sous-sol du Musée national et de l’ouvrir au public », conclut Assaad Seif.
La restauration des fresques et de la peinture picturale de la tombe de Tyr, au Musée national de Beyrouth, figure au nombre des nombreuses initiatives qui soulignent la collaboration fructueuse entre le gouvernement libanais et le bureau de la coopération italienne au Liban. Datant du IIe siècle après J.-C., la tombe a été découverte en 1937, au cours des fouilles menées dans la région...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut