X

Culture

Byblos 2013 : un bouquet de concerts antidotes...

Festival La 14e édition du Festival de Byblos se réserve tout le mois de juillet. Et avec ses 9 concerts dédiés, chacun, à un style musical différent, c’est carrément un tour complet de la planète musique qu’il offre à son public cet été. Un programme de sonorités tous azimuts, allant du symphonique contemporain au rock, en passant par le métal, la soul-funk, l’électro-pop britannique, une pop hollywoodienne, du flamenco, des mélodies rahbaniennes et du chant lyrique...
OLJ
21/05/2013

Ce programme « antidote à toutes les menaces et les morosités » a été annoncé hier par la présidente du comité de ce festival, Latifeh Lakkis, et le producteur Naji Baz au cours d’une conférence de presse tenue à l’hôtel Byblos-sur-Mer. En présence, notamment, des ministres sortants du Tourisme et de la Culture, Fady Abboud et Gabriel Layoun ; du président de la municipalité de Jbeil, Ziad Hawat ; du représentant de la IBL Bank (principal sponsor), Habib Lahoud, ainsi que de Ghadi et Oussama Rahbani.


Venus soutenir, encourager et « applaudir » même la persévérance du Festival international de Byblos dans la programmation de spectacles et concerts de qualité – à l’instar de ce qu’ils ont fait pour les Festivals de Beiteddine et de Baalbeck – les ministres sortants ainsi que le président de la municipalité de Jbeil ont également mis l’accent sur le dynamisme et le travail acharné du comité du festival ainsi que des organismes privés et municipaux de cette ville millénaire qui œuvrent en commun pour la promotion et le développement de Byblos. Laquelle vient justement d’être élue « meilleure cité touristique du monde arabe pour 2013 ».


Fady Abboud l’a annoncé fièrement en rappelant, par ailleurs, qu’« en dépit de la crise régionale, des risques et des tentatives d’y importer le conflit syrien, nous sommes dans un pays qui refuse de mourir... Même s’il est devenu le spécialiste des occasions manquées ». Il a aussi soulevé le problème de l’incongruité des taxes excessives prélevées sur les billets des concerts des festivals internationaux, dont le montant se révèle plus élevé que le soutien financier que leur offre le ministère du Tourisme !


Un problème qu’il a soulevé, dit-il, en Conseil des ministres. Et dont on peut toujours espérer la solution !
En attendant et dans l’espoir de passer un bel été, voici la programmation complète de Byblos 2013 dont les 3 premières soirées débuteront à 20h30, tandis que les suivantes commenceront à 21h30, ramadan oblige.

30 juin et 1er juillet
Yanni. Ouverture du Festival avec Yanni, star planétaire de la musique électronique qui, après le Taj Mahal en Inde, la Cité interdite en Chine et le Royal Albert Hall en Angleterre, vient pour la première fois au Liban présenter ses plus grands succès dans la plus vieille ville du monde !
Accompagné de l’ensemble de ses musiciens et chanteurs ainsi que d’un dispositif technique impressionnant, il offrira sur 2 soirées un spectacle total et éblouissant de plus de 2 heures 30 minutes dans le cadre de sa tournée « World Without Borders ». Mais attention, deux concerts déjà sur le point d’afficher complet !

4 juillet
Nightwish. Lyrique, gothique ou folklorique, le groupe suédo-finlandais Nightwish s’est imposé depuis sa création comme l’un des maîtres du metal symphonique dans ce qu’il a de plus grandiose. Connu pour sa version de The Panthom of the Opera ainsi que pour le chant puissant et lumineux de la belle Floor Jansen (ex-After Forever), le spectacle (gros) sons et lumières de Nightwish s’introduit pour la première fois au programme d’un festival libanais.

8 juillet
Ceelo Green. Inclassable et extravagant, CeeLo Green est mondialement connu en tant que coach de l’émission The Voice USA. Lauréat de 5 Grammy Awards, il est l’une des plus belles voix de la Soul et Funk et son timbre distinctif est à l’origine de ses plus grands succès : Crazy, F*** You ! (Forget You) ou Bright Lights Bigger City... Son spectacle à mi-chemin entre hip-hop, funk et RnB en fera le coup de cœur de l’édition 2013 !

10 juillet
Lana Del Rey. La langoureuse et sensuelle Lana Del Rey qui met la planète musicale en émoi depuis son apparition, il y a à peine deux ans, se produira à Byblos ! Sa voix au charme irrésistible alliée à une image mystérieuse et glamour ont fait d’elle une star instantanée. Égérie des plus grandes marques de luxe et de prêt-à-porter, elle a imposé son univers hollywoodien, néo-sixties, avec des morceaux toujours plus marquants : VideoGames, Summertime Sadness, Ride... Ce concert unique qu’elle donne, cette année, au Moyen-Orient sera incontestablement le spectacle de l’année.

13 juillet
Pet Shop Boys. Groupe emblématique de la scène électro-pop depuis la fin des années 80, PetShop Boys a vendu plus de 50 millions d’albums et dominé les hit-parades avec plus de 40 tubes classés au top 20, dont West End Girls, It’s a Sin, Always on My Mind et Go West. Réputé pour ses concerts-événements combinant spectacles de lumière, chorégraphies, costumes excentriques et musique entêtante, « ce duo mythique va transformer les gradins de Byblos en dancefloor géant », promettent les organisateurs.

17 et 18 juillet
Rahbani Summer Night. Un concert produit par Ghadi et Oussama Rahbani à partir d’un bouquet de chansons tirées du riche répertoire des Rahbani, autant Assi, Mansour, Élias que Marwan, Ghadi et Oussama. Des mélodies entrées dans le patrimoine réorchestrées et interprétées « live » par une constellation de stars de l’école rahbanienne : Ghassan Saliba, Ronza, Hiba Tawaji, Simon Obeid, Nader Khoury et Élie Khayat... Accompagnées d’un chœur de 20 vocalistes et par l’Orchestre symphonique national d’Ukraine conduit par le maestro Vladimir Sirenko. Également au programme de ce concert en deux parties des solos au piano d’Oussama Rahbani ainsi que des interventions poétiques de Ghadi Rahbani.

22 juillet
Paco de Lucía. Il est l’un des grands ambassadeurs du flamenco, l’une de ses figures emblématiques, dans le monde. Guitariste virtuose, Paco de Lucía renouvelle et enrichit ce symbole de la culture espagnole depuis plus de 40 ans. Il a notamment établi des ponts entre cette musique et le jazz grâce à sa collaboration avec John McLaufghlin et Al Di Meola. Quinze ans après son premier passage au Liban, à Baalbeck, il se produira à Byblos accompagné de son groupe de 7 musiciens, chanteurs et danseurs. « Une soirée enflammée, mêlant tradition et technique virtuose, qui enchantera à la fois les néophytes et les connaisseurs », assurent les organisateurs.

 24 juillet
Crazy Opera. Un spectacle ludique et original dans lequel les grands airs lyriques rencontrent un orchestre composé d’instruments occidentaux et orientaux, sous la direction du RP Toufic Maatouk. Accompagnée par un chœur et des danseurs, la voix lyrique de Samar Salamé se mêlera à celle de... Tony Abou Jaoudeh (oui, oui l’humoriste !)
ainsi qu’au oud de Ziyad Sahhab, dans un spectacle mis en espace par Jean Sakr.

 26 et 27 juillet
Scorpions. À la demande générale, mais encore « à leur propre demande », a signalé Naji Baz, les Scorpions sont de retour à Byblos ! Après trois soirées à guichets fermés en 2011, ils reviennent pour deux concerts exceptionnels avant de se retirer définitivement de la scène. La dernière occasion d’écouter leurs tubes intemporels, leurs solos de guitare immortels et d’assister à un spectacle Rock’n roll comme on n’en fait plus !

*Billets en vente au Virgin Ticketing box-office.

 

 

Lire aussi

Baalbeck + Faithfull : des temples, un mythe

 

Beiteddine 2013, une 28e édition envers et contre tout !

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sabbagha A.Nazira

Vive le tourisme et ce beau retour aux sources .


Nazira.A.Sabbagha

Robert Malek

Heureusement que ces festivals ont lieu pour nous faire oublier ces abrutis de traîtres qui se font zigouiller pour les beaux yeux des barbares étrangers.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants