X

Culture

Hiba Tawaji, l’étoile montante des frères Rahbani

Portrait Hiba Tawaji n'est plus à présenter. Le parcours de cette jeune actrice d'à peine 23 ans dans le monde du spectacle n'a rien à envier aux plus grands.
17/05/2011
Pour la troisième année consécutive, elle se voit octroyer le rôle principal dans le prochain spectacle d'Oussama Rahbani, Don Quixote ou Don Assaad Quixote, ainsi nommé dans la pièce qui sera présentée dans le cadre du Festival de Byblos en juillet. Derrière cette jeune fille à la simplicité déconcertante se cache un tempérament de fer qui sait ce qu'il veut. Elle y met toute sa volonté et son talent pour y arriver. Bercée par la musique et l'art dès son plus jeune âge, c'est tout naturellement qu'elle entreprend des études d'audiovisuel à l'USJ, parallèlement à ses cours de chant classique et d'opéra, pour consolider et développer «ce talent inné» qu'elle a. Le tout soutenu par une formation de théâtre et de danse qui vont lui permettre d'aller au-devant de la scène. Munie de ce bagage, elle se présente en 2008 auprès d'Oussama Rahbani qui, après l'avoir écoutée, décèle en elle «ce potentiel et cette volonté d'arriver», et décide alors de combler ses lacunes en chant et dans le domaine de la comédie musicale. «Je me suis donnée à fond et j'ai beaucoup trimé à ses côtés. Car pour moi, c'était une aubaine que d'être formée à l'école des Rahbani», avoue la jeune artiste. Un an plus tard, elle se voit confier le rôle principal de la pièce Le retour du Phénix. Elle n'avait pas encore 18 ans. Son nom s'écrivait déjà en lettres d'or aux côtés des plus grandes figures du spectacle libanais: Antoine Kerbage, Rafic Ali Ahmad...

L'ascension
Commence alors sa course effrénée dans le monde du spectacle. Elle pousse le chant et la technique musicale encore plus loin, entreprend des stages à Manhattan dans l'une des plus grandes écoles de théâtre, le Stella Adler Studio of Acting, prend des cours de gospel et de jazz à Brooklyn et acquiert ce «plus» qui donne encore plus de force et de confiance pour affronter le public. En quelque temps et beaucoup de travail, elle réussit à faire son petit bout de chemin et se voit proposer de nouveaux rôles principaux dans les grands «musicals» des frères Rahbani: Saïf 840 dans le rôle de Myra en 2009; Moulouk el-Tawaëf à Qatar en 2010 et, cette année, dans Don Quixote avec le rôle principal de dulcinée du Toboso, une paysanne, élue de cœur de Don Quixote.

La magie de la scène
De son expérience du monde du spectacle, elle évoque la «magie de cette scène, qui pousse chaque acteur à se dépasser et à être plus fort». Elle parle de cette faculté extraordinaire que doit avoir tout acteur «de pouvoir vivre intensément son rôle, et surtout de partager ses émotions avec le public». Elle évoque le trac, «ce sentiment indispensable que chacun ressent sur scène et qu'il faut savoir sublimer et transformer en énergie positive». Elle se remémore ces moments de «doutes et de peur qui permettent d'avancer».
Sa réussite, elle en parle avec beaucoup de réserve et de respect: «Il faut certainement avoir du talent, une bonne dose de persévérance et une grande confiance en soi pour y arriver», confie-t-elle avec cette simplicité qui la caractérise. Elle marque une pause et enchaîne: «Il faut dire que j'ai eu la chance d'être à bonne école, de travailler auprès de grands acteurs qui m'ont obligée à relever le défi et surtout m'ont appris à être moi-même et à me remettre toujours en question pour y arriver.»
En attendant, c'est toujours avec la même passion et la même ardeur qu'elle s'entraîne pour le prochain spectacle des Rahbani au mois de juillet, pour être une fois de plus à la hauteur du rôle qui l'attend.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Sommet de Helsinki : le Liban attend aussi...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué