Rechercher
Rechercher

À La Une - Sécurité nationale

L’armée dénonce un « complot » pour entraîner le pays dans la guerre

La troupe « répondra aux armes par les armes », assure un communiqué militaire

L’armée a mis en garde hier contre « un complot » visant à entraîner le Liban dans une « guerre absurde » après la multiplication des violences liées au conflit en Syrie voisine, avertissant qu’elle recourrait à la force pour y mettre fin. Il s’agit du communiqué le plus ferme depuis le début de la révolte en Syrie il y a plus de deux ans.
« Le commandement de l’armée (...) appelle les citoyens à se méfier des complots visant à faire revenir le Liban en arrière et à l’entraîner dans une guerre absurde », a-t-il indiqué dans un communiqué, prévenant qu’il répondrait « aux armes par les armes ».
« Le commandement de l’armée a tenté au cours des derniers mois d’œuvrer avec fermeté, détermination et patience pour empêcher le Liban de se transformer en un champ de bataille pour les conflits régionaux et éviter le transfert des événements syriens » dans ce pays, poursuit le communiqué militaire.
« Mais ces derniers jours, certains groupes semblent déterminés à créer des tensions au niveau de la sécurité (...) sur fond de divisions politiques au Liban concernant les développements militaires en Syrie », ajoute le texte, sans désigner explicitement l’une ou l’autre partie.
L’armée met donc en garde contre « les rumeurs mensongères et la désinformation propagées par certaines instances politiques et religieuses », poursuit le texte. Elle « appelle les citoyens à exprimer leurs opinions politiques concernant les événements au Liban ou en Syrie par des moyens pacifiques et démocratiques et à ne pas être entraînés derrière des groupes qui veulent utiliser la violence comme moyen pour parvenir à leurs fins ».
L’armée « répondra aux armes par les armes et n’épargnera aucun effort pour éviter que des innocents payent le prix de plans politiques qui veulent la destruction du Liban ».

Tirs de réjouissance...
Le communiqué annonce que des mesures ont commencé à être prises à Tripoli, Saïda, Beyrouth, la Békaa et dans le Mont-Liban, et qu’en particulier, les mesures prises à Tripoli seront exécutées « à tout prix », « pas seulement à Jabal Mohsen et Bab el-Tebbaneh ».
Le texte précise que l’armée est intervenue à Saïda, pour empêcher une exploitation de la situation en Syrie, « ainsi que dans certains quartiers du Mont-Liban où des tirs de réjouissance ont été entendus ». Enfin, il annonce que les recherches se poursuivent pour arrêter les assassins des trois militaires à Ersal.

 

Lire aussi

Le déploiement de la troupe à Tripoli n’a pas encore réussi à calmer les violences

 

Deux accrochages avec l’armée font deux morts à Ersal

 

Pour mémoire

Pluie de roquettes syriennes sur Baalbeck

L’armée a mis en garde hier contre « un complot » visant à entraîner le Liban dans une « guerre absurde » après la multiplication des violences liées au conflit en Syrie voisine, avertissant qu’elle recourrait à la force pour y mettre fin. Il s’agit du communiqué le plus ferme depuis le début de la révolte en Syrie il y a plus de deux ans.« Le commandement de l’armée...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut