Moyen Orient et Monde

La Cour constitutionnelle entérine l’accession au pouvoir de Rajoelina

Madagascar Le nouveau président promet de faire tout son possible pour éradiquer la pauvreté.
OLJ
19/03/2009
La Haute Cour constitutionnelle (HCC) de Madagascar a officiellement entériné hier l'accession au pouvoir d'Andry Rajoelina, désormais président d'une autorité de transition à la tête de l'État pour une durée maximale de deux ans. La HCC « déclare que M. Andry Rajoelina exerce les attributions du président de la République énoncées par les dispositions de la Constitution », après avoir « validé » l'ordonnance de transfert des pleins pouvoirs à M. Rajoelina par le directoire militaire, dans un document dont l'AFP a obtenu une copie. Ce document, signé du président de la HCC, Jean-Michel Rajaonarivony, et de ses huit autres membres, précise que M. Rajoelina exerce ces fonctions « pour une durée de 24 mois au maximum ».
La HCC a également validé l'ordonnance précédente par laquelle le président Marc Ravalomanana, lâché par l'armée, a démissionné mardi en transférant les pleins pouvoirs au directoire militaire. L'armée malgache avait transmis quelques heures plus tard les « pleins pouvoirs » au chef de l'opposition. L'ancien président, menacé d'arrestation, a depuis disparu.
Fort de l'onction de la justice constitutionnelle, le président en exercice a assuré qu'il « ferait tout (son) possible pour que les Malgaches sortent de la pauvreté » devant 15 000 partisans rassemblés sur la place du 13-Mai, haut lieu de son bras de fer de trois mois avec Marc Ravalomanana. « Je ne vais pas vendre de riz et d'huile », a-t-il lancé à la foule en référence à son prédécesseur, propriétaire d'un empire agroalimentaire à Madagascar. « Je ferai baisser les prix. Je vais discuter avec les opérateurs économiques pour faire baisser le prix du riz », aliment de base dans un des pays les plus pauvres de la planète. « Pour le bien du peuple de Madagascar, je vais revendre Force One », l'avion présidentiel récemment acheté par M. Ravalomanana, a-t-il également promis, ajoutant qu'avec l'argent de la vente, il entendait « monter un hôpital pour la santé du peuple, qui est prioritaire ».
Le nouveau président a également affirmé avoir parlé avec le dirigeant libyen Mouammar Kadhadi, président en exercice de l'Union africaine, « de l'avenir de Madagascar », où l'UA a prévu de tenir son prochain sommet. « Ce sera un honneur pour Madagascar de recevoir le sommet », a assuré M. Rajoelina. Une nouvelle réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA devrait se tenir à Addis-Abeba ce matin, selon une source proche du bloc régional.
Encore sous le choc, mais soulagés par la baisse de tension, les habitants d'Antananarivo étaient partagés hier entre l'espoir d'un renouveau pour les partisans du nouveau président et une profonde amertume pour les supporters de l'ex-chef d'État qui dénonçaient un « coup d'État ». « Je suis content parce que la situation revient à la normale, on n'est plus dans la crainte », confiait Paul Rakotondrahasa, 45 ans. D'autres sont nettement plus sévères. « C'est la force qui a parlé, pas la démocratie », pestait Roger, 45 ans, résumant un avis souvent partagé dans les rues d'Antananarivo.
Du côté des réactions internationales, Paris a estimé que le délai annoncé de 24 mois pour organiser de nouvelles élections était trop long. « Dans ce type de situation exceptionnelle, la communauté internationale souhaite que la démocratie puisse s'exprimer le plus rapidement possible », a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Éric Chevallier. Les États-Unis ont, pour leur part, ordonné à leur personnel non essentiel de quitter Madagascar et ont émis un nouvel avertissement aux voyageurs mettant en garde contre des « troubles civils croissants » dans le pays.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué