Rechercher
Rechercher

À La Une - La bonne nouvelle du lundi

Le film libanais "The Lebanese Rocket Society" primé au festival de Doha Tribeca

Coupures d'électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, L'Orient-Le Jour se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

L'affiche du film "The Lebanese Rocket Society" tirée de sa page Facebook.

Le film franco-libanais "The Lebanese Rocket Society" a remporté le prix du meilleur documentaire au festival du film de Doha Tribeca (17 au 24 novembre), ce qui lui a valu un prix de 100.000 dollars.

 

Produit par Georges Schoucair (Abbout Productions) et Edouard Mauriat (Mille et une productions), le film de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige raconte une fabuleuse aventure humaine, spatiale et libanaise.

De 1960 à 1966, un projet spatial a vu le jour au Liban. Plusieurs fusées ont été lancées à partir des montagnes environnantes de Beyrouth par un groupe d'étudiants et d’experts. Ce groupe, mené par le professeur de physique Manoug Manougian, a été baptisé "The Lebanese Rocket Society".

 

(Pour mémoire : Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, interlocuteurs de l’image)

 

Selon la page Facebook du film, le jury du festival qatari salue les réalisateurs pour "les immenses efforts de recherches et la capacité de bâtir un rêve et de nous y faire croire".

 

"The Lebanese Rocket Society", qui a vu le jour après une grande exposition au printemps 2012 au Beirut Exhibition Center, avait également participé au festival du film de Toronto, en septembre dernier. 

 

 


La bande annonce du film.



Un autre film libanais fait également parler de lui. "Ossit Sawani", de la Libanaise Lara Saba, s'est illustré au Festival international du film indépendant (FIFI) qui a eu lieu à Bruxelles (Belgique), avec le prix du meilleur acteur attribué, le 10 novembre dernier, à Aala' Hammoud. Le film sera également en compétition dans la catégorie "premiers films" à Bydgoszcz, en Pologne, dans le cadre de la 20e édition du Festival Camerimage (24 novembre au 1er décembre).

 

 

Extrait du film de Lara Saba.

 

"Ossit Sawani" relate l'histoire de trois protagonistes à Beyrouth dont les destins s'entrelacent, alors même qu'ils ne se rencontrent jamais.

 


Dans la même rubrique

Salon du livre francophone de Beyrouth : une réussite, contre vents et marées

 

Liban : le nouveau code de la route voit officiellement le jour

 

Le vin libanais à l’honneur en Suisse

 

Des jardins suspendus à Beyrouth , un projet qui prend forme !

Le film franco-libanais "The Lebanese Rocket Society" a remporté le prix du meilleur documentaire au festival du film de Doha Tribeca (17 au 24 novembre), ce qui lui a valu un prix de 100.000 dollars.
 
Produit par Georges Schoucair (Abbout Productions) et Edouard Mauriat (Mille et une productions), le film de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige raconte une fabuleuse aventure humaine, spatiale...
commentaires (2)

Si dans les années 60, le Liban fut le premier pays Arabe à commencer à envoyer des fusées dans le ciel en vue de conquérir l'Espace, encourageant de voir notre cinéma en 2012 décrocher le prix du meilleur documentaire au festival du film de Doha Tribeca . Mabrouk Nazira.A.Sabbagha

Sabbagha Antoine

09 h 21, le 26 novembre 2012

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Si dans les années 60, le Liban fut le premier pays Arabe à commencer à envoyer des fusées dans le ciel en vue de conquérir l'Espace, encourageant de voir notre cinéma en 2012 décrocher le prix du meilleur documentaire au festival du film de Doha Tribeca . Mabrouk Nazira.A.Sabbagha

    Sabbagha Antoine

    09 h 21, le 26 novembre 2012

  • Osset Sawani ou comment le destin de 3 personnes que rien ne relie apparemment peut basculer en une minute, un effet papillon social en quelque sorte. Un petit bijou que j'ai eu l'occasion de voir durant le Festival du Film de Beyrouth.

    Tina Chamoun

    08 h 58, le 26 novembre 2012

Retour en haut