Rechercher
Rechercher

À La Une - La bonne nouvelle du lundi

La Bibilothèque nationale du Liban ouvrira ses portes en 2014

Coupures d'électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, L'Orient-Le Jour se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

Photo tirée du site officiel de la Bibliothèque nationale du Liban.

Après des années de travaux, le Projet de Renaissance de la Bibliothèque nationale du Liban touchera à sa fin en 2014 et l'établissement pourra enfin ouvrir ses portes aux visiteurs et aux chercheurs. La bonne nouvelle a été récemment annoncée par le ministre démissionnaire de la Culture, Gaby Layoun, qui inspectait les travaux de réaménagement de la bibliothèque, dont le nouveau bâtiment, à Sanayeh, remplace celui de la faculté de droit, première section, de l'Université libanaise. Actuellement, et dans l'attente de la fin du chantier, les locaux de la bibliothèque se trouvent dans la zone franche du port de Beyrouth.

 

C'est grâce à un don de 25 millions de dollars octroyé par l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani, que les travaux de réaménagement ont pu être entrepris en 2007. Une fois le projet achevé, la Bibliothèque nationale "occupera un bâtiment neuf, digne d'une grande bibliothèque nationale patrimoniale vouée à la recherche et équipée des technologies les plus modernes lui permettant de remplir ses missions dans les meilleures conditions", peut-on lire sur le site officiel de la BNL

 

"Ce projet, longtemps attendu, a été confronté à de nombreux obstacles, notamment au niveau du local. Mais depuis le début de l'année 2012, nous avons déployé beaucoup d'efforts pour surmonter les difficultés qui entravaient son lancement", a déclaré M. Layoun, rappelant que le projet avait été plusieurs fois inauguré dans le passé sans toutefois que les travaux ne soient réellement entamés.  

Le ministre, qui a remercié le Qatar pour avoir aidé à la réalisation de ce projet, a indiqué que "le ministère de la Culture possède une énorme quantité d'ouvrages et de manuscrits historiques qui devraient être mis à la disposition des chercheurs et intéressés."

 

En décembre 2010, le ministre de la Culture Sélim Wardy avait souligné que la Bibliothèque nationale sera l'un des principaux centres culturels de la région. Il avait expliqué que le bâtiment historique (à Sanayeh) sera gardé "tel qu'il avait été bâti par le sultan Abdel Hamid II". Selon M. Wardy, "les anciens documents, ouvrages et manuscrits qui avaient pu être sauvés, durant la guerre, du bâtiment qui se trouvait au centre-ville seront accessibles dans la nouvelle bibliothèque aux côtés d'autres matériels plus modernes dans le domaine de la connaissance et de la communication".

 

Par ailleurs, dans le cadre de la Journée internationale des archives, le Projet de Renaissance de la Bibliothèque nationale du Liban a organisé samedi une journée porte ouverte dans les locaux provisoires de l'établissement, selon le site de la BNL.

 

 

Dans la même rubrique

Un quartier de Bordeaux confié à un architecte libanais


La loi antitabac n'a pas grevé les revenus des restaurateurs libanais, assure une étude

 

L'hôtel Dieu de France, premier hôpital libanais à lancer une application mobile

A 11 ans, un Libanais publie son premier roman et envisage une trilogie

Après des années de travaux, le Projet de Renaissance de la Bibliothèque nationale du Liban touchera à sa fin en 2014 et l'établissement pourra enfin ouvrir ses portes aux visiteurs et aux chercheurs. La bonne nouvelle a été récemment annoncée par le ministre démissionnaire de la Culture, Gaby Layoun, qui inspectait les travaux de réaménagement de la bibliothèque, dont le nouveau...
commentaires (2)

Il faudra donc attendre 2014 pour pouvoir dire à haute voix qu ' un homme sans culture ressemble à un zèbre sans rayures. Wait and see . Antoine Sabbagha

Sabbagha Antoine

14 h 06, le 10 juin 2013

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Il faudra donc attendre 2014 pour pouvoir dire à haute voix qu ' un homme sans culture ressemble à un zèbre sans rayures. Wait and see . Antoine Sabbagha

    Sabbagha Antoine

    14 h 06, le 10 juin 2013

  • Ou, l'arbre qui cache cette forêt de pins maritimes même plus Cédraie, qui est en train de lentement mais sûrement et irrémédiablement se consumer !

    Antoine-Serge KARAMAOUN

    08 h 11, le 10 juin 2013

Retour en haut