X

À La Une

Zouk 2013 : quatre soirées pour tous les goûts

Conférence de presse Pascal Obispo, Ziad Rahbani, Jonathan Batiste, Monica Yunus et Otis Grand sont à l’affiche du Festival international de Zouk Mikaël 2013.
OLJ
31/05/2013

 «En dépit des défis, nous sommes fiers d’annoncer que l’édition 2013 du festival est à la hauteur de nos attentes et de nos exigences socioculturelles, la qualité étant un élément majeur dans le choix du programme.» C’est avec ces mots que la présidente du Festival international de Zouk Mikaël, Zalfa Boueiz, a entamé la conférence de presse pour l’annonce de Zouk 2013 hier, à l’hôtel Four Seasons, en présence des ministres du Tourisme et de la Culture, respectivement Fady Abboud et Gaby Layoun. Étaient également présents le président de la municipalité de Zouk Mikaël, Me Nohad Naufal, Camille Menassa (membre du comité du festival) et... Ziad Rahbani, à l’affiche le 25 juillet. « Si rien ou personne ne nous retarde », a indiqué l’enfant terrible à la presse. Devant le regard interloqué de l’assistance, celui qui a maintes fois provoqué de vives réactions pour ses retards à ses concerts, a enchaîné, magnanime: «Je veux dire si personne n’est occupé à éteindre le feu qui se serait déclaré à l’aéroport ou ailleurs, ce qui pourrait retarder le public venant de l’étranger.» Toujours aussi caustique, l’artiste. Concernant le programme, il se présente comme suit:

23 juillet
Pascal Obispo
Artiste incontournable de la chanson française, a inclus le Liban dans le cadre de sa tournée mondiale à l’occasion de la sortie de son album MillésimeS, un best of englobant 20 années de hits et de chansons. Entouré de 5 musiciens et de son piano, il a placé sa tournée sous les signes de la proximité et du plaisir. L’auteur compositeur et interprète au crâne rasé interprétera ainsi ses grands succès dans la veine pop mélodique.

25 juillet
Ziad Rahbani
L’inénarrable artiste a-t-il besoin d’être présenté ? Le fils de Assi et de Feyrouz, mis au piano dès son enfance, a entamé sa carrière artistique dans les années 70. Acteur, à ses débuts, dans les fameuses opérettes des Rahbani, il n’a pas tardé à y mettre son sel, notamment dans les compositions musicales. En 1973, il signe sa première œuvre théâtrale Sahriyé. Suivront six autres, gravées d’un style ironique et humoristique
inégalable.
Tombé dans la musique, Ziad aura tout fait pour donner un coup de neuf à la chanson libanaise. Il a également conféré une attention particulière à la musique instrumentale, créneau dans lequel il réalisé de nombreux succès.

31 juillet
Johnathan Batiste
et Monica Yunus
Unis dans un concert sous le label « High energy jazz with a diva twist » (du jazz sous haute tension, enlevé par une diva). Il n’a que 25 ans, Johnathan Batiste, mais il est déjà considéré par de nombreux critiques et observateurs de la planète musique comme l’un des plus excitants artistes « cross over » actuels.
Récipiendaire du prix « Movado Future Legend », Batiste est certainement, avec son style distinct, sa voix et son piano, un artiste unique de sa génération. Ses collaborations ne sont dès lors pas des moindres. Wynton Marsalis, Prince, Jimmy Buffet, Harry Connick Jr., Roy Hargrove, Cassandra Wilson et le réalisateur Spike Lee.
Jon Batiste est le fondateur et leader du groupe Stay Human, un ensemble de jazz moderne qui dégage une explosion d’énergie positive ! Il la transmet à un maximum de jeunes, à travers des ateliers, au Musée national de jazz de Harlem, où il est conservateur du département musique, et au sein de l’organisation à but non lucratif « The Music Unites » de Michelle Edgar. Il a joué dans plus de 40 pays et dans les salles les plus légendaires telles que le Carnegie Hall, le Lincoln Center, le Kennedy Center et bien d’autres.
Monica Yunus, chanteuse lyrique « à la voix aussi éclatante que le diamant », n’est pas une étrangère à l’amphithéâtre de Zouk. Elle y a accompagné en effet le ténor José Carreras en 2012, après avoir occupé la scène de l’auditorium Émile Boustani (du Festival al-Bustan) en 2008.

5 août
Otis Grand
Un incontournable du festival, très bon interprète du blues. BB King aurait dit de lui « Otis joue de la guitare comme je le faisais lors de ma jeunesse ». Depuis plus de vingt ans, Otis a reçu de nombreux prix, dont au Royaume-Uni, « Guitariste de Blues de l’année » (de 1990 à 1996), « Meilleurs albums de Blues », « Meilleur groupe », et nominations aux prestigieux W.C. Handy Blues Awards de Memphis ; autant de témoignages honorifiques qui montrent ses énormes capacités musicales et son dévouement à la musique Blues.
Otis sera accompagné de son band avec Sugar Ray Norcia en guest star. Au programme, des morceaux de Blues 65, son dernier album, un hommage à la musique qu’il écoutait durant son adolescence. Ici, pas d’effets pyrotechniques de guitare. Du groove, du swing, avec des zestes de conga et de rumba.

 

 

Pour mémoire

Baalbeck + Faithfull : des temples, un mythe

 

Beiteddine 2013, une 28e édition envers et contre tout !

 

Byblos 2013 : un bouquet de concerts antidotes...

 

Beirut Holidays aligne huit spectacles pour sa seconde édition

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants